L'air du temps : Effort de civisme

Le civisme. Voilà une valeur essentielle dont aucun Etat ne saurait s’en passer pour se hisser au rang de grande nation. Nul besoin de rappeler que la grandeur d’un pays (ou d’un peuple) est la résultante du respect que chaque citoyen témoigne, sans faille ni rabais, à l’égard de la collectivité (ici le pays) dans laquelle il vit, ainsi que des lois et principes qui la régissent. Le civisme, comme on peut le résumer, est l'affirmation individuelle d'une certaine conscience politique qui place les égards dus au pays, à ses lois et à ses valeurs, au-dessus de toute chose.

Aussi, mieux que les sanctions pénales ou toutes autres mesures dissuasives, la conscience citoyenne, quand elle est largement partagée, reste le meilleur garant du rayonnement de la cité.

De ce fait, et en toute évidence, le civisme requiert de tout bon citoyen une bonne connaissance de ses droits, mais surtout de ses devoirs vis-à-vis de son pays, voire de la société au sein de laquelle il évolue. Hélas, au regard de certaines situations que nous voyons, entendons et vivons, de façon quasi-quotidienne dans notre pays, force est de dire qu’il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir sur la voie du civisme. Des exemples sont là pour le prouver. Nous nous contenterons d’en citer quelques-uns qui, du fait de leur fréquence, relèvent de la banalité aux yeux de certains. Voyez par exemple cette insouciance avec laquelle nous traitons tout ce qui est frappé du label de ‘’domaine public de l’Etat’’. Nous en voulons pour seule preuve le comportement fâcheux avec lequel nous usons et abusons des infrastructures publiques mises en place à grands frais par l’Etat pour moderniser nos cités pour le plus grand bien des populations qui y vivent.

Et que dire de ce péché mignon qui caractérise une large majorité de nos compatriotes, plus enclins à revendiquer des droits qu’à s’affranchir de leurs devoirs vis-à-vis de la Nation. Pour les droits, oui ! Mais, il est tout aussi évident que c’est en honorant d’abord nos devoirs impérieux vis-à-vis de notre pays et des institutions que nous nous donnons de réelles chances de jouir de plus de droits. Assurément, c’est avec des bons contribuables et des citoyens-modèles, tous pétris de l’amour de la mère-patrie et du respect de ses valeurs et symboles, que le Niger pourra accéder à l’émergence tant espérée par tout le monde.

Il n’y a point de doute que nous aspirons tous à vivre dans un Niger doté de belles et grandes infrastructures routières (comme on commence à en voir ces dernières années), de l’eau potable, des hôpitaux de référence, une école qui fonctionne bien, de l’électricité partout et sans coupure, etc. Alors cultivons les valeurs du civisme qui feront de nous des bons contribuables, en un mot, des citoyens modèles.

Assane Soumana(onep)

07 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps