Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

vendredi, 30 octobre 2009 07:05

L’air du temps: quelle démocratie ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
DemocratieA la lumière du développement du débat en cours dans notre pays, on a l'impression, qu'en près de deux décennies d'exercice de la démocratie, nous sommes encore en ''plein brouillard'' quant à sa conception. En effet, il apparaît clairement que même chez certains
de nos compatriotes, pourtant prompts à donner des leçons de démocratie aux autres,l'on n'est pas mieux éclairé que les autres, souvent taxés d'être atteints de ''myopie démocratique''. Aussi, pour pouvoir se proclamer ''démocrates sincères et convaincus'', comme ils aiment bien le clamer souvent, il faut être sûr d'y voir plus clair, en tout cas assez pour éviter d'en rajouter à la confusion.

Loin de nous l'idée d'administrer une leçon de démocratie à qui que ce soit. Mais, force est de constater qu'aujourd'hui, plus que jamais, il est recommandé, voire utile, de revisiter l'encyclopédie des systèmes politiques pour se faire une idée précise du sens élémentaire qu'il faut retenir du concept de démocratie. Là, certaines questions s'imposent : Existe-t-il une autre forme de démocratie que celle qui consacre et garantit la libre expression des droits et prérogatives reconnus au peuple de choisir, en toute souveraineté, ses représentants ? Il a-t-il une autre démocratie que celle qui permet au citoyen d'exprimer son accord ou son désaccord par rapport à un projet de société, ou toute autre initiative, proposée par les

décideurs ? Mais enfin, de quelle démocratie parle-t-on encore pour le cas de notre pays !...

Remarquez que de nos jours, le Niger est l'un des pays où, à longueur de journées, des voix ne cessent de s'élever, sur les ondes et dans les colonnes des journaux, pour revendiquer, exiger, critiquer, voire vilipender. C'est aussi au Niger, et au Niger seulement, que, faisant feu de tous bois, certains ''professionnels'' d débat politique sans fin se sont taillés une certaine renommée à force de s'épandre quotidiennement sur les antennes de médias internationaux pour dépeindre le pays tout en noir et dans une liberté de ton incroyable. C'est encore et toujours au Niger qu'on se met à l'aise pour dire tout haut, ce que qu'on n'oserait même pas murmurer en son fort intérieur sous d'autres cieux. Et c'est ce pays qu'on s'acharne à vouloir indexer, au concert des nations, comme le ''pire enfer'' des libertés démocratiques. Démocratie pour démocratie, il faut que chaque citoyen se plie à cet impérieux devoir : se dire que le Niger passe avant tout, et qu'il mérite tout l'amour et le respect de la part de chacun et de tous ses fils et filles.

Assane Soumana
30 octobre 2009
Publié le 29 octobre 2009
Source : Sahel Dimanche
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15