vendredi, 07 décembre 2012 12:45

L’air du temps : exit le thé, place à la chicha !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

ChichaAh ! les jeunes. Toujours de nouvelles trouvailles à vous donner la… berlue !... Cette génération  nous intrigue avec le port du ‘’baggy’’, ce pantalon exagérément large qui leur descend jusqu’au bas des hanches, laissant ainsi entrevoir un bout du dessous. Ils nous ont, étonné, voir irrité, avec les multiples larcins masqués sous le couvert du sobriquet assez évocateur du ‘’djogol’’.

Mais ils n’ont pas encore  fini d’innover et de nous surprendre. Et la toute dernière trouvaille, c’est la chicha ou narguilé. Il s’agit de ce cocktail explosif de tabac mélangé à de la mélasse et un arôme qui se fume à l’aide d’un dispositif muni de tuyau. On ne sait plus comment cette nouveauté est venue chez nous, mais il n’est pas en effet rare de voir, à Niamey, des groupes de jeunes assis au sein de leur fada, fumant à tour de passe-passe la fumée de la chicha. Cela est d’autant plus surprenant que l’usage du narguilé ou chicha est  jusqu’alors l’apanage des adultes même dans les sociétés arabes du Moyen orient d’où cette pratique tire ses origines. Vous n’y avez sans doute pas fait attention, mais de plus en plus, le pot de chicha est en passe de ravir la vedette à la traditionnelle marmite de ‘’niébé’’ dans les fada des jeunes à Niamey. Simple effet de mode ou recherche de nouvelles sensations ? Dans tous les cas, le phénomène fait fureur et il attire beaucoup de jeunes adolescents.

 

Mais attention, le mal guète et il se nomme tabagisme à  outrance. En effet, selon les initiés, une séance de narguilé  expose généralement les fumeurs à une quantité de fumée plus grande que pour les fumeurs de cigarette. En effet des expériences bien avérées ont prouvé que la fumée de la chicha est de loin plus nocive que celle de la cigarette. Ainsi, note-t-on, une séance de narguilé expose donc le fumeur à un volume de fumée correspondant à plus de 100 cigarettes par session.

Assane Soumana

07 décembre 2012
publié le 07 décembre 2012
source : Sahel Dimanche

 

Dernière modification le vendredi, 07 décembre 2012 13:56