vendredi, 13 février 2015 03:15

L'air du temps : Vigilance et sérénité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Assane SoumanaDepuis le déclenchement des hostilités ouvertes entre les terroristes de la secte Boko Haram et nos Forces de Défense et de Sécurité, tous les esprits sont tournés vers la région du Manga. Et force est de constater, en dépit du dernier développement de la situation marqué par des assauts répétés de Boko Haram, à chaque fois repoussée de façon magistrale par nos FDS, qu’aujourd’hui l’heure est à la sérénité.


En effet, sur le terrain, nos valeureux hommes assurent leur mission avec courage, perspicacité et professionnalisme. Qui pouvait d’ailleurs en douter ? Car nous connaissons tous la légendaire efficacité, doublée d’invincibilité, de notre armée face à l’ennemi, quel qu’il soit et d’où qu’il vienne. Nous avons vu nos braves militaires à l’œuvre sur différents fronts et dans des situations encore plus cruciales que ces lamentables assauts de Boko Haram. Et ils ont su gérer et contenir des hostilités sur les théâtres des opérations, tant à l’intérieur de nos frontières qu’à l’extérieur, dans beaucoup de pays voisins et amis en situation de crise.
En professionnels aguerris du métier des armes, nos éléments des Forces de Défense et de Sécurité n’ont eu aucun mal à imposer leur suprématie militaire sur la horde de nouveaux barbares assoiffés de sang. Mieux, soucieux de mettre notre pays et son peuple à l’abri des souffrances répandues par Boko Haram, nos braves hommes engagés sur le terrain abordent la situation avec un sens exemplaire de patriotisme. "Les garçons (militaires) trépignent d'impatience pour aller en découdre définitivement" avec Boko Haram, a pu constater le ministre de la Défense Nationale, M. Karidjo Mahamadou. Celui-ci a clairement assuré qu’avec l'appui du Tchad, "nous allons éradiquer la région de ce fléau de Boko Haram". Il faut dire, que le gouvernement nigérien n’a pas lésiné sur les moyens. En effet, c’est la plus grande opération militaire jamais montée au Niger qui a été déployée pour sécuriser la région de Diffa.
C’est dire que nous devons faire confiance à  notre valeureuse armée et éviter de céder à la panique. Car se laisser aller à la panique, c’est jouer le jeu ignoble de l’ennemi dont l’objectif essentiel est de semer la terreur. Mieux, il nous revient de vouer aux gémonies toutes nos divergences pour souder nos rangs derrière nos Forces de Défense et de Sécurité, contre l’ennemi commun qui n’est autre que Boko Haram.
De même , l’esprit de patriotisme commande à chacun de nous de faire preuve de vigilance pour apporter notre soutien et notre collaboration aux gardiens de notre sécurité. C’est dire que tout comportement louche, tout individu douteux, tout mouvement suspect, doit être dénoncé aux Forces de Défense et de Sécurité, qui feront le reste du travail sans faillir.
Assane Soumana

13 février 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le vendredi, 13 février 2015 03:49