Sanef 2018

vendredi, 22 avril 2016 05:08

L'air du temps : Escapades au bord du fleuve

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ces derniers temps, la canicule donnant prétexte, les rives du fleuve Niger sont devenues le lieu de prédilection et de repli tactique pour les jeunes de la capitale. De jour comme de nuit, des jeunes randonneurs affluent par vagues vers les abords du Djoliba. Le week-end notamment, la ruée vers le fleuve est remarquable à certains points précis, comme c’est le cas au niveau du site à la hauteur de l’INJS. Depuis le premier pont, on peut les apercevoir déferlant à pieds, à moto, ou en voiture. Souvent, des véhicules de transport en commun sont mis à contribution pour transporter la ‘’troupe’’. Quant aux véhicules personnels, ils sont dans la plupart des cas ‘’empruntés’’ à papa ou à tonton, dans des conditions pas tout à fait…loyales.

Et une fois sur place, bonjour l’extravagance! Surtout que, le plus souvent, ces sorties envoûtantes s’arrosent à coups de liqueurs (généralement frelatées) et autres produits censés stimuler la gaieté. Alcool, musique, danse, dérive et excentricité, tels sont les ingrédients qui caractérisent ces parties de pique-nique. Avec de tels ingrédients, le décor est bien planté pour exalter les démons de la dérive. Ceci explique pourquoi ces escapades au bord du fleuve sont assimilées à des rendez-vous de tous les dangers.

 

Au demeurant, beaucoup de parents ne mesurent pas encore la gravité des excès auxquels ces jeunes s’adonnent au niveau de ces rivages. En effet, en plus d’être de véritables lieux ‘’d’apprentissage’’ du vice, ces plages sont devenues synonymes de deuil à cause de la série noire des noyades enregistrées à l’occasion de ces excursions. Aussi, les parents doivent-ils prendre conscience des risques qui guettent leurs progénitures, en les dissuadant, sinon en leur interdisant carrément la fréquentation de ces lieux. Car, il vaut mieux endurer la canicule que de succomber dans l’ivresse, voire dans les eaux du fleuve.

Assane Soumana(onep)

22 mai 2016
Source : http://lesahel.org/