INTERVIEW.

Monsieur le Ministre d’Etat, pouvez-vous nous édifier davantage sur le rôle et l’importance du département du Plan dans cette nouvelle dynamique de la renaissance du Niger ?
Selon la vision de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Niger se devait de renouer véritablement avec l’exercice de planification économique après plusieurs décennies d’affaiblissement de cette fonction.

«Avec le PDES 2012-2015, notre pays dispose d’un instrument permettant d’impulser un changement fort et un bond qualitatif majeur pour la maîtrise de notre développement»

Avec un  taux d’urbanisation estimée  à près de 26% en 2010 et un taux de croissance urbaine de 5,85%, selon les statistiques des Nations Unies, le Niger s’est engagé  dans un processus d’urbanisation irréversible. Le Président de la République  a fait du développement urbain de nos villes un impératif.

Amadou Mahamane CisseM. Amadou Mahamane Cissé -Monsieur le maire, après neuf mois d’occupation par les djihadistes, votre ville est aujourd’hui libérée. Quels sont vos sentiments ?
Merci à vous d’être venus ici pour nous donner l’occasion de parler sur la situation que nous avons vécue sous l’occupation.   Aujourd’hui, je me sens véritablement malien alors que naguère, il y a juste quelques jours, je me sentais comme un esclave, privé  de toute liberté.

Sadou Haouna DialloM. Sadou Haouna Diallo -Monsieur le maire, la ville dont vous avez la charge est aujourd’hui libérée  et est en train d’être sécurisée par les soldats maliens, nigériens et français. Quels sentiments vous animent ?

Paul GiniesMonsieur le DG, pouvez-vous nous présenter l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) ?
Cet institut a une longue histoire puisqu’il est né il y a un peu plus de 40 ans et regroupait des écoles régionales construites sur le modèle d’un développement durable, qui comprenait des écoles des Mines comme l’EMIG de Niamey ; des écoles du développement rural comme celle de Ouagadougou; ou de textiles comme à Bamako. Toutes ces écoles-là ont accompli un bon travail.

Carlos-LopesM. le Secrétaire Exécutif, vous êtes en visite au Niger pour échanger avec les autorités et les agences du Système des Nations Unies sur le programme de développement de l’Afrique. Qu’attendez-vous de ces différentes consultations ?

Soumana Sande InterviewMonsieur le ministre, parlez-nous d’abord de la politique nationale en matière de santé publique au Niger ?
Pour s’adapter aux conséquences liées aux crises financières qui se sont succédé à travers le monde depuis les années 1970, et pour prendre en compte les engagements internationaux auxquels il a souscrit, notamment ceux en rapport avec l’atteinte des OMD, le Niger a opté, en 2002, pour la poursuite des Soins de Santé  Primaires et le développement des districts sanitaires, politique déjà  en vigueur dans le pays depuis les années 1990, sous le vocable d’  ‘’auto encadrement sanitaire’’.

Yahaya Baare HaouaMadame la ministre, la  1ère édition du Salon de l’Hôtellerie et du Tourisme (SAHOT) est prévue pour se tenir à Tahoua à partir du 21 février prochain. Pouvez-vous nous rappeler les motivations pour l’organisation d’une telle rencontre et quels sont ses objectifs ?

Abdourhamane MoussaM. Abdourhamane MoussaIl est aujourd’hui admis, que les meilleurs arbitres les mieux placés, pour choisir les projets et leur ordre de priorité  en faveur du monde rural, sont les autorités locales. Toutefois, pour qu’une telle politique aboutisse, des efforts considérables doivent être déployés en vue d’améliorer les compétences  et les capacités  de gestion des autorités dans les régions.

Issou Interview rfi Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou -Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a accordé, le samedi 2 février dernier, une interview à la Chaîne télévisée TV5, dans le cadre de son émission de TV5 Internationale. Cette grande interview a été  réalisée en partenariat avec la radio RFI et le journal Le Monde. Voici l’intégralité des réponses apportées par le Chef de l’Etat aux questions posées par nos confrères Xavier Lambrechts (TV5 Monde), Bruno Daroux (RFI) et Charlotte Bozonnet (Le Monde).

‘’Le plus important, c’est la mise en place d’une force capable de sécuriser le nord du Mali et le Mali, afin de créer les conditions d’organisation d’élections libres et démocratiques’’

Page 21 sur 23

Interview