L'air du temps : Sus aux bonimenteurs de la toile !

Faille apparue au Kenya dans la vallee du grand Rift le 16 mars 2018Image d'illustration : Faille apparue au Kenya dans la vallee du grand Rift le 16 mars 2018Karyia Kiri-kiri... Täri yamo… Mensonge croustillant et gratuit ! Voilà de quoi nous abreuvent, par le truchement des réseaux sociaux, certains compatriotes en mal (peut-être) de sensationnel. Des beaux mensonges bien arrangés et cousus de tout fil, illustrés par des images tantôt montées ou piquées quelque part, des mots ronflants, des lieux désignés, des personnes incriminées, le tout pour rendre une histoire vraisemblable, mais véritablement fausse sur toute la ligne.

La dernière en date est cette absurde histoire illustrée, images à l’appui, selon laquelle la terre se serait fendillée en deux parts, de Zinder jusqu’à Aderbissinat. Haba mutané !... Fort heureusement, le chemin du mensonge n’est qu’un raccourci qui finit par se heurter au boulevard implacable de la vérité. C’est ainsi que la folle rumeur du mystère de le ‘’terre déchirée’’ entre Zinder et Aderbissinat, a été très rapidement démentie, d’abord par une autre fausse info qui situe les faits au Soudan, puis par une vraie vidéo réalisée par un professionnel de l’info qui, par un reportage bien fouillé avec des témoignages des habitants de la zone concernée, étayés par des éclaircissements apportés par un spécialiste, nous apprend que les faits se sont en réalité déroulés au Kenya, précisément dans la bande de la Vallée du Rift.

Qu’à cela ne tienne, la réalité est là : certaines personnes tapies derrière l’écran de leur ordinateur ou de leur smartphone, se sont trouvé une nouvelle vocation dans le mensonge. Leur spécialité, c’est la divulgation des rumeurs les plus folles, voire insensées jusqu’à la limite due l’interdit.

Mais qu’est-ce qui fait donc courir cette nouvelle race de bonimenteurs qui crèvent les écrans sur les réseaux sociaux ? Pourquoi diable, des gens surgis de nulle part, n’ayant ni la vocation ni l’obligation encore moins les qualités requises s’improvisent en ‘’faiseurs d’événements’’ pour l’opinion publique avec des fausses informations, disons avec des tissus bien brodés de mensonges?

Mais, on le sait, ces questions resteront sans réponse qui vaille. On vous invoquera peut-être la force de la liberté d’expression consacrée par la loi fondamentale qui veut que chacun puisse dire ce qu’il a envie de dire. Hélas, ce serait sans savoir que cette même loi consacrant la liberté d’expression, à l’image de toutes les toutes religions révélées, condamnent et fustigent fermement le mensonge, vecteur par excellence de troubles et de zizanie au sein de la société. C’est justement à ces dangers que nous exposent ces bonimenteurs de la toile jouent à vouloir manipuler l’opinion publique en ‘’fabriquant’’ des infos et des scenarii catastrophes qui, dans certains cas, frisent carrément l’appel à la violence ou aux troubles publics.

Au regard de tout ceci, nous appelons de nos vœux les plus ardents, l’entrée vigueur, dans un très bref délai, de la règlementation des communications électroniques au Niger, dont le Projet de loi a été tout récemment soumis à l’examen de l’Assemblée Nationale pour adoption.

Assane Soumana(onep)

29 juin 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

L'air du temps