vendredi, 05 juillet 2013 10:11

L'air du temps : sous les feux des pronostics

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Assane Soumana 2Le nouvel Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Niger en République du Tchad, Son Excellence M. Mansour Daddo, a présenté, à Son Excellence M. Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, les lettres de créance par lesquelles Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat, l'accrédite au Tchad en tant qu'Ambassadeur de notre pays en République du Tchad.

 

Au cours de l'entretien qu'il a eu à cette occasion avec le Président Idriss Déby Itno, le diplomate nigérien a transmis les salutations fraternelles et chaleureuses du Président Issoufou Mahamadou à son homologue tchadien.

Depuis bientôt un mois, la rumeur enfle. Celle-là, elle est assez croustillante ! En effet, elle fait état de l'imminence d'un remaniement de l'équipe gouvernementale. Comme vous pouvez l'imaginer, les spécialistes du débat politique et du pronostic ne se font pas trop prier pour se ruer dans les draps. Il faut dire que, dans une ville comme Niamey où la chose politique fait toujours trop jaser, le terrain est tout dégagé pour permettre à une telle rumeur de courir au plus fort de son allure.

Dans les salons et les bistros, dans les ''foyandis'' et aux cérémonies de mariage et de baptême, dans les fadas, et même dans les colonnes de certains journaux de la place, le débat sur le futur remaniement du gouvernement a ravi la vedette aux autres sujets d'intérêt national et social. Et ça exulte !... Se laissant emporter par les pulsions de leurs imaginations fertiles, certains, comme si trop pressés de voir l'avènement d'une nouvelle équipe, sont souvent allés jusqu'à fixer des dates. Ce fut le cas, en cette soirée du jeudi 20 juin dernier, où la nouvelle de la publication de la liste des nouveaux membres du gouvernement était annoncée dans tout Niamey comme étant une affaire d'heures, voire de minutes. D'aucuns sont allés jusqu'à nous demander de nous y préparer en conséquence, en mettant en stand-by le bouclage du journal du jour. Les spéculations vont bon train. Et dans le lot des animateurs du débat soulevé par la question, d'aucuns vont jusqu'à penser pouvoir dresser le topo en annonçant le départ de tel ministre, le maintien de tel autre, et l'entrée de telle nouvelle tête. D'autres esprits, qui se veulent plus visionnaires, vont jusqu'à dresser des listes de ministres qui méritent de revenir dans la nouvelle équipe et d'autres qu'il faut recaler, sur on ne sait quel critère.
Dans tous les cas, la persistance d'une telle rumeur ne va pas sans conséquence pour certains membres du gouvernement, qui stressés par la flambée des allégations tendancieuses, n'arrivent plus à se concentrer au travail. Dans la foulée, certains cadres des formations politiques trouvent là une occasion en or pour réaliser leur rêve de se tailler une place au sein de la nouvelle équipe annoncée. Prenant leur désir pour la réalité, ces derniers entreprennent des démarches et des initiatives censées forcer le destin. Alors, après avoir déposé le CV, un peu partout, on se jette dans les couloirs insondables de l'occultisme. C'est là que ça commence à raser les murs pour arpenter les chemins sinueux qui mènent aux domiciles des marabouts et aux huttes des sorciers ''zima''. Une aubaine pour ces derniers qui n'attendent que de telles occasions pour amasser fortune. Réclamant, coup sur coup, taureaux, béliers, poules et argent, certains charlatans aux dents longues ratissent large avant de se faire la malle pour disparaitre dans la nature, avant le Jour ''J'' du décret présidentiel tant attendu. Comme quoi, le rêve des uns annonce la fortune des autres.

05 juillet 2013
Publié le 05 juillet 2013
Source : http://lesahel.org

{module 583}

Dernière modification le vendredi, 05 juillet 2013 10:33