INTERVIEW.

M. Dioh, vous venez d’assister au lancement de la ‘’Rédaction en ligne autonome de l’ONEP’’, dont la création a été rendue possible grâce au soutien financier de l’OIF. Quel est le sentiment qui vous anime à l’issue de cette cérémonie ?

Haoukoye SADIMme. Haoukoye SADI-Mme la Conseillère Technique, vous faites partie de la mission conjointe PNUD / Gouver-nement. Quelles sont vos appréciations ?
Merci. Permettez-moi, au nom des plus hautes autorités de la 7ème République, de transmettre mes remerciements aux Partenaires Techniques et Financiers, particulièrement au PNUD avec qui nous sommes sur le terrain. Mes remerciements s'adressent également aux autorités de la région de Diffa, notamment le Gouverneur le Colonel Major Fodé Camara pour sa disponibilité et pour l'accueil qui nous a été réservé.

Fode NdiayeM. Fodé Ndiaye -Monsieur Fodé Ndiaye, vous êtes le Représentant Résident du PNUD, et vous venez d'effectuer une visite de terrain de plusieurs jours en compagnie du Gouverneur de Diffa, de la représentante du Ministère du Plan, de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire et du Secrétaire Général de la Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix. Quel est l'objet de ce déplacement ?

Garba YahayaDr Garba Yahaya - M. le DG, quelles sont les missions assignées au Centre National de Lutte Antiacridienne ?
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je rappelle que le CNLA est un établissement public à caractère administratif, jouissant d'une autonomie administrative et financière. Le Centre National de Lutte Antiacridienne a été créé par loi n° 2009 du 17 avril 2009, et ses statuts ont été adaptés en juillet 2009.

Abdou IssaM. Abdou Issa -Monsieur le Maire, durant la dernière Transition politique, les administrateurs délégués  ont fait recours aux forces publiques  pour accomplir un recouvrement  des impôts  de grande importance. Comptez-vous dans les jours ou mois à venir à appliquer  une telle méthode ?

Sabiou IroM. Sabiou Iro - Monsieur le directeur, comment le processus d’inscription du Centre historique d’Agadez a–t-il été mené par notre pays?
Dans le cadre de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine culturel national, le Niger s’est engagé, depuis 2002, dans le processus de nomination du Centre Historique d’Agadez sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité.Cette initiative est motivée par le fait que le Niger, en dépit de ses potentialités culturelles, n’a jusqu’ici inscrit aucun site culturel sur la prestigieuse liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité. 

Kounou Hassan 2M. Kounou Hassane - Monsieur le ministre, le 22 juin dernier, lors de sa session tenue à Phnom Penh au Cambodge, l’UNESCO a décidé  d’inscrire la vieille ville d'Agadez au Patrimoine Mondial de l'Humanité. En tant que ministre en charge de la Culture, quel est le sentiment qui vous anime après une telle décision ?

Seydou MaiguizoMédecin Général de Brigade Seydou Maiguizo - Mon Général, le 14 juin dernier, le monde entier a célébré la Journée Mondiale du Don de Sang. Quelle signification revêt pour vous une telle journée ?
Merci bien pour cette question, et pour le déplacement que vous avez effectué pour venir vous entretenir avec le responsable du Centre National de Transfusion Sanguine. Effectivement, la semaine dernière, nous avons célébré le 10ème anniversaire de la Journée Mondiale du Don de Sang.

Adolphe SagboM. Adolphe Sagbo -Monsieur Adolphe Sagbo, la route Béla- Gaya fait parler d’elle encore, trois ans  déjà, la route n’est pas achevée, les spécialistes des BTP que vous êtes, comment observez- vous une telle situation ?

 

Adamou NomaM. Adamou Noma - Monsieur le maire, pouvez-vous nous présenter la commune urbaine de Madaoua ?

Je vous remercie de m'avoir donné l'opportunité de m'exprimer dans les colonnes de votre journal. Pour revenir à votre question, je dirai que la commune de Madaoua couvre une superficie de sept cent vingt-deux mille kilomètres carrés (722.000 km2).

Page 19 sur 23

Interview