LES NOUVELLES DU PAYS

Jean Luc Marcellin Haut 1

conseil min 22 07 2016Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 juillet 2016, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

Ellen Johnson Sirlea Niger 2C'est précisément à 10h 30mn que l'avion présidentiel du Liberia a atterri, hier, à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey, avec à son bord, SE. Mme Ellen Johnson Sirleaf, Présidente du Liberia. Celle-ci était accompagnée par une importante délégation composée de ministres, de conseillers spéciaux et de secrétaires d'Etat.

Elisabeth Sherif 01Dr Elisabeth SHERIF

 Selon les statistiques officielles, le pouvoir sortant aurait largement dominé la compétition du 1er tour de la présidentielle de 2016, avec 48,43% des suffrages exprimés valables. Un score contesté, principalement par les partis politiques de l’opposition regroupés au sein de la Coalition Pour l’Alternance en 2016 (COPA), qui annoncèrent, dans la foulée, leur intention de boycotter le 2nd tour et de ne pas reconnaitre le personnel politique qui en serait issu. Cependant, contrairement au Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie (FRDD), qui a fait de la contestation des résultats de la présidentielle du 7-8 juillet 1996 un élément structurant du débat politique de la 4ème République, et à la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République (CFDR) qui était restée en marge des institutions mises en place sous la 6ème République à l’issue des scrutins qu’elle avait boycottés, la COPA décida de siéger à l’Assemblée et de renouer avec la CENI, après seulement quelques semaines. Et les vives récriminations concernant aussi bien les résultats électoraux que les arrestations opérées dans ses rangs ont, depuis un certain temps, cédé la place au silence. Signe d’une résignation pour certains, mise en œuvre d’une stratégie politique pour d’autres, le silence de l’opposition nigérienne mérite d’être examiné. Quels sont les facteurs susceptibles de l’expliquer ? Quelles peuvent être les perspectives de sa durée, son évolution, mais aussi son éventuelle contribution à l’émergence d’une nouvelle ère politique au Niger ?

1- La COPA, faudrait-il le rappeler, regroupe des partis et personnalités politiques parmi lesquels figurent, les héritiers du régime militaire, fondateurs du MNSD parti-Etat et leaders par la suite du MNSD -Nassara, qui contractèrent, à partir de 1999, une alliance avec le CDS de l’ancien président de la 3ème République. Des personnalités et partis politiques donc, qui ont œuvré ensemble pendant de très longues années, avant de s’engager dans un face à face, au crépuscule de la 5ème République.

2- Les uns, comme le MNSD, se sont ainsi retrouvés dans le Mouvement Patriotique pour la Refondation de la République (MPRR), composé des partisans de la révision constitutionnelle devant inaugurer les institutions de la 6ème République. Et les autres, à l’instar du CDS et du MODEN-FA, né de la scission du MNSD, ont milité dans la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République (CFDR). Une structure englobant les partis politiques, syndicats et acteurs de la société civile, farouchement opposés au mécanisme de la mise en place de la 6ème République. Leur bras de fer dura jusqu’au coup d’Etat du 18 février 2010, qui mit un terme à la 6ème République.

3- Après de brèves retrouvailles au sein de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) pendant la période électorale de 2011, leurs chemins se séparèrent à nouveau. Le MODEN-FA ayant décidé de soutenir le candidat de la coalition dénommée Mouvement pour la Renaissance du Niger (MRN). Faiseur du roi, il fit partie de la majorité gouvernementale jusqu’au 23 août 2013, avant de rejoindre le camp des opposants, aux côtés, principalement, du MNSD-Nassara et d’anciens membres du CDS, partisans du Président Mahamane Ousmane. Ensemble, ils formèrent, avec le concours d’autres partis politiques, l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République (ARDR) et par la suite la Coalition Pour l’Alternance en 2016 (COPA 2016), dans le cadre des élections de 2016.

4- Ces rapports de coopération et de conflits, que les leaders des plus grands partis de la COPA avaient eus par le passé, influent considérablement sur son fonctionnement et son dynamisme. En effet, le leader du MODEN-FA ayant fini la course du 1er tour en tête des candidats issus des rangs de l’opposition, pour certains cadres du MNSD, militer activement au sein de la COPA, reviendrait d’une certaine façon à contribuer à accroitre la visibilité de celui-ci. Une option pas facilement envisageable, eu égards aux luttes d’influence qui les ont opposés au sein de MNSD, à quoi s’ajoutent l’activisme de ses militants au sein de la CFDR et son choix du 2nd tour de la présidentielle de 2011.

