Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

lundi, 30 janvier 2012 06:31

L’air du temps : ces pirates de la toile …

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Décidément,  les cyber-arnaqueurs n’ont aucune intention de relâcher la pression sur les utilisateurs du Web et d’autres outils multimédias. En effet, ces derniers temps, les actes de piraterie des comptes des usagers de la toile prodigieuse sont devenus d’une fréquence assez déconcertante. Ayant décidé de gagner leur vie aux frais de la princesse,

sur le dos des internautes, ces individus malintentionnés redoublent de moyens et d’initiatives pour faire ‘’craquer’’ les verrous des mots de passe des utilisateurs de la toile mondiale afin de s’accaparer carrément de leurs comptes électroniques. L’astuce consiste à se mettre dans la peau de leurs victimes pour envoyer des messages à leurs correspondants en leur faisant croire que les personnes en question sont dans une situation très délicate qui mérite une aide d’urgence. Ainsi, ils implorent l’aide des amis de leurs proies, le plus souvent en demandant de leur avancer une coquette somme d’argent ‘’remboursable dans un très bref délai’’. D’autres moins gourmands se contentent de demander des crédits par carte de recharge téléphonique, en prenant soin de promettre (si la personne dont le compte est piraté est une femme) qu’elle sera ‘’très reconnaissante’’…Plus grave est le cas de certains de ces pirates qui, après avoir vainement tenté d’escroquer les gens, s’infiltrent dans les réseaux sociaux pour se mettre à couvrir les ‘’amis’’ de leurs victimes de toutes sortes d’injures, créant ainsi le malaise et la confusion entre les gens.

Redoublant d’initiatives et d’astuces, les malfrats du Net n’arrêtent multiplient de modes opératoires. On peut citer, entre autres, le ‘’phishing’’ ou la ‘’pêche aux victimes’’ qui consiste à expédier des courriels frauduleux invitant les correspondants à saisir leurs informations personnelles, souvent par le biais de formulaire à remplir, la finalité étant de récupérer les mots de passe ou les coordonnées bancaires. S’ajoute aussi le ‘’cash-back’’, une autre forme de fraude qui consiste, pour l'acheteur, à envoyer un chèque d'un montant supérieur au prix de l'objet vendu. Ce qui lui permettra de demander ensuite à être remboursés de la différence par mandat. Confiant, le vendeur envoie la somme avant de constater qu’en réalité, le chèque reçu a été volé ou falsifié. Il y a également le ‘’scam’’ ou ‘’ruse’’. Cette pratique frauduleuse très fréquente en Afrique consiste à faire miroiter une importante somme d'argent. Le ‘’scammeur’’ se présente généralement comme étant le seul descendant d'un célèbre riche qui aurait déposé plusieurs millions dans une compagnie de sécurité financière et qui a besoin d'un associé pour l'aider à transférer les fonds. C'est un moyen de soutirer de l'argent à des personnes crédules rencontrées sur des sites de rencontres. Aussi, s’il vous arrive de recevoir des messages de ce genre, en tout cas suspects, ne vous faites surtout pas d’illusion. Sinon, quand vous finirez par vous désillusionner, vous auriez déjà perdu votre argent !...

Assane Soumana

 

 

30 janvier  2012
publié le 27 janvier 2012
Source : Sahel Dimanche

 

{sidebar id=1}

Dernière modification le mercredi, 29 février 2012 15:15