Interview

Malam Barka Malam BarkaEntretien avec Malam Barka Malam Barka, vous êtes enseignant et en même temps artiste musicien et écrivain. Alors selon vous, qu'est ce qui est à la base de la baisse de l'usage du français dans notre pays ?

Pour moi, la régression, comme le français s'enseigne à l'école, la cause il faut la chercher du côté de l'école. Le niveau des enseignants surtout a beaucoup baissé. Qui dit niveau des enseignants dit aussi la formation des formateurs, c'est-à-dire au niveau des écoles normales on n'a pas une bonne formation. Si l'enseignant n'a pas reçu une bonne formation au niveau de l'école normale, il va de soi que ça soit un mauvais enseignant qui parle mal le français. Une autre raison, ce qu'aujourd'hui l'enseignant ne lit plus. Alors qu'en pédagogie au cours normal, la première règle qu'on vous enseigne est la lecture qui est une discipline clé. C'est-à-dire, c'est à partir de la lecture qu'on ouvre le savoir. Mais aussi à partir de la lecture on parle bien le français. De l'autre côté la formation professionnelle fait qu'on apprend la grammaire, l'orthographe, la conjugaison, les syntaxes etc. particulièrement la concordance des temps, c'est une discipline un peu difficile aujourd'hui. Vous voyez actuellement comment les gens parlent. Les temps, c'est hier, aujourd'hui et demain. Donc hier c'est le passé, aujourd'hui c'est le présent et demain le futur. La tâche ici c'est comment concorder ces trois temps dans la parole ; c'est qui est très important. L'enseignant qui est mal formé, il a d'abord ce problème là de concordance de temps et il a aussi le problème de transmettre ces connaissances là aux enfants. Et d'enfant en enfant vous voyez ce que cela fait ? On a une école qui produit des élèves qui parlent mal le français. Et quelqu'un qui parle bien le français c'est celui là qui lit beaucoup. Et quand on ne lit pas, je ne vois pas comment on peut bien parler le français.

Imprimer E-mail

Interview