L'air du temps - Saint Valentin : au cœur de l’espièglerie juvénile

Hier, jeudi 14 février 2019, les jeunes ont célébré la fête de la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. Ce fut l’occasion rêvée pour renouer avec certaines pratiques dignes de l’espièglerie d’une jeunesse enthousiaste. Ainsi, il y avait au rendez-vous, les échanges de cadeaux soigneusement emballés, de bouquets de fleurs bien choisies, de pots de gâteau, de textos et autres messages célébrant l’amour, etc. Des mots, des beaux mots ! … Si la Saint-valentin n’existait pas, on pouvait compter sur cette jeunesse-là pour se l’inventer.

Ainsi, comme un peu partout au monde, nos jeunes frères et sœurs n’ont pas lésiné sur les moyens, pour célébrer cette fête dédiée à l’exaltation des liens sacrés de l’amour. Ce qui se comprend bien, quand on sait que selon un mythe bien connu, cette échéance correspond à une sorte de ‘’pèlerinage’’ au sanctuaire du flirt pour conquérir le cœur de l’âme sœur. Mais, il y a un prix à payer. Tous ces cadeaux valant leur pesant de billets de banque, il faut alors racler le fond de la tirelire pour adoucir le cœur de la joyeuse ‘’Valentine’’. Et pour le faire, il en faudra désormais plus qu’un bouquet de fleur. Il semblerait, en effet, que par les temps qui courent, les jeunes filles sont plus sensibles aux emballages contenant des objets de valeur (robe, bijoux, un Android de la trempe d’une Galaxy S7 edge, à défaut une tablette et autres gadgets électroniques). Au diable, les beaux bouquets de fleurs et les poèmes aux vers les plus raffinés !...

Mais, comme on doit s’y attendre, le goût amer de la déception fait partie des ingrédients de cette fête. Car, il est vrai, dans bien de cas, derrière ce qui semble être le vrai amour, se cache le faux. Aussi, pour certains tourtereaux, cette fête se termine dans la désillusion. Parce qu’elle célèbre justement l’amour (donc le vrai !), cette fête est donc l’ultime occasion pour démêler…le bon grain de l’ivraie. Aussi, c’est le jour où certains soupirants, forts de leur conviction et de leur passion débordante, quittent chez eux pour rejoindre leur ‘’souffle de vie’’, leur ‘’raison de vivre’’, le ‘’cœur de leur cœur’’, ‘’la prunelle de leurs yeux’’, le colis bien emballé à la main, pour finalement se heurter à la cruelle réalité : l’âme sœur tant adulée s’est envolée dans la nature avec un autre oiseau... Inconsolables, ces derniers rebroussent chemin, toute illusion perdue, le cœur complètement brisé. A la poubelle le joli colis du cadeau !... Ainsi va la St-Valentin, avec la joie pour les uns, et la déception pour les autres.

Assane Soumana(onep)

15 février 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

L'air du temps