dimanche, 04 mars 2012 21:17

L’air du temps : et si on retournait tous au cinéma…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cinema Niger Le week-end dernier, au détour d’une promenade, quelque part vers le quartier Complexe de Niamey, mon regard se fixa sur la devanture du cinéma Jangorzo avec, sur tableau des programmes, quelques mélancoliques affiches de films ‘’Dandali Soyeya’’ que la maison continue de jouer par système vidéo. Quelque chose fit tilt dans ma tête. Nostalgie, quand tu nous tiens !... Et subitement, me

voilà en plein dans l’atmosphère ambiante d’une salle de cinéma remplie de cinéphiles, avec tous les ingrédients qui caractérisent les lieux. Le film d’une certaine époque commença à défiler dans ma tête : des images géantes s’affichant sur un écran large d’environ 10 m, des effets spéciaux, de la sono crachée à fond la caisse par des hauts parleurs géants et, du fond de l’immense salle, des cris de badauds, des éclats de rires, des ovations s’élevant par intermittence. De l’ambiance tout court.  Ah, le bon vieux temps !…

Pour tous ceux qui ont connu et vécu les moments de fastes du grand écran, le mot ‘’cinéma’’ renvoie immanquablement à des souvenirs d’intenses moments de loisirs et d’extase. Les plus férus des ‘’salles noires’’ ne manqueront pas de repasser le film du bonheur vécu à la rue du Vox avec ses deux célèbres salles (le cinéma Vox et le Studio Vox), au Soni, au HD, au Zabarkan, au Jangorzo, ou au cinéma Rex sis à l’actuel emplacement de la BIA. Ces mêmes salles qui, chaque soir, drainaient une foule bigarrée de passionnés du 7ème art. Alors tout était distraction. Pour l’achat du billet, il fallait se mettre dans de longues files devant les guichets. Et au sein des rangs, il y avait un ‘’cinéma’’ avant le film, avec du rire  mais aussi des déceptions. Car, aux scènes de bousculades et de bagarres, se mêlent les multiples larcins perpétrés par les spécialistes du vol à la tire qui se glissaient dans la foule pour semer la confusion dans les rangs. Mais il en fallait plus pour dissuader les cinéphiles qui ne pensent qu’aux instants fantastiques qu’ils vont vivre une fois dans la salle. Il en était ainsi jusqu’aux années 1980 où les salles de cinéma étaient les lieux de loisirs par excellence.

Hélas, les gadgets des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication sont venus, ouvrant devant eux une nouvelle page de la vie. Du fait du développement rapide des NTIC, notamment avec l’avènement du magnétoscope, du VCD et du DVD, le  cinéma grand écran s’est tout de suite vu très rapidement relégué au rang des antiquités. Aussi, aujourd’hui, à l’heure des petites merveilles de la technologie et des antennes satellitaires permettant de capter toujours plus de chaînes de télé aux programmes plus alléchants, le cinéma grand écran n’est plus qu’un vieux souvenir…du bon vieux temps.

Assane Soumana

02 mars 2012
Publié le 02 mars 2012
Source :
Sahel Dimanche

Dernière modification le dimanche, 04 mars 2012 21:56