Interview

Mme Aminatou Daouda Haynikoye, responsable du projet Mata Masu Dubara (MMD) à CARE International Niger : «Nous voulons qu’aux prochains scrutins, la moitié des élus soit des femmes et qu’elles fassent une participation de qualité en vue de casser le mytheMme Aminatou Daouda Haynikoye, responsable du projet Mata Masu Dubara (MMD) à CARE International NigerLa participation à la vie politique de la femme nigérienne est aujourd’hui une question d’actualité. Dans quelques mois, le Niger compte organiser des élections municipales, législatives et présidentielles. Les femmes représentent plus de la moitié de la population selon le rapport du recensement général de 2012 de l’Institut National de la Statistique. Cette participation dit-on connaît une amélioration ces dernières années grâce à une loi sur le quota votée à l’Assemblée nationale, mais ce progrès est en deçà de leur nombre au sein des instances de la société. Pour accompagner cette frange de la population, des organisations nationales et internationales non gouvernementales œuvrent pour la promotion de l’équité- égalité sociales des femmes nigériennes. Dans l’entretien qui suit, Mme Aminatou Daouda Haynikoye, responsable du projet Mata Masu Dubara (MMD) à l’association Cooperative for Assistance and Relief Everywhere (CARE internationale Niger), nous parle des accompagnements que reçoivent les femmes pour se positionner sur la vie socioéconomique et politique.

Les femmes demeurent sous représentées dans les instances de décision au Niger. La sphère politique est largement dominée par les hommes. Vous êtes responsable d’un programme qui œuvre pour la promotion des femmes. Comment percevez-vous la conquête de ces espaces par les femmes, notamment dans les partis politiques et quel accompagnement vous apportez à ces femmes au Niger ?

Merci beaucoup de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer dans les colonnes de votre journal. Pour répondre à la pertinence de votre préoccupation, ici au CARE internationale, nous avons un Programme Promotion de l’Equité- Egalité Sociales et de la Société Civile (PROMEESS) qui est à sa troisième phase. Ce programme vise la promotion des droits socio-économiques et politiques des femmes et des jeunes filles. Le programme dispose d’une composition participative politique de la femme, intervenant dans six régions du Niger. L’actuelle phase qui vient de démarrer mobilise les femmes non seulement d’être candidates, mais seulement d’être électrices pendant les consultations électorales au niveau des élections municipales. Il faut rappeler que CARE intervient au Niger depuis 1974. Elle est engagée contre les injustices sociales et a fait des questions du Genre et de l’Equité une priorité. CARE intervient principalement sur la thématique Empowerment et Leadership des femmes et des filles depuis 1991 à travers le Programme Mata Masu Dubara (MMD) qui a connu plusieurs phases successives dont l’actuelle qui est le Programme Promotion de l’Equité- Egalité Sociales et de la Société Civile (PROMEESS III). Le modèle MMD est la mobilisation des femmes pour faire de l’épargne crédit. Au vu des succès enregistrés durant les années, ce programme s’est intéressé à l’aspect participation politique de la femme. Avec la réalisation des besoins pratiques des femmes, notamment les épargnes, elles arrivent à subvenir à leur besoin quotidien à travers la création de larges réseaux structurés d’où la nécessité de stratégies dont la participation politique de la femme.

Imprimer E-mail

Interview