jeudi, 18 février 2016 23:39

L'air du temps : Gare à la déperdition des voix !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Assane SoumanaDimanche prochain, jour ‘‘J’’ des élections présidentielles et législatives dans notre pays, l’honneur reviendra au peuple nigérien de faire son choix pour départager les candidats en faisant parler les urnes. Le verdict du peuple souverain! Telle est la règle fondamentale de toute démocratie. Ainsi compris et accepté par tous, tout ira pour le mieux.

Aussi, l’idéal dans une élection, c’est de voir le choix exprimé par les électeurs se traduire réellement à travers des bulletins tous valables. Hélas, il se trouve que jusqu’à présent, en dépit de la grande expérience acquise par les Nigériens en matière électorale, beaucoup reste à faire pour réussir ce pari. Notre inquiétude porte ici sur la maitrise du vote à bulletin unique pour lequel nos électeurs ne sont pas encore assez ‘’rodés’’.

Il est vrai que le système du vote à bulletin unique présente d’énormes avantages en termes de réduction de coût, et même de temps, de fabrication des bulletins, de rapidité dans le vote, sans compter qu’il contribue beaucoup à régler le problème de l’achat des consciences, quand on se rappelle des pratiques consistant à proposer aux électeurs sortis de l’isoloir de montrer, contre un billet de banque, les bulletins des autres concurrents pour prouver qu’ils ont voté pour untel.

 

Cependant, on peut bien craindre le phénomène de déperditions de voix à grande échelle, au grand dam des candidats. On se rappelle que dans les scrutins précédents, le nombre de bulletins déclarés nuls était tellement légion qu’il a largement dépassé l’ensemble des voix recueillies par certains candidats en lice. Cette fois-ci encore, la crainte des candidats reste encore grande d’assister à un retour à profusion des tonnes de bulletins nuls. Surtout que nous n’avons assisté, durant la campagne électorale, qu’à quelques rares actions de sensibilisation visant à expliquer aux militants comment faire un vote valable.

 

Avec le bulletin unique, il est simplement demandé à l’électeur d’apposer son doigt trempé dans l’encre indélébile sur la photo du candidat de son choix, de plier le bulletin, le mettre dans l’enveloppe et revenir le glisser dans l’urne. A priori, tout est très simple. Mais il faudra compter avec le sempiternel problème de l’analphabétisme des masses pour fausser le jeu. On pourrait très facilement tomber sur des bulletins où l’empreinte est ‘’soigneusement’’ apposée sur les photos de deux où de plusieurs candidats en même temps. Par exemple, qu’est-ce qui empêcherait à la vieille grand-mère du village de pointer de son doigt imbibé d’encre, la photo de chacun des quinze candidats, histoire de dire celui-là, c’est untel, l’autre c’est untel, et ainsi de suite. Un vrai travail d’éléphant dans un magasin de porcelaine! Du gâchis ! Conséquence, le bulletin complètement barbouillé est déclaré nul et de nul effet.

Il est fort à parier qu’au niveau de milliers de bureaux de vote des villages et hameaux, beaucoup de bulletin de ce genre sortiront des urnes. De quoi faire se mordre le doigt à certains des candidats qui verront des voix qui leur sont peut-être acquises s’évaporer dans le néant.

Assane Soumana(onep)

19 février 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le vendredi, 19 février 2016 00:06