Sanef 2018

vendredi, 27 février 2015 03:55

L'air du temps : Après le ‘’génie tchatcheur’’, le‘’djinn’’ escroc

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Décidément, on aurait tout vu et entendu à Niamey ! Après le dada du ‘’génie tchatcheur’’ qui, il y a quelques années, avait fait fureur dans les établissements scolaires de la capitale, avec notamment des scènes de transe sur fond d’hystérie collective chez les jeunes filles, nous voilà à l’air du ‘’génie au téléphone’’. 

Celui-là, serait un accro du téléphone cellulaire. Disons que, le phone, c’est son outil de travail…Comme on dit, on ne refuse pas le progrès… Alors, que de venir afficher son vilain visage aux gens qu’il aborde, au risque de les effrayer, notre ‘’malin génie’’ a eu l’ingénieuse idée de les contacter par le biais du téléphone portable. Plutôt pratique !... Aussi, cet esprit qui se présente comme étant le "Djinn-maison’’ de ses correspondants a été très actif à  Niamey courant septembre et décembre 2014, où il a ‘’échangé’’ au phone avec plusieurs personnes.
 
Ceux qui ont reçu les appels téléphoniques du mystérieux correspondant à l‘autre bout du fil s’entendent dire qu’ils ont à faire avec le ‘’djinn de la famille’’ venu leur donner un coup  de main pour ‘’percer’’ dans la vie. Aussi, notre ‘’génie’’ bienfaiteur et faiseur de miracles demandait à ses correspondants d’aller vite déposer du lait, des billets de banque, le Coran à des endroits précis de la ville de Niamey sinon quelque part, dans la brousse sur la route de Torodi ou de Hamdallaye. Un génie qui use du téléphone portable, et de surcroit très fan de l’argent ! Qui l’aurait cru ? Et pourtant beaucoup d’esprits crédules y ont cru et se sont exécutés en déposant dare-dare des sommes appréciables d’argent et autres cadeaux aux lieux indiqués. On parle même de millions de francs livrés par tranches  à ‘’Monsieur le djinn" en contrepartie des poudres de médicaments traditionnels et de bague en argent. Les faits étaient tellement agaçants que la police nationale jugea utile, après avoir enregistré des plaintes, de s’intéresser au cas du fameux ‘’Djinn’’. Et c’est là que le pot-au-rose a été découvert : le soi-disant ‘’djinn’’ n’était autre qu’un…humain ! Un escroc de première classe opérant  en complicité avec un autre larron. Pris la main dans les …billets, les deux ‘’petits malins génies’’ croupissent en cellule.
 
Dire que des personnes bien sensées ont pu gober ça, allant jusqu’à mordre à l’hameçon de ‘’Monsieur le Djinn’’ ! Mais dans ce monde où les gens courent derrière la fortune, tout peut passer. Et c’est bien dommage !
Assane Soumana


27 février 2015
Source : http://lesahel.org/