vendredi, 19 juin 2015 05:59

Ramadan : Dans la piété et la solidarité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ramadan KarimLes fidèles musulmans de notre pays, comme ceux d’ailleurs ont, depuis hier, entamé le jeûne du mois de Ramadan. Période à la fois bénite pour les croyants, de préoccupation pour les ménages à faibles revenus et surtout vivement attendue des commerçants, car le Ramadan est une période de très grande consommation. Les marchés et les grands espaces ne désemplissent pas. 

Certaines personnes outrepassent même les préceptes de la religion musulmane qui interdisent pourtant tout gaspillage. Cette course effrénée pour la consommation fait le bonheur des commerçants ‘’véreux’’ qui, n’ont aucun scrupule pour renchérir les prix, cela au grand dam des ménages et des associations de défense des consommateurs.
Même les mesures prises chaque année par le gouvernement, à travers la détaxation de certains produits de grande consommation, ne semblent pas calmer les ardeurs des commerçants véreux. En effet, depuis plusieurs années, l’Etat renonce chaque année à plus d’une dizaine de milliards de francs CFA de taxes, dans le seul but de contenir l’inflation des prix des produits de grande consommation. A côté de cela, il faut ajouter les opérations de vente à prix modéré et les distributions gratuites de  vivres aux plus démunis. Les appels des oulémas en faveur ‘’d’un commerce équitable’’ n’y font rien non plus. Ce qui affecte le panier de la ménagère dont le contenu se rétrécit à mesure que la spéculation se développe. Les prix de certains produits, notamment les fruits et légumes, donnent tout simplement le tournis.
Il reste le mérite de l’acte de jeûner, pour lequel tant de sacrifices sont consentis par les croyants. Le jeûne, en plus d’être un acte religieux, a des effets sur la santé. Si les oulémas nous rappellent les prescriptions islamiques et les rétributions de cet acte, les praticiens de la santé, eux nous édifient sur les conditions physiologiques requises pour le pratiquer, les attitudes alimentaires à observer, mais aussi les avantages pour l’organisme et les éventuels risques.
Siradji Sanda(onep)
19 juin 2015
Source : http://lesahel.org/