Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables : Cap sur l’opérationnalisation en 2018

Avec l’appui de tous les chefs d’État et de gouvernement africains, l’initiative a été lancée lors de la COP21 à Paris en 2015. Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables : Cap sur l’opérationnalisation en 2018
Née de l’ambition des chefs d’Etats africain pour accélérer, intensifier et exploiter l’énorme potentiel du continent en matière de sources d’énergie renouvelables, l’Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (Iaer), passera en 2018 de la phase d’établissement à une phase de pleine opérationnalisation.

Avec l’appui de tous les chefs d’État et de gouvernement africains, l’initiative a été lancée lors de la COP21 à Paris en 2015. Son objectif est de permettre à l’Afrique « de passer rapidement à des systèmes énergétiques modernes, renouvelables, intelligents et capables à la fois de soutenir l’industrie et d’atteindre les personnes qui n’ont actuellement pas un accès adéquat aux services énergétiques modernes ». Ainsi, les membres veulent atteindre au moins 10 GW de capacité de production nouvelles et supplémentaires d’énergie renouvelable d’ici 2020, et un accès universel à l’énergie d’au moins 300 GW d’ici 2030.

Le renforcement de l’Unité indépendante de mise œuvre (Idu) et le recrutement formel de son responsable ; la poursuite de la cartographie et de l’évaluation des initiatives et activités existantes en Afrique ; l’organisation de cinq réunions régionales (Afrique du Nord, Afrique de l’Est, Afrique de l’Ouest, Afrique du centre et Afrique du Sud) impliquant les gouvernements et les parties prenantes dans les 54 pays africains, visant à consolider l’Iaer au niveau national, identifier les opportunités, supprimer les barrières et renforcer la collaboration entre les pays. Ce sont entre autres les objectifs à atteindre pour le premier semestre 2018.

Ainsi, 5800 milliards Fcfa d'appui des partenaires internationaux, seront orientés dans le financement des projets ambitieux de l’Iaer pour la première phase 2015-2020.

Pour le président de l’ Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables, Alpha Condé, «L’Iaer est avant tout un cadre stratégique solide qui engagera les pays africains à mettre en place des incitations et des politiques qui permettront de réaliser des centaines, voire des millions de projets d’énergies renouvelables sur le terrain. L’Iaer permettra une révolution des énergies renouvelables où les ménages, les communautés, les coopératives, les écoles, les hôpitaux, les municipalités ainsi que les petites et grandes entreprises et les services publics deviennent partout producteurs et consommateurs d’énergie renouvelable ».

Kamagaté Issouf Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

11 décembre 2017
Source : https://www.fratmat.info/index.php/

Imprimer