vendredi, 28 novembre 2014 07:23

L'air du temps : Le français ou le jeu de ‘’massacre’’

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Francophonie MondeA la veille de la grande messe du monde francophone qu’est le 15ème  Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie, qui s’ouvre demain à  Dakar au pays de la Téranga, il est opportun de jeter un regard critique sur l’objet même qui fut à l’origine de l’organisation, à  savoir la langue française.

A ce titre, le constat est sans ambiguïté: la langue française est bien menacée. Le cri d’alarme a été déclenché par certains puristes qui s’arrachent les cheveux (ou ce qu’il leur en reste sur la tête !), devant certaines dérives quotidiennement constatées dans l’usage de la langue. Et ils n’ont pas tort. Peut-on aujourd’hui lire un texte français le plus savant sans se heurter à la résonnance des anglicismes, à la redondance du jargon et d’autres qui en disent long sur l’influence des langues, notamment africaines, sur le français?  Les exemples sont légions en la matière. En Côte d’Ivoire par exemple, les gens ont trouvé les moyens de se forger une nouvelle langue, un véritable cocktail de vocables tirés du français et des langues locales. Ce qui fait dire à certains que les Ivoiriens, à travers leur parler, ont réussi à  ‘’coloniser’’ à leur façon la langue de Molière.
Pire, constatent les puristes, en France et dans tout le reste du monde francophone, le Français est en péril du fait de la démolition systématique des règles de grammaire et d’orthographe. ‘’Les liaisons erronées, barbarismes, pléonasmes, fautes d'orthographe et de syntaxe: les crimes linguistiques pullulent’’, dénonce le grammairien français Jean Maillet dans "Langue française: arrêtez le massacre !".
S’ajoutent évidement toutes ces nouvelles bizarreries de la jeunesse qui vous feront perdre votre…latin! Avec l’introduction des outils des nouvelles technologies de l’information, tout se fait au plus court. L’écriture des mots français aussi. C’est ainsi que les Lol, mdr, et autres vocables propres au langage télégraphique, ont fait leur apparition.
Toute une conjonction de dérives qui donnent sans doute des urticaires aux grands défenseurs de la langue de Voltaire. De nos jours, ils sont déjà  nombreux les nostalgiques qui assistent, la mort dans l’âme, à la mort annoncée des belles lettres et du style raffiné. Pour sûr, les ‘’Précieuses ridicules’’ se retourneront dans leurs tombes, tant l’histoire vient leur donner raison sur le fait que le raffinement verbal réside bien dans le snobisme.
Assane Soumana

28  novembre 2014
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le vendredi, 28 novembre 2014 22:48