INTERVIEW.

Assoumana Mallam Issa 03Monsieur le ministre, le 10 juin dernier, le Premier ministre Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini, avait présenté la Déclaration de Politique Générale (DPG) devant l’Assemblée nationale qui l’a adoptée. On y remarque que la Renaissance culturelle et la Modernisation sociale occupent une place de choix dans cette DPG. Quelle est votre appréciation à ce sujet ?

Je pense que personne n’est véritablement surpris de la place référentielle qu’a accordée SEM le Premier ministre à la Renaissance culturelle et à la Modernisation sociale dans cette Déclaration de Politique Générale. Vous avez certainement souvenance que la Renaissance culturelle est un concept qui tient profondément à cœur à SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger. Cela est d’autant plus évident que depuis son accession à la magistrature suprême de son pays, il n’a jamais cessé de le rappeler. Si vous revisitez toutes ses interventions antérieures, vous relèverez forcément la récurrence avec laquelle il promettait de prôner et de concrétiser un changement de comportement du citoyen nigérien.

 

Moustapha Kadi interviewMonsieur le président, la société civile nigérienne envisage d’organiser une marche suivie de meeting le samedi 9 juillet 2016 en guise de soutien aux populations de la région de Diffa ainsi que les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la dure épreuve que leur impose la secte terroriste Boko Haram. D’où vous est venue cette initiative?

Tout d’abord, permettez-moi d’avoir une pensée particulière pour les éléments des FDS tombés sur le champ d’honneur, et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Je présente au peuple nigérien toutes mes condoléances et je prie Dieu d’apaiser les cœurs des familles éplorées, et que la paix règne au Niger.

Abdou Harouna Sarkin YakiA la fin de la session extraordinaire du 15 juin dernier, le député national Abdou Harouna, plus connu ici à Maradi sous son titre de Sarkin Yaki, n’a pas tardé à rappliquer au bercail pour dit-il « rendre compte à ses électeurs » de ce qu’il a fait à l’Assemblée Nationale. Pour la circonstance, il a invité la presse locale le dimanche 19 juin à son domicile où il a expliqué de long en large les travaux auxquels il a participé au sein de l’hémicycle. Mieux, dès le lendemain, il a entrepris une visite dans les quartiers de Maradi pour rencontrer les maradawas et échanger sur leurs conditions de vie et leurs attentes.

Hassoumi Massaoudou Interview 01On croyait Boko Haram à bout de souffle. Mais le 3 juin dernier, la secte islamiste basée au Nigeria a lancé un raid meurtrier sur la ville de Bosso, au Niger. Le bilan est très lourd : 26 morts dans l'armée nigérienne et 55 chez les terroristes. Aujourd'hui, le ministre de la Défense du Niger accepte de s'exprimer. Hassoumi Messaoudou accompagne le président Issoufou, qui vient d'achever une visite officielle en France. Le ministre nigérien parle sans tabous au micro de RFI.

Salifou Mamoudou Lieut ColM. le Directeur, pouvez-vous nous présenter la situation environnementale de la région ?

La région de Tillabéri regorge d’importantes potentialités en ressources forestières, fauniques et halieutiques.

Quelle lecture peut-on faire des activités programmées au titre de l’année 2016 et du bilan à retenir dans le domaine de l’environnement ?

Il faut tout de suite dire que c’est un programme ambitieux initié par les plus hautes autorités, et qui entre dans la droite ligne du programme de la Renaissance du Niger dans son volet environnement. Ainsi, de janvier à mai 2016, de nombreuses réalisations ont été enregistrées dans la région. Ces réalisations ont pour noms la récupération des terres dégradées, l’ouverture des bandes pare-feux, la lutte contre les plantes envahissantes aquatiques et l’empoissonnement des mares.

Ibrahim Yacouba InterviewAttaque de Bosso, lutte contre Boko Haram, coopération régionale, crise libyenne, réfugiés... Le ministre des Affaires étrangères nigérien, Ibrahim Yacouba, est de tous les fronts diplomatiques ces dernières semaines. Il répond aux questions de Jeune Afrique.

Le 3 juin dernier, le Niger subissait, à Bosso, une attaque particulièrement sanglante de la part de Boko Haram. Si 2000 soldats tchadiens ont été envoyés par Idriss Déby Itno en renfort, jeudi 9 juin, cette offensive met en lumière les faiblesses de l’armée nigérienne et de la force multinationale mixte.

Mme Zeinabou Mindaoudou a intégré l’Institut des Radio-Isotopes de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey après un diplôme d’ingénieur en électronique, en tant que responsable du Laboratoire de Maintenance Electronique et Informatique. Après son DEA en Communication, Optique et Microondes à l’université de Limoges (France), elle a été élue adjointe du chef de département de Physique et Chimie Nucléaires de l’Institut des Radio-Isotopes de l’UAM.

Awali RaboM. Awali Rabo, Directeur régional de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’AgadezCette année, le problème d’eau se pose avec acuité à Agadez. En effet, depuis le mois d’avril, les populations d’Agadez sont confrontées à un problème récurrent d’approvisionnement en eau potable. Dans tous les quartiers de la ville, les robinets ne coulent que tous les deux ou trois jours, et cela à des heures tardives de la nuit, notamment vers 4 heures du matin. Par finir, l’eau du robinet est devenue comme de l’or. Le précieux liquide est devenu une denrée rare dans presque tous les foyers, et à longueur des journées, les populations circulent à moto ou en voiture avec des bidons chercher l’eau.

Amadou Harouna KandadjiMonsieur Amadou HAROUNA, Haut-commissaire à l’Aménagement de la Vallée du NigerM. le Haut commissaire, le programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger est un programme à buts multiples. Quels sont les objectifs visés à travers ce programme ?

Merci de l’opportunité que vous m’offrez de parler de ‘’Kandadji’’. L’objectif général du programme Kandadji est d’accroître l’accès à l’eau pour le développement agricole, la capacité de production d’énergie hydroélectrique dans la partie nigérienne du Bassin du Niger et de contribuer à la réduction de la variabilité saisonnière du débit du fleuve Niger en aval de Kandadji jusqu’aux frontières béninoise et nigériane.

Amadou AissataDr Amadou Aïssata, ministre de le Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant Madame la ministre, les femmes nigériennes, et le Niger tout entier, célèbrent, ce vendredi 13 mai 2016, la 25ème édition de la Journée Nationale de la Femme Nigérienne sous le thème ''Autonomisation de la Femme en lien avec le développement durable''. Qu'est-ce qui justifie le choix de ce thème ?

 

Page 4 sur 23

Interview