vendredi, 16 mai 2014 05:47

L'air du temps : Le cadre de commandement modèle

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les mots énoncés par le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, lors de la Conférence des cadres de l’administration territoriale au titre de l’année 2014, à Maradi, nous osons l’espérer, continuent encore de raisonner dans la tête de nos cadres de commandement.

En effet, le message était suffisamment clair et les mots pour le dire étaient assez affutés et retentissants. Dans son adresse aux cadres du commandement, le Président Issoufou Mahamadou, chef suprême de l’Administration, a clairement formulé ses attentes, les objectifs visés à travers le Programme de Renaissance, mais aussi et surtout, les moyens d’y parvenir. Pour les attentes et les objectifs, nul ne saurait se tromper de repères. Les buts poursuivis à  travers la mise en œuvre du  Programme de Renaissance ont été suffisamment expliqués aux Nigériens et, aujourd’hui, ils sont compris et acceptés par les Nigériens. Même le commun des Nigériens vous résumera ces objectifs en disant qu’ils traduisent simplement l’ambition du Président Issoufou Mahamadou de faire du Niger un pays qui évolue vers le progrès, un pays émergent, un pays qui compte, avec tous les avantages que cela implique en termes de jouissance des réalisations phares qui sont en train d’être faites dans tous les domaines de la vie socio-économique. Pour ça, tout est clair !


L’autre paire de manche, c’est les moyens et les comportements à privilégier pour œuvrer dans le sens d’une meilleure mise en œuvre de ce programme bien conçu et assez étayé. C’est à ce titre que le Chef de l’Etat a clairement défini le profil du cadre de commandement de la Renaissance. ‘’Pour accomplir sa mission de développement et de sécurité, le cadre de commandement de la Renaissance doit être proche et au service du peuple. Il doit faire preuve de patience, d'intégrité, de rigueur, de patriotisme, d'engagement, d'initiative, de courage, de curiosité, d'imagination, d'ouverture d'esprit. Il doit être épris de justice, plein d'humanisme et se départir de toute arrogance ou cruauté vis-à-vis de ses administrés’’. En un mot, a poursuivi le Président Issoufou Mahamadou, ‘’le profil du cadre de commandement de la Renaissance est aux antipodes de celui du cadre de commandement de la période coloniale ou de celle des régimes de dictature que l'Afrique a connus par le passé’’. Mieux, le cadre de commandement modèle, c’est  celui-là qui veille sur la cité en garantissant la sécurité des personnes et de leurs biens, qui est soucieux d’une gestion rigoureuse des ressources publiques, et qui est garant des droits et libertés des citoyens, et surtout qui bannit la corruption et le détournement des deniers publics. Et nous osons espérer que le message est bien passé.


Assane Soumana

16 mai 2014
Publié le 16 mai 2014
Source : Le Sahel

{module 583}