Interview

Waziri Maman InterviewQuelles sont les dispositions prises par votre département ministériel pour une meilleure gestion des espaces publics et privés ?

Merci beaucoup pour l’opportunité que vous me donnez pour parler des sujets très importants pour la vie de la nation. Au niveau de la gestion des domaines publics et privés de l’Etat, vous savez, il y a eu beaucoup de dérapages. Il y a eu des espaces qui ont été morcelés ; il ya eu des espaces qui ont été vendus ; des espaces qui ont été illégalement occupés. Pour tout cela, nous avons vite fait de faire adopter une loi qui fixe les principes fondamentaux de l’urbanisme et de l’aménagement urbain. C’est la loi 2017-20 du 12 avril 2017. Cette loi contient tout l’arsenal pour protéger le domaine public et le domaine privé de l’Etat. Par la suite, nous avons fait adopter un décret d’application, et d’autres décrets suivront pour mettre en œuvre ladite loi.

Actuellement, nous sommes en train de tout faire pour éviter que dorénavant quelqu’un vienne occuper illégalement un domaine public. Nous collaborons étroitement avec les autorités de la ville de Niamey et suivons ce qui se passe à l’intérieur. A un certain moment chacun agissait de son côté, le ministère en charge de l’urbanisme d’un côté, la ville de Niamey et les municipalités de l’autre; il n’y avait pas eu suffisamment de coordination. Maintenant, nous avons institué des rencontres régulières pour mieux gérer les domaines publics et privés de l’Etat. Nous avons diffusé des communiqués au niveau de la télévision, de la radio et de la presse écrite pour aviser tout celui qui occupe illégalement un domaine public de l’Etat, ne peut prétendre à aucun titre ; tout autre titre en sa possession est de nul effet. Il ne peut pas en jouir. Il se trouve même qu’il y a des petits malins qui s’amusent à donner des détentions coutumières sur les domaines publics et privés de l’Etat.

En ce qui concerne le domaine privé de l’Etat, les citoyens oublient souvent que l’Etat peut aussi être propriétaire d’un domaine à titre privé qu’il peut vendre pour des activités commerciales, ou pour d’autres types d’activités, industrielles par exemple. Comme l’Etat détient des titres fonciers qui sont souvent très vieux, on oublie même que ces titres fonciers existent. Or imaginez, quand vous avez un titre foncier, votre gardien ou quelqu’un d’autre voit que le terrain est en jachère, il donne une détention coutumière à une autre personne et vend le terrain. Donc c’est carrément du vol. Ceux qui sont fautifs doivent savoir que quelque soit ce qu’ils ont construit sur un domaine public ou privé de l’Etat, nous allons le détruire. Nous allons le détruire parce que l’Etat a aussi des droits.

Imprimer E-mail

Interview