Imprimer cette page
samedi, 17 novembre 2012 15:10

L’air du temps : marque de confiance et de crédibilité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

PDES 2012 2015Finalement, la récente offensive diplomatique menée par les autorités de la 7ème République en direction des partenaires du Niger aura été couronnée d’un succès, jusqu’au delà des attentes. En effet, la mission conduite par le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, à Paris, en vue de susciter l’adhésion des bailleurs de fonds sur le financement du PDES 2012-2015 et de l’Initiative ‘’3N’’ a permis de recueillir des annonces de l’ordre de 2401, 8 milliards de francs CFA, alors que le gap recherché était de 2353 milliards de francs CFA.

 

Que dire devant ce résultat fort probant issu de cet insigne face-à-face avec des partenaires rigoureusement attachés à un certain nombre de critères inviolables ? Comme tout le monde le sait, il est difficile, voire impossible, dans ce monde contemporain, de mériter l’attention, à plus forte raison le soutien, des bailleurs de fonds sans avoir réussi son ‘’examen de passage’’ quant au respect de certains critères intangibles dont ceux relatifs à la bonne gouvernance et à l’observance des valeurs démocratiques. Ainsi, dans cette atmosphère de crise financière, en dépit de la pertinence des priorités définies à travers le PDES et l’Initiative ‘’3N’’, il faut plus que des beaux mots pour convaincre les bailleurs de fonds à mettre la main à la poche.

La vérité, c’est que sur ce volet, et sur tant d’autres, le Président de la République et la dynamique équipe mobilisée sur ces deux dossiers, étaient très à l’aise pour soutenir et prouver, devant nos partenaires, la pertinence des projets identifiés, mais aussi le climat favorable qu’offre la situation actuelle de notre pays. Car, nos partenaires le savent, sur certains critères essentiels, tels que l’enracinement des valeurs démocratiques, la liberté de la presse, et le respect des règles sacro-saintes de la bonne gouvernance, le Niger est cité en exemple. Aussi, c’est sans détour ni hésitation que le Chef de l’Etat a abordé toutes ces questions sur lesquelles il n’y a plus aucune ombre d’ambiguïté dans le Niger d’aujourd’hui. Le résultat est là : nos partenaires, parce que suffisamment édifiés sur la pertinence des deux programmes et des priorités dégagées, n’ont pas traîné les pieds pour exprimer leur volonté d’accompagner le Niger à travers des contributions assez massives pour permettre à nos dirigeants de traduire en actes concrets les lignes directrices du PDES et de l’Initiative ‘’3N’’.

Que doit-on en déduire ? Sinon que le Niger reste aujourd’hui, plus que jamais, un pays qui  a le mérite d’être soutenu dans ses efforts de développement ; un pays qui compte dans le concert des Nations et sur lequel on peut compter pour redonner espoir à ses populations ; un pays qui se construit et qui présente des atouts majeurs pour relever le défi de la pauvreté endémique, en d’autres mots, un pays crédible qui avance inexorablement, et désormais à grands pas, vers des lendemains qui s’annoncent meilleurs pour l’ensemble des Nigériens.

Assane Soumana

16 novembre 2012
publié le 16 novembre 2012
Source : Sahel Dimanche

Dernière modification le samedi, 17 novembre 2012 15:41

Dernier de Nigerdiaspora