5 - Par ailleurs, la crainte d’un éventuel débauchage de ses élus, pourrait expliquer la décision des partis politiques membres de la COPA de prendre part aux activités parlementaires, contrairement au désinvestissement total observé par les partis membres du FRDD et de la CFDR sous les 4è et 6è Républiques. Et ceci d’autant que, jamais dans l’histoire politique du pays, les soupçons et accusations d’achat de conscience ou de marchandage de positionnements au sein de la haute sphère politique n’ont été autant évoqués et médiatisés. Mais l’infléchissement de la position de la COPA, pourrait aussi avoir une dimension stratégique.

6- En effet, si les rumeurs de la raréfaction des ressources financières de l’Etat s’avéraient, cela pourrait entrainer la réactivation des foyers et mouvements syndicaux, en cas du retour persistant des retards dans le payement des salaires. La situation sécuritaire de la région de Diffa est, par ailleurs, de plus en plus préoccupante et particulièrement sensible pour le gouvernement. Le degré de satisfaction ou d’insatisfaction de l’armée vis-à-vis du régime en place, pouvant être lié à ses performances dans la gestion de ce dossier. D’autre part, le Chef de l’Etat étant, selon les dispositions de la constitution, à son dernier mandat, la question de sa succession pourrait intensifier les luttes de positionnement au sein du parti présidentiel, à même de captiver l’attention et l’énergie de ses cadres.

7- Les leaders de l’opposition sont pleinement conscients de la capacité de tous ces éléments à accaparer le gouvernement, au point d’accélérer le phénomène de son usure ou de… provoquer sa chute. Aussi, ils « bottent en touche ». Laissant le pouvoir s’essouffler, à force de se débattre, tout seul. Après tout, la place centrale que le MNSD occupa au sein des institutions de la 6ème République, ne lui confère pas toute la légitimité requise pour entreprendre durablement un bras de fer avec le pouvoir en place sur la régularité et la transparence des scrutins. Et les capacités d’action et d’influence du MODEN-FA ont été considérablement réduites par l’arrestation des leaders de ses branches les plus actives.

8- Ce repli tactique, permet ainsi à l’opposition nigérienne d’économiser son énergie, de ne pas devoir partager la responsabilité d’une instabilité politique de plus pour le pays, mais aussi d’éviter de s’aventurer sur un terrain que le pouvoir en place maitrise mieux. Celui de la contestation. Le PNDS, principal parti de la mouvance présidentielle actuelle, ayant toujours été le moteur des contestations post-électorales. Son essence plus ou moins syndicale, lui ayant même permis d’étendre le front de la contestation aux syndicats et organisations de la société civile.

9- Aussi, le fait qu’il soit, pour une fois, absent du camp de la contestation post-électorale, pourrait également expliquer la léthargie observée. L’étiquette de partis de notables assumée par certains leaders de l’opposition, ne constituant pas forcément un atout du point de vue de l’aptitude à entreprendre des luttes politiques, impliquant des marches et manifestations, à l’image des Journées d’Action Démocratiques (JAD) organisées sous la 4ème République et les mobilisations observées sous la 6ème République, en grande partie sous l’impulsion et le concours véhément des cadres et militants du PNDS.

10- Cette place prépondérante que le PNDS occupa dans les contestations post-électorales que le pays a connues, suscite, du reste, deux interrogations majeures. Celle de l’authenticité des motivations de sa posture antérieure d’une part, au regard de l’indexation dont il fait l’objet récemment. Et, d’autre part, celle de l’efficacité des méthodes et moyens utilisés dans ces contestations, en termes de leur contribution au processus d’institutionnalisation des mœurs et pratiques politiques de meilleure qualité, et apport concret sur l’amélioration des conditions de vie des populations. Les différends et crises politiques, ayant toujours eu des dénouements plutôt non politiques, extraconstitutionnels et militaires dans ce pays, dont le rang au classement de l’Indice du Développement Humain n’est toujours pas enviable.

11- L’opposition nigérienne peut à cet égard, du fait de l’expérience de la gestion des affaires publiques de ses leaders, ainsi que leur fine connaissance et maîtrise du jeu politique, profiter de cet épisode « silencieux », pour réfléchir davantage sur les voies et moyens permettant d’inaugurer une nouvelle ère politique au Niger. Deux écueils sont à cet égard à éviter. Celui qui résiderait dans la tentation de tourner, le plus rapidement que possible, la page des élections précédentes, d’un côté. Et, de l’autre côté, celui qui consisterait à aborder la question de leurs insuffisances, à travers les méthodes et moyens utilisés par le passé.

