Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

vendredi, 21 août 2009 08:18

L’air du temps : la note ''salée'' du sucre

Évaluer cet élément
(0 Votes)
sucre_nigerSucre par-ci, sucre par là. Comme de coutume, à cette veille du mois béni du Ramadan, les spéculations autour du délicieux petit carreau blanc refait subitement surface. En effet, selon une certaine pratique désormais bien établie, il faut se plier à la règle qui impose aux plus nantis
de s'acquitter de l'incontournable cadeau du sucre distribué à coups de cartons aux parents, alliés, amis et collaborateurs. Au départ, simple geste de bonne volonté et de générosité, le cadeau du sucre est en passe de se frayer une bonne place au registre des pures obligations. L'habitude faisant loi, notamment dans un tel cas de figure, le sucre est devenu un véritable casse-tête dans notre société.
De quel œil regardera-t-on un responsable administratif ou un leader politique, ou en tout cas tout celui qui peut se prévaloir des honneurs dus au ''boss'', qui manquerait à cet impérieux devoir de ''couvrir'' de sucre son petit monde de subordonnés ? Quel sera le sort du jeune marié qui serait tenté de persuader son épouse de l'impossibilité pour lui de livrer à sa belle famille les cartons de sucre attendus de lui ? A coup sûr, la ''gnâla'' criera à l'offense et à la moquerie, avant de prendre, illico presto, le chemin qui mène droit à la maison familiale.  Au nom de cette tradition, certains
n'attendent pas trop pour se lancer dans une quête féroce qui fait ainsi du sucre la denrée la plus consommée, réclamée et distribuée à l'occasion du jeûne du mois de Ramadan. Aussi, pour certaines catégories de gens, l'enjeu qui entoure l'octroi de l'incontournable cadeau s'annonce plutôt crucial. Mais pour les jeunes prétendants appelés à dépêcher une délégation de sœurs, croulant sous le poids des cartons de sucre, auprès de ses beaux-parents, la note de la campagne du sucre est plutôt ''salée''. Preuve
d'amour, reconnaissance de fidélité, opération de charme ou corruption? Quoi qu'il en soit, l'enjeu est de taille. Aussi, entre les filles, désireuses d'obtenir le geste tant attendu du bien-aimé, et les garçons, qui tentent à tous prix d'esquiver le coup (le coût !) du sucre, les manœuvres prennent souvent le ton du cruel jeu du chat et de la souris. Dans certains cas, la règle est : envoyer le sucre à la belle famille ou disparaître à jamais !...
Assane Soumana
21 août 2009
Publié le 21 août 2009
Source : Sahel Dimanche
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15