samedi, 29 décembre 2012 07:53

L’air du temps : lundi, le réveillon…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

2013 NigerAprès la fête de la nuit de la Nativité, les ambianceurs se préparent à vivre, lundi prochain, des moments d’une intense extase avec la grande messe du Réveillon marquant la fin de l’année 2012 et le début du Nouvel An 2013. Pour les plus jeunes, ça piaffe déjà d’impatience.

Ainsi, depuis quelques jours, et en dépit du communiqué des autorités en charge de la Sécurité Publique interdisant l’usage intempestif des pétards, ils ont déjà donné le ton en multipliant les salves de pétards pétants qui troublent le sommeil des Niaméens. Il faut les voir, les joyeux bambins, manipulant à qui mieux-mieux ces engins assourdissants en jouant à flanquer une cinglante frayeur aux paisibles passants. Imaginez un peu l’effet que ça peut vous faire de prendre, sous les pieds, un pétard pétant, dégageant un faisceau lumineux…

 

L’impatience reste également de rigueur du côté  des jeunes filles et garçons. Ces derniers, qui seront aux premières loges pour vivre au rythme de la fièvre festive, n’entendent pas déroger à la règle qui veut que la nuit du réveillon soit fêtée dans toute sa splendeur. La fin d’une année, et le début d’une autre, ça se fête dans l’allégresse et en ‘’love serré’’, vous diront-ils. L’argument est de taille mais l’enjeu n’est pas des plus aisés. Car les préparatifs de cette fête pas comme les autres se concluent souvent dans l’amertume et la déception. Il est de coutume que pour la sortie du réveillon, la bien-aimée réclame de son ‘’chouchou’’ une robe de soirée. Et en la matière, c’est dans le genre ‘’à  prendre ou à laisser’’… Alors, les garçons qui veulent s’offrir le privilège de sortir au bras de l’élue de leur cœur sont appelés à  s’exécuter en déboursant les frais nécessaires à l’achat de la tenue de soirée.  Ce qui, dans certains cas, n’a pas forcément valeur de caution...

La fureur de la fête n’épargne pas non plus les couples mariés. Dans beaucoup de couples, c’est l’occasion de créer une belle symbiose au sein du foyer en s’offrant, pour une fois, une belle partie à la maison autour d’une table bien garnie de mets et de boissons. Mais, on le sait, dans la plupart des cas, cette grande fête de fin d’année est plutôt porteuse du germe de la discorde. Considérant cette échéance comme une occasion de rêve, à ne pas rater sous aucun prétexte, pour garder Monsieur à ses côtés, loin de l’œil envieux de la dulcinée, Madame se met en alerte à quelques jours de la fête. S’éveillent alors les démons de la suspicion et de la dispute. Inutile de lui expliquer que vous avez rendez-vous avec des amis autour d’un pot : madame ne comprendra pas…Dans certains cas, la dispute prend de l’ampleur pour augurer le divorce. Ainsi, au moment où les autres s’éclatent de joie dans les lieux de loisirs, d’autres passent la nuit à se morfondre dans l’affliction de la jalousie et de la déception. Quitte à se réveiller le lendemain, au premier jour du Nouvel An, le visage tout boursouflé par les…griffures de l’amertume et de la désillusion.  Ainsi va la fête du réveillon : la joie pour les uns, le calvaire pour les autres.

Assane Soumana

29  décembre 2012
publié le 28 décembre 2012
source : Sahel Dimanche

Dernière modification le samedi, 29 décembre 2012 08:11