dimanche, 11 mars 2012 16:56

L’air du temps : quand les rôles venaient à s’inverser …

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Femmes 2010Hier, 08 mars, date commémorative de la Journée internationale de la Femme, les femmes étaient à l’honneur. Ainsi, comme pour les précédentes, au cours de cette 30ème édition dont le thème central est axé sur l’autonomisation de la femme, l’occasion était assez

opportune pour cristalliser le débat sur la nécessité de renforcer le pouvoir économique des femmes et leur émergence politique, l’égalité des chances dans les promotions aux hautes fonctions, bref le bannissement des violences et autres injustices faites aux femmes. Autrement, une véritable journée de revendications, de combat !

Mais fort paradoxalement, c’est cette ‘’journée de combat’’ qui sert de prétexte aux femmes pour déserter les bureaux et autres lieux de travail.  A moins que ceci ne cache un subterfuge pour ramener le combat au sein du ménage, le temps d’une journée de fête…. On pourrait alors imaginer l’ambiance ayant prédominé, en cette journée du 08 mars dans les foyers où les dames ont réussi à inverser les rôles. Imaginez un peu que Madame se réveille, en cette journée-là, dans le rôle de ‘’donneuse d’ordres’’ à Monsieur qui doit s’exécuter sans rechigner. Alors on pourrait voir Monsieur, le panier à la main, prendre le chemin du marché où il se heurtera à la réalité des prix des condiments. Au retour, il lui faudra ensuite affronter les sollicitations des enfants : dorloter bébé, le porter au dos s’il le faut, surveiller le va-et-vient des bambins espiègles, rester attentif aux doléances des uns et aux complaintes des autres, etc. Et ce  n’est pas le plus difficile... Monsieur devra aussi subir le supplice de la corvée quotidienne de la vie d’une femme au foyer : la vaisselle, la cuisine et la dure épreuve de la fumée et autres tâches ménagères non moins prenantes.

Pour sa part, Madame pourrait bien se prélasser au salon, devant le poste téléviseur, pour suivre des films de ‘’Dandali Soyéya’’ et autres séries préférées. En revanche, Madame devra assurer sur le plan de la finance. Aussi, elle ne devra guère s’irriter de voir Monsieur formuler d’interminables requêtes d’ordre financier pour faire face aux multiples dépenses familiales. Madame devra faire un sursaut de fair-play en se soumettant à la règle du jeu qui veut qu’elle mette à chaque fois la main à la pochette enfouie dans le sac fourre-tout, quand Monsieur viendra lui réclamer de l’argent. Elle devra surtout éviter de tomber dans les travers de l’intransigeance ou de l’avarice pour ne jamais dire : ‘’Monsieur, j’en peux plus moi ! Je n’ai plus rien à te donner !’’. Monsieur, lui aussi, ne comprendrait pas…. Toujours, est-il qu’au finish, à l’heure du bilan de la journée, pour avoir vécu et enduré les dures réalités qui font partie du lot quotidien de la personne d’en face, chacun aura eu l’occasion de comprendre et de respecter le rôle et la place de  l’autre. Et un grand pas aura été ainsi franchi au sein du foyer dans le combat pour l’égalité entre l’homme et la femme.

Assane Soumana
11 mars 2012
Pubblié le 09 mars 2012
source : Sahel Dimanche

Dernière modification le mercredi, 14 mars 2012 04:50