vendredi, 07 mars 2014 15:58

L'air du temps : Que le spectacle commence !

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Lutte Diffa 2014 C’est aujourd’hui même, dans l’après-midi, que les lampions de la 35ème édition du championnat national de lutte traditionnelle s’illumineront à Diffa. Et c’est parti pour la fièvre de la lutte et des pronostics autour des pugilats qui opposeront les titans des arènes. Car à partir de là, et ce pendant tout le temps que dureront les compétitions, les yeux et les oreilles des Nigériens resteront braqués sur la capitale du Manga pour capter les échos de l’arène.

Autant la ville de Diffa vibrera au rythme du championnat, autant, dans tous les coins et contrées du reste du pays, les amoureux du sport noble, par la magie des ondes radiophoniques ou télévisuelles, baigneront dans l’ambiance de l’arène.


Pour certains grands férus du sport roi de notre pays, pas question de rater le moindre détail des combats. C’est dire combien le suspens sera total pour ces derniers qui resteront cramponnés à leur poste radio pour suivre la retransmission en direct du déroulement des combats. Plus qu’un simple cadre de challenge entre les lutteurs, le championnat national de la lutte traditionnelle est le grand rendez-vous de l’exaltation de l’unité et de la fraternité. Il est vrai que derrière chaque lutteur se tiennent des milliers, voire des millions de supporters, mais la passion du jeu ne doit guère nous éloigner des idéaux qui nous unissent: l’amour de notre pays, le Niger! C’est pourquoi, au moment où s’ouvrent les manifestations de cette 35ème édition du championnat national de lutte traditionnelle à Diffa, nous invitons chaque lutteur, chaque acteur impliqué dans l’organisation du  championnat, chaque supporter, à mettre en avant les valeurs cardinales du fair-play et de la fraternité.


Aussi, c’est l’occasion, par un sursaut de devoir de mémoire et de justice, de rendre un vibrant hommage à tous les acteurs qui ont su faire de la lutte traditionnelle nigérienne notre sport roi. Il s’agit, en l’occurrence, des animateurs des arènes comme les ‘’tchali-tchali’’ et les griots, des anciens lutteurs qui, pour leurs talents, leur fair-play légendaire et leur sens de la fraternité, sont devenus aujourd’hui de grandes références. On citera des grands noms comme Kadadé, Salma Dan Rani, Kantou, Balla Kado, Langa-Langa, Kassou Kassouga, Kiaouché, Naroua, Issoufou Aboubacar, Kataki, Oumarou Sabon Karfi, Aboubacar Djibo, Chaibo Mati, Ibrahim Tchiama, Balla Harouna, Labo Kafo, Barmou Lallé, et bien d’autres anciennes gloires de la lutte traditionnelle nigérienne.


Assane Soumana

07 mars 2014
Publié le 07 mars 2014
Source : http://www.lesahel.org/

{module 583}