12- Les élections présidentielles et législatives de 2016, il convient de le rappeler, ont été émaillées d’insuffisances notoires, de la phase de leur préparation jusqu’à celle de la validation de leur issue. On peut noter par exemple le retard accusé dans l’élaboration du fichier électoral, à l’issue d’un recensement qui n’a pas pu faire l’unanimité aussi bien du point de vue de son exhaustivité que des disparités observées. Des cartes d’électeurs établies avec des informations inexactes, tellement inexactes qu’elles n’auraient pas permis, sous d’autres cieux, à leurs détenteurs de retirer un courrier recommandé.

13- A cela s’ajoutent les arrestations opérées dans les rangs de l’opposition, avant l’ouverture officielle de la campagne présidentielle, et qui ont amené des candidats à battre campagne ou du moins à suivre l’évolution de la « compétition » de leurs lieux d’incarcération, y compris le finaliste du 2nd tour. Une situation inédite au Niger, qui a été suffisamment relayée et raillée par les médias internationaux. Jamais non plus, dans l’histoire politico-électorale du Niger, le taux de participation n’avait été calculé à partir, non pas du nombre total de votants mais de celui… des suffrages exprimés valables. Une opération qui a été par la suite validée par le juge électoral, etc.

14- Ainsi, succomber à la confortable tentation de tourner rapidement la page de ces élections, reviendrait, d’une certaine façon, à : sous-estimer leur évidente dimension régressive ; négliger la capacité de nuisance, à long terme, des germes de division qui y ont été semés ; compromettre la possibilité d’un examen approfondi des dysfonctionnements techniques et organisationnels observés en vue de relever efficacement les défis qu’ils sont susceptibles de poser, pour les échéances électorales à venir, etc.

15- Mais céder, d’autre part, à la facilité d’emprunter la voie des contestations, tel que cela avait été fait antérieurement, serait prendre le risque de privilégier les méthodes favorables à l’exacerbation des tensions et à la polarisation à outrance du paysage politique, et de passer, une fois de plus, à côté d’un dénouement politico-constitutionnel. Un cas de figure qui, non seulement compromet le processus de maturation du processus démocratique nigérien mais aussi, et peut être surtout, ne serait même pas en mesure de persuader, à l’avenir, les acteurs clés de ces contestations, de ne pas se rendre coupables de ce dont ils accusaient les autres.

16- Il appartient, par conséquent, aux leaders de l’opposition de redoubler d’ingéniosité, afin de trouver le moyen de rompre le silence, à travers un discours innovant, engageant des actions concrètes, capables de mettre un terme à l’air d’éternel recommencement que revêt le jeu politique nigérien et à la paupérisation croissante des populations. Dans cette perspective, la COPA pourrait davantage placer la dimension coopérative du jeu politique au dessus des logiques de la compétition. Cela favoriserait l’instauration (ou réinstauration) d’un climat de confiance réciproque entre ses membres, qui lui permettrait d’élaborer, de façon plus efficace, une ligne de conduite claire et cohérente. Ceci, pas seulement pour défendre ses intérêts dans la perspective de la reconquête du pouvoir, mais aussi pour l’implacable nécessité de promouvoir un débat inédit, favorable à l’avènement d’une démocratie d’exercice, animée par des équipes agissantes, pleinement dévouées à l’objectif de la réalisation du bien être collectif.  

Aussi, le défi pour la COPA ne résiderait pas uniquement dans sa capacité à convaincre ses cadres et adhérents de la nécessité d’une telle démarche. Il se situe également dans sa détermination à susciter la diffusion des principes qui la sous-tendent et leur appropriation par toutes les composantes de la classe politique nigérienne.

