Forfait Albarka

L'air du temps : Les propriétaires véreux face à l’impôt sur le loyer

L’impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet impôt, que de grincements de dents du côté des ‘’marchands du sommeil’’. Pourtant, l’application de cet impôt a tout pour être applaudie et même activement soutenue par le commun des Nigériens victime du manque de scrupule des propriétaires des maisons de location. Quiconque sait que, à cause des frais de loyer, ces gens n‘ont aucun scrupule à harceler, souvent même à humilier, leurs locataires qui se trouvent être, dans leur grande majorité, des fonctionnaires et autres travailleurs qui, eux, s’acquittent loyalement de l’IUTS et autres taxes.

Et ces mêmes propriétaires, quand on leur demande en retour d’honorer leurs obligations vis-à-vis de l’Etat en payant l’impôt sur le loyer, cherchent à prendre des chemins détournés. Comme Elhadj Chagali, dans le film ‘’Le droit chemin’’ de Harouna Coulibaly, ces derniers usent de toutes les ruses pour échapper aux charges de l’impôt.

Et si malgré tout, ils doivent se plier à ce devoir, ils reviennent vers les locataires avec des augmentations fantaisistes des prix des loyers pour compenser le manque à gagner. Beaucoup de locataires peuvent témoigner de l’arrogance de ces ‘’marchands du sommeil’’ qui débarquent sans prévenir dans la cour pour menacer avec des mots comme : « Voilà ! Désormais j’ai revu à la hausse le loyer de 50.000 F à 75.000 FCFA. Et c’est à prendre ou à laisser, celui qui ne peut pas n’a qu’à quitter me donner ma maison !... ». Beaucoup de locataires connaissent cette boutade.

Voici, entre autres raisons, pourquoi chacun doit être soucieux (ne serait-ce que par la dénonciation des propriétaires véreux) d’aider l’Etat à rentrer dans ses droits, non pas seulement par rapport à l’impôt sur le loyer, mais pour tout autre impôt. Précisément pour le cas de l’impôt sur le loyer, les services compétents doivent faire preuve de vigilance afin que certaines ‘’grosses pointures’’ qui louent, non pas des célibateriums, mais des immeubles à part entière, ne puissent passer par les mailles du filet de cet impôt-là. Car, il s’agit de rendre justice, non seulement à l’Etat du Niger, mais aussi à tous les contribuables honnêtes qui s’acquittent normalement de leurs devoirs.

Au demeurant, chacun doit comprendre si tel est que nous voulons faire avancer notre pays, avec de belles routes bitumées, des hôpitaux et des centres de santé bien équipés et de grandes et belles écoles, alors il faut que chacun s’acquitte correctement de ses impôts.

Assane Soumana (ONEP)

18 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps