vendredi, 15 février 2013 10:56

L’air du temps : comment dulcifier le cœur de la ‘’Valentine’’ ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Saint Valentin Niger Bouquet de fleurs, gâteau, texto, gadget électronique, bijou, habit, argent….Pour le cadeau de la Saint-Valentin, tout passe !... Si la Saint-Valentin n’existait pas, il fallait la créer, ne serait-ce que pour les échanges de cadeaux entre les amoureux. Pourtant, partant de la légende selon laquelle les femmes seraient venues de Vénus et les hommes de Mars, l’excuse est bien là pour ne jamais la fêter : on ne vient pas de la même planète, alors on ne se connaît pas !...

Mais pour la jeunesse, peu importe. L’occasion est belle, et nul n’entend la rater pour exprimer, par des mots bien choisis ou par un geste de générosité, son amour à l’élu(e) de son cœur. Au Niger, comme partout au monde, nos jeunes frères et sœurs n’ont pas lésiné sur les moyens, pour célébrer, hier 14 février, cette fête dédiée à l’amour. Ce qui se comprend bien, quand on sait que selon un mythe bien connu, cette échéance correspond à une sorte de ‘’pèlerinage’’ au sanctuaire du flirt pour conquérir le cœur de l’âme sœur.

 

C’est le moment de faire preuve d’imagination pour trouver le cadeau ou les mots les plus originaux pour dire à  la personne aimée  «combien je t’aime». Et pour ça, on peut faire confiance à  cette génération qui ne manque pas d’imagination. Aussi, comme si la formule classique ‘’mon amour’’, n’était plus suffisante pour exprimer la charge d’amour ressentie pour la personne aimée,  les jeunes rivalisent d’imagination pour se forger des mots plus forts du genre ‘’mon oxygène’’, ‘’ma moitié’’, ‘’ma folie’’, ‘’ma drogue’’, ‘’ma dépendance’’, ‘’la raison de ma vie’’, ‘’le cœur de mon cœur’’, ‘’ma silhouette’’ la prunelle de mes yeux’’, ‘’mon soleil de minuit  ’’, ‘’ma mangue mûre’’, ‘’ma blessure sucrée’’… La liste est longue.

Ça, c’est pour les mots, les beaux mots !... Mais, la Saint-Valentin, c’est surtout le petit colis du cadeau-surprise. L’amour ne pouvant plus se nourrir que de paroles et de verbiage creux, il faut y ajouter de beaux cadeaux. Et comme, les cadeaux bien emballés valent leur pesant de billets de banque, il faut mettre la main à la gibecière, pour acheter de quoi dulcifier le cœur de la ‘’Valentine’’. Et, désormais, il en faut plus qu’une fleur de rose pour contenter les filles. Il semblerait, en effet, que par ces temps, ces dernières sont plus sensibles aux  merveilles de l’électronique qu’aux charmes d’un bouquet de fleurs.

Fêter l’amour, c’est aussi s’exposer aux risques de la déception. Hélas !...Pour le cas de certains tourtereaux, la soirée qui a commencé dans la joie se termine dans la désillusion et l’amertume. Econduits par l’âme sœurs, ces derniers rentrent à la maison, le cœur entièrement brisé. Les belles fleurs de rose et les mots choisis ? A la poubelle !...

Assane Soumana

15 février 2013
publié le 15 février 2013
Source : Sahel Dimanche

{module 583}

Dernière modification le vendredi, 15 février 2013 12:49