Sanef 2018

La famille des Nations-Unies rend hommage à Kofi Annan

Kofi Annan HommageL’ensemble des départements du Secrétariat ainsi que des organisations, agences, fonds et entités formant le système des Nations Unies ont joint leur voix au Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, pour rendre hommage à son prédecesseur, Kofi Annan, décédé samedi à l’âge de 80 ans.

Pour Jean-Pierre Lacroix, Annan était un homme qui s’est « tenu debout pour le bien et qui nous a tous montré que le chemin de la paix et de la réconciliation était le fruit de l’optimisme et du dévouement sans faille à la justice ». « L'héritage de Kofi Annan continuera de nous guider dans notre engagement commun en faveur de la paix », a dit le chef des opérations du maintien de la paix de l’ONU, un département qu’Annan a dirigé avant de devenir Secrétaire général de l’organisation.

Le chef de l’humanitaire de l’ONU, Mark Lowcock, a lui déploré le décès de « l'un des plus grands humanitaires au monde ». « Son engagement envers l'humanité continuera à nous inspirer à OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires) pour continuer à apporter une assistance à toutes les personnes dans le besoin », a dit le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies.

La cheffe de l’UNICEF, Henrietta Fore se souvient d’un homme « particulièrement préoccupé par l'avenir - le monde dont nos enfants et leurs enfants hériteront ». « Il a dirigé les Nations Unies à une époque où des millions de personnes sont sortis de la pauvreté et a contribué à façonner l'avenir du travail de développement mondial », a dit la cheffe du fonds onusien.

Pour Natalia Kanem, cheffe du Fonds des Nations Unies pour les populations (UNFPA), « Koffi Annan incarnait les principes de l’ONU ». « Son héritage perdurera chez les millions de personnes dont il a marqué la vie », a-t-elle dit sur Twitter.

Achim Steiner, l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), se souvient d’Annan comme le « plus gentil des géants », saluant son empathie et son dévouement inébranlable pour la paix qui « nous ont tous rendus plus forts ».

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a salué un « leader mondial également engagé à mettre en avant une paix durable dans un monde sans faim », rappelant qu’Annan faisait partie avec les lauréats du Nobel de la paix de l’alliance de la FAO pour la Faim Zéro. Un compliment relayé par le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, qui a rappelé sur Twitter qu’Annan fut « un allié dans la lutte contre la faim ».

« Quelle perte ! », a pour sa part déploré Erik Solheim, le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). « La voix du monde a disparu. La voix des sans voix, des opprimés, de la paix en Afrique. Je ne pense pas avoir rencontré un être humain plus humain, plus attentionné », a dit le chef du PNUE.

Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur le climat a salué en Annan « un champion de l’action climatique, qui a plaidé avec force pour que le changement climatique soit associé aux programmes plus larges de développement, économiques et de sécurité ».

Pour la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, Annan fut un « grand défenseur de la paix. Il était l'incarnation même de celle-ci et d'une vision résolument moderne des Nations Unies ». « Sa conviction selon laquelle il fallait développer une culture de la paix rejoignait pleinement le mandat et l’engagement quotidien des équipes de l’UNESCO », a-t-elle dit...

Communiqué de l'ONU 

23 août 2018
Source : https://www.mediaterre.org/

Imprimer E-mail

Actu africaine