L'air du temps : Et maintenant, les habits de fête

L'air du temps : Et maintenant, les habits de fêteJour J-13 ! Le compte à rebours est ainsi amorcé pour le décompte des jours de la clôture du mois de Ramadan. A l’enthousiasme des jeûneurs, qui se sont armés de foi et de courage pour effectuer un parcours sans faute en se pliant aux rigueurs du jeûne, s’oppose le regret et l’agacement de ceux-là qui, sous prétexte d’éviter une pernicieuse crise de tension ou d’ulcères, ont trouvé le moyen d’esquiver l’épreuve.

Et maintenant que le cap est mis sur la dernière décade du mois de Ramadan, l’enthousiasme des jeûneurs se dissipe dans les turbulences des préparatifs de la fête de l’Aïd El Fitr, mettant ainsi les chefs de famille face à leurs responsabilités du ‘’père-pourvoyeur de tout’’.

Devant l’absolue obligation qui leur incombe de fournir les frais des préparatifs de la fête, on peut dire que l’heure est chargée d’interrogations pour un grand nombre de pères de famille ne disposant pas encore des moyens requis. Le drame, c’est qu’en la matière, il faut non seulement s’exécuter, mais il faut le faire au plus vite avant que les mines ne commencent à se crisper et s’assombrir autour de vous.

Agacés par la progéniture par-ci et tiraillés par la bien-aimée par-là, certains ‘’maïguida’’ se voient dans l’obligation d’user de toutes les voies de recours, de l’endettement à l’arnaque, afin de mobiliser la somme requise pour apaiser les rafales de la tempête intra (voire même extra) conjugale.

Assane Soumana(onep)

1er juin 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps