L'air du temps : Gare aux vandales !

Image d'illustrationImage d'illustrationTrop, c’est trop !... A partir du début du mois de février 2019, des sanctions appropriées seront prises et exécutées dans toute la rigueur de la loi contre les auteurs des actes de vandalisme contre les installations publiques au sein de la ville de Niamey, prévient un responsable du programme Niamey-Nyala au cours d’un récent entretien accordé au Studio Kalangou. Par cette mesure, les autorités de la Ville de Niamey entendent mettre fin à certaines pratiques qui frisent l’anarchie, voire dans certains cas le sabotage.

Le message des responsables de Niamey-Nyala est clair et il résonne comme un vibrant avertissement à l’encontre de tous ces chauffards qui tirent un malin plaisir à endommager à tout bout de champ les lampadaires et autres feux de signalisation; des auteurs des vols récurrents des batteries des installations d’éclairage public ; des conducteurs qui brûlent les passages piétons ; des commerçants qui encombrent les rues avec des installations anarchiques ; des ménagères insouciantes qui déversent des déchets sur la voie publique, etc.

Cette décision mérite d’être saluée et soutenue par tout bon citoyen nigérien. Car, le degré d’incivisme de certains de nos compatriotes est sans commune mesure. Le cas le plus criard, pour ne pas dire le plus irrecevable, se trouve dans ces actions de sape perpétrées sur les nouvelles installations d’éclairage public mises en place dans nos différents centres urbains, à la grande joie des usagers des grandes artères qui en sont dotées. En effet, tandis que nos plus hautes autorités, parce que soucieuses de donner un visage plus moderne et luxuriant à nos villes, acceptent de mobiliser d’énormes moyens financiers en vue de la mise en place d’un dispositif approprié d’éclairage public, certains citoyens, eux, n’écoutent que leurs instincts dévastateurs et leur égoïsme. Et voilà que ces infrastructures électriques ultra-modernes, qui font s’ailleurs le bonheur de toute la communauté, deviennent la cible à démolir pour certains individus en mal de civisme.

Par exemple, à Niamey où plusieurs milliards de FCFA ont été déjà investis dans le volet de l’éclairage public, à travers le Programme Niamey-Nyala, le constat est tout simplement…impensable ! Des esprits nuisibles n’ont pas trouvé mieux à faire que de jeter leur dévolue sur les somptueux lampadaires solaires récemment mis en place sur presque toutes les grandes avenues. Ainsi, tandis que les uns cassent les ampoules sans le moindre remord, d’autres plus audacieux démontent carrément les batteries d’alimentation en énergie solaire qu’ils revendent sur le marché noir à vils prix. S’ajoutent les manœuvres destructrices de tous ces chauffards qui pullulent Niamey et dont le sport favori consiste à foncer à vive allure et aplatir les lampadaires et les panneaux de signalisation.

Ce sont là des actions de sape qui méritent d’être sanctionnées sans faiblesse. Car elles concourent à annihiler les énormes efforts consentis par l’Etat dans la droite ligne de l’engagement du Chef de l’Etat de donner à la ville de Niamey une touche plus moderne, avec toutes les commodités dignes d’une vraie capitale.

Assane Soumana(onep)

18 janvier 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps