vendredi, 13 avril 2012 08:55

L’air du temps : petit Marché, où es tu ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Petit marche Niamey 1Une semaine à peine après le sinistre incendie qui a ravagé ses hagards et boutiques, le Petit Marché et son ambiance quotidienne commencent à nous manquer. Depuis quelques jours, avec les barricades de sécurité érigées par les services de la municipalité, le temps d’enlever les

décombres, le coin est complètement dégagé de toute présence humaine. Jamais, depuis près d’un siècle, la Place du Petit Marché n’a connu un tel répit, un tel silence, une telle solitude…Pour nous autres riverains, qui, durant de longues années, sommes habitués à la clameur quotidienne du marché, le décor actuel dominé par les stigmates du désastre et le spleen pesant, devient cruel et  la nostalgie commence déjà à se faire sentir. Du coup, quand à certains moments, de la fenêtre du bureau qui quelques objets mal tenus ; ces vendeurs ambulants poussant brouettes ou autres véhicules à bras, surplombe la place du marché, je scrute immanquablement l’horizon, le film de l’animation qui caractérisait le légendaire ‘’Habou Ganda’’ (un autre nom du Petit Marché) commence à se dérouler dans ma tête. Ainsi, je vois défiler ces commerçants, ces clients, ces étalagistes et autres colporteurs qui fourmillent dans les compartiments du marché, à longueur des journées. Je revois ces badauds qui vont et qui reviennent, toujours à l’affût d’un client distrait, prêts à lui subtiliser son sac ou qui encombrent tous les abords du marché ; ces vendeurs de pharmacopées traditionnelles criant à tue-tête les vertus de leurs produits au moyen de hauts parleurs crachant des sons généralement inaudibles ; cette longue file de véhicules qui négocie un passage sur la ruelle qui longe le marché ; ces couleurs de légumes et de fruits du cru qui jonchaient les étals tout aux abords du marché. Bref, le film de tous les ingrédients constitutifs du charme et de la splendeur du Petit Marché. Aujourd’hui, rien de toutes ces particularités qui faisaient de Habou Ganda, plus qu’un centre commercial, un véritable pôle d’attraction. On aimait ce marché pour tant de choses qui s’y passent, aussi bien dans les rues qui l'entourent qu’à l'intérieur. On aimait sa foule, ses couleurs et son agitation perpétuelle. Et voilà pourquoi beaucoup de Niaméens préféraient ignorer l’existence des autres marchés pour venir retrouver la chaleur et les couloirs engorgés de ce marché qui tient sa renommée de ses légumes et fruits étalés à foison, de ses condiments de toutes saveurs et même de ses animateurs incontournables que sont les ambulants, les charlatans, les dockers et autres maraudeurs de tous poils. Pendant des années, nous avons savouré l’ambiance agréable de la Place du Petit marché, mais aussi nous nous sommes plaints des déboires endurés du fait de ce voisinage. Et aujourd’hui, le temps d’une nuit d’incendie, tout est parti. Hormis le vide la suie et la désolation !
Assane Soumana

13 avril  2012
Publié le 13 avril  2012
Source : Sahel Dimanche

Dernière modification le vendredi, 13 avril 2012 09:07