vendredi, 27 septembre 2013 10:51

L'air du temps : une rentrée des classes… sous de bons auspices

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans trois jours exactement, les élèves et les enseignants reprendront le chemin de l’école. Après trois mois de vacances sabbatiques, ponctuées de voyages pour les uns et de longues et paisibles journées de repos pour les autres, les acteurs du monde scolaire, requinqués et remis d’aplomb, reprennent du service. Pour les parents, cette période rime très souvent avec une saignée financière: frais d’inscription pour certains, sacs, uniformes et équipements scolaires pour tous. Les dépenses auxquelles ils doivent obligatoirement faire face sont légion.

Et l’imminence de la fête de l’Aid el Kébir n’est pas pour  arranger les choses. A l’obligation de se procurer le précieux mouton de la Tabaski dont les prix atteignent déjà les  cimes, viennent se greffer les dépenses inhérentes à la rentrée des classes. Il va falloir donc batailler sur  les deux fronts pour satisfaire à ses obligations de père de famille. Et déjà  le branle-bas est assez perceptible chez les adeptes de la méthode ‘’D’’ ou débrouillardise. En effet, l’effervescence de ces derniers jours dans les services, autour des marchés, et dans  la circulation routière, en dit long sur les urgences du moment. Il faut parer au plus pressé et implorer la grâce du Seigneur pour que les lendemains soient meilleurs. Le gouvernement, lui, n’a pas attendu la veille de la rentrée scolaire pour créer les conditions d’une bonne année académique 2013-2014. En effet, pour  la réalisation des objectifs assignés au secteur éducatif dans le programme de la Renaissance du Président de la République, le gouvernement a orienté ses efforts dans la réalisation d’un programme conséquent de construction et d’équipement de classes en matériaux définitifs, ainsi que dans  le recrutement des enseignants. L’objectif de cette gigantesque entreprise, c’est rompre de manière définitive avec les classes en paillotes.  2500 classes sont annuellement construites dans ce cadre pour remplacer ces  paillotes dans les différentes régions de notre pays. En plus, les ministères en charge de l’éducation nationale ont déballé les grands moyens pour acheter des tonnes de cahiers, livres, et autres matériels scolaires, qui seront mis à la disposition des  élèves.  Autant de signes qui font dire que l’année scolaire  est en train de débuter sous de bons auspices. Dans le même temps, des réflexions sont engagées pour sortir l’école nigérienne des turbulences  qui ont plombé sa bonne marche depuis plusieurs années. Le Forum National sur le Système Educatif, qui s’est tenu en octobre 2012 à Niamey, a œuvré dans ce sens en formulant des recommandations pertinentes qui sont en train d’être mises en œuvre. Il ne reste plus qu’à souhaiter aux élèves et aux enseignants une bonne pioche.

 

Oumarou Moussa

 

27 septembre 2013
Publié le 27 septembre 2013
Source : http://lesahel.org/

{module 583}

 

 

Dernière modification le vendredi, 27 septembre 2013 12:25