dimanche, 10 août 2014 14:23

L’air du temps : En finir avec l'indiscipline dans la circulation

Évaluer cet élément
(2 Votes)

 

Taxi NiameyCirculation à Niamey. Le calvaire règne ! De tous temps, les gens se sont toujours très mal débrouillés côté circulation dans les rues de la capitale où le désordre des uns et des autres l'emporte sur le respect des règles. Et, ces derniers mois, avec les grands travaux de construction en cours sur certaines grandes artères, le calvaire des conducteurs est devenu tout simplement incommensurable...


Nous en savons quelque chose, nous qui vivons quotidiennement au cœur du goulot d'étranglement que constituent les abords de la célèbre Place du Petit marché. Non, nous ne faisons pas allusion ici aux conséquences de l'exiguïté des routes par rapport au flux du parc automobile toujours plus croissant (tiens, en voilà un autre indice capital de développement humain à prendre en compte)... Je fais allusion aux comportements des uns et des autres face aux scènes d'embouteillage monstre qui sont désormais devenues le lot quotidien des Niaméens. Ces derniers endurent chaque jour des situations chaotiques aux différents points névralgiques de la ville où, mine de rien, on tombe dans l'impasse totale du fait de l'inconséquence de certains automobilistes qui n'en font qu'à leur tête. Car, ne nous voilons pas la face, le vrai le problème reste et demeure l'inconscience, disons même le comportement irresponsable, de certains usagers.

 

Prenons l'exemple de la situation qui sévit, chaque matin aux heures de pointe, sur le tronçon de rue allant de la Place de la Concertation au marché Djémadjé, en longeant la Place de l'ex-Petit marché. C'est cette voie qu'empruntent tous les fonctionnaires exerçant dans le quartier des Ministères et autres services se trouvant dans les environs. Et comme tout le monde se rend au bureau presque au même moment, cette ruelle est devenue le point de passage obligé. Donc depuis le début des travaux de construction de l'échangeur de la Place des Martyrs, le cafouillage s'y installe tous les matins. Ce qui est tout à fait normal et acceptable.


Mais ce qui irrite dans cette affaire, c'est le comportement de certains automobilistes qui, brûlant la politesse, aussi bien aux autres usagers qu'aux agents de la circulation déployés aux différentes intersections pour gérer le trafic, jouent aux perturbateurs. En effet, il n'est pas rare de voir des automobilistes se détacher de la longue file de véhicules pour dépasser tout le monde et aller plus loin bloquer le passage à ceux qui viennent dans le sens inverse. Ainsi s'instaure inévitablement une situation d'impasse totale au niveau des intersections. D'autres ne se gênent point pour stationner à la hauteur d'un commerce pour marchander le prix d'un produit, obligeant les autres usagers se trouvant derrière eux à une longue attente.


Tout ceci, vous en convenez, frise le manque de respect à l'égard des autres usagers, des lois de la République, ainsi que des agents chargés de veiller à l'application stricte de la loi. Devant de tels faits, et étant établi qu'on ne peut pas développer notre pays avec de telles mentalités, nous invitons les agents de la circulation à se donner les moyens appropriés d'imposer le strict respect des règles. Il est temps que nous nous imposons une certaine discipline dans la circulation. Si nous ne pouvons pas faire l'effort d'y arriver par nous-mêmes, alors il faudra que force reste à la loi.
Assane Soumana

10 août 2014
Publié le 10 août 2014
Source :  Le Sahel 

 

Dernière modification le dimanche, 10 août 2014 14:42