Forfaitt-ORANGE-4G

L'air du temps

Mais enfin, quelle mouche a pu piquer tous ces jeunes gens qui écument les rues de notre capitale où ils espèrent prospérer, et en toute impunité, à travers le vol et autres actes délictueux ? Voilà des questions que nombre d'observateurs commencent à se poser au regard du constat nous révélant que, de plus en plus, notre jeunesse excelle dans le vol et aux actes de banditisme. Inutile de rappeler que de tels actes, à tous points de vue, jurent d’avec les valeurs fondamentales de notre société.

Aujourd’hui, il est difficile, voire impossible, de circuler dans presque un quelconque quartier de Niamey avec un objet précieux, comme par exemple le smartphone, sans être la cible de jeunes voyous tapis dans l’ombre prêts à vous sauter dessus pour l’arracher avec violence. Rappelez-vous de cette vidéo qui, il y a quelques mois, faisait le buzz sur les réseaux sociaux à Niamey. Sur les images captées par les caméras d'une station-service sise non loin du Rond-point Maourey, en plein cœur de la capitale, on voit un jeune motocycliste débouler dans le rond-point pour arracher le sac à main d’une dame avant de disparaitre de l’écran.

Il est vrai que le vol à l'arraché au moyen d’engins à deux roues n’est pas un phénomène nouveau à Niamey. Mais la nouveauté, c’est que ces derniers temps, force est de constater que, non seulement les auteurs de ces actes de banditisme sont de plus en plus audacieux, mais surtout ils gagnent du terrain en gangrénant tous les quartiers de la capitale. Pire, les larrons au regard gluant n’épargnent personne et se font de plus en plus violents. En effet, dans certains cas, ils opèrent, toujours à moto, munis d’une machette cachée sous la chemise qu’il utilise pour sabrer leurs victimes, et dérober ses biens.

Imprimer E-mail

L'air du temps