Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

vendredi, 31 juillet 2009 19:53

L'air du temps : la quête au prétendant...

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Mariage_NigerRompre avec cette vie de célibataire endurcie et vivre enfin un sous toit conjugal ! Telle est la préoccupation essentielle de nos sœurs en âge de se marier. Aussi, en cette période des vacances marquée par la prolifération des mariages,

la quête devient de plus en plus ardue. Pour les filles en âge avancé communément appelées ‘'gabdi'' et autres intrépides ‘'zontôrou'', l'heure est d'une réelle gravité.

Cependant, la réalité est cruelle : les candidats ne se bousculent pas au portillon. Et les éventuels candidats prononcés sont généralement tournés vers les jeunes filles qui n'entendent pas se laisser écarter de la course implacable au mariage.

Dans une telle atmosphère de rude compétition, l'angoisse règne chez les ‘'vielles filles'', dont de l'âge a déjà atteint la côte d'alerte. Aussi, pour mettre toutes les chances de leur côté, les plus aguerries des ‘'gabdi'' vont jusqu'à dérouler tout un arsenal de stratégies et autres artifices sensés influencer le choix des prétendants.

S'engage ainsi une offensive sans merci entre les plus âgées et les ‘'zontôrettes'' qui ne reculent devant rien pour se faire copter sur la précieuse liste des ‘'amarias'' de l'année. Très curieusement, de nos jours, les regards sont plus tournés vers les hommes mariés qui ont déjà fait leur preuve sur le plan conjugal que sur les jeunes célibataires dont les belles promesses restent généralement sans suite.

Une situation se traduit par  de vives tensions entre les candidates au mariage et les dames prêtent à défendre le caractère monogame de leur foyer. Dans cette ambiance tendue faite de querelles de clochers, voire dans certains cas de scènes de bagarres ouvertes, les plus jeunes demoiselles sont loin de s'avouer vaincues. Bénéficiant de l'avantage de la jeunesse et d'une candeur supposée, elles n'ont aucune grande difficulté pour damer le pion à leurs ‘'grandes sœurs'', les recalant ainsi jusqu'à la prochaine ‘'saison des mariages''. Ainsi va la loi du mariage : chacun pour soi, Dieu pour tous.

Assane Soumana

31 juillet 2009
Publié le 31 juillet 2009
Source : http://www.lesahel.org

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15