Dr Elisabeth SHERIF

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                     Contexte post-électoral au Niger : du silence de la COPA à l’avènement d’une nouvelle ère politique

Selon les statistiques officielles, le pouvoir sortant aurait largement dominé la compétition du 1er tour de la présidentielle de 2016, avec 48,43% des suffrages exprimés valables. Un score contesté, principalement par les partis politiques de l’opposition regroupés au sein de la Coalition Pour l’Alternance en 2016 (COPA), qui annoncèrent, dans la foulée, leur intention de boycotter le 2nd tour et de ne pas reconnaitre le personnel politique qui en serait issu. Cependant, contrairement au Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie (FRDD), qui a fait de la contestation des résultats de la présidentielle du 7-8 juillet 1996 un élément structurant du débat politique de la 4ème République, et à la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République (CFDR) qui était restée en marge des institutions mises en place sous la 6ème République à l’issue des scrutins qu’elle avait boycottés, la COPA décida de siéger à l’Assemblée et de renouer avec la CENI, après seulement quelques semaines. Et les vives récriminations concernant aussi bien les résultats électoraux que les arrestations opérées dans ses rangs ont, depuis un certain temps, cédé la place au silence. Signe d’une résignation pour certains, mise en œuvre d’une stratégie politique pour d’autres, le silence de l’opposition nigérienne mérite d’être examiné. Quels sont les facteurs susceptibles de l’expliquer ? Quelles peuvent être les perspectives de sa durée, son évolution, mais aussi son éventuelle contribution à l’émergence d’une nouvelle ère politique au Niger ?

1- La COPA, faudrait-il le rappeler, regroupe des partis et personnalités politiques parmi lesquels figurent, les héritiers du régime militaire, fondateurs du MNSD parti-Etat et leaders par la suite du MNSD -Nassara, qui contractèrent, à partir de 1999, une alliance avec le CDS de l’ancien président de la 3ème République. Des personnalités et partis politiques donc, qui ont œuvré ensemble pendant de très longues années, avant de s’engager dans un face à face, au crépuscule de la 5ème République.

2- Les uns, comme le MNSD, se sont ainsi retrouvés dans le Mouvement Patriotique pour la Refondation de la République (MPRR), composé des partisans de la révision constitutionnelle devant inaugurer les institutions de la 6ème République. Et les autres, à l’instar du CDS et du MODEN-FA, né de la scission du MNSD, ont milité dans la Coordination des Forces pour la Démocratie et la République (CFDR). Une structure englobant les partis politiques, syndicats et acteurs de la société civile, farouchement opposés au mécanisme de la mise en place de la 6ème République. Leur bras de fer dura jusqu’au coup d’Etat du 18 février 2010, qui mit un terme à la 6ème République.

3- Après de brèves retrouvailles au sein de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) pendant la période électorale de 2011, leurs chemins se séparèrent à nouveau. Le MODEN-FA ayant décidé de soutenir le candidat de la coalition dénommée Mouvement pour la Renaissance du Niger (MRN). Faiseur du roi, il fit partie de la majorité gouvernementale jusqu’au 23 août 2013, avant de rejoindre le camp des opposants, aux côtés, principalement, du MNSD-Nassara et d’anciens membres du CDS, partisans du Président Mahamane Ousmane. Ensemble, ils formèrent, avec le concours d’autres partis politiques, l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République (ARDR) et par la suite la Coalition Pour l’Alternance en 2016 (COPA 2016), dans le cadre des élections de 2016.

4- Ces rapports de coopération et de conflits, que les leaders des plus grands partis de la COPA avaient eus par le passé, influent considérablement sur son fonctionnement et son dynamisme. En effet, le leader du MODEN-FA ayant fini la course du 1er tour en tête des candidats issus des rangs de l’opposition, pour certains cadres du MNSD, militer activement au sein de la COPA, reviendrait d’une certaine façon à contribuer à accroitre la visibilité de celui-ci. Une option pas facilement envisageable, eu égards aux luttes d’influence qui les ont opposés au sein de MNSD, à quoi s’ajoutent l’activisme de ses militants au sein de la CFDR et son choix du 2nd tour de la présidentielle de 2011.

5 - Par ailleurs, la crainte d’un éventuel débauchage de ses élus, pourrait expliquer la décision des partis politiques membres de la COPA de prendre part aux activités parlementaires, contrairement au désinvestissement total observé par les partis membres du FRDD et de la CFDR sous les 4è et 6è Républiques. Et ceci d’autant que, jamais dans l’histoire politique du pays, les soupçons et accusations d’achat de conscience ou de marchandage de positionnements au sein de la haute sphère politique n’ont été autant évoqués et médiatisés. Mais l’infléchissement de la position de la COPA, pourrait aussi avoir une dimension stratégique.

6- En effet, si les rumeurs de la raréfaction des ressources financières de l’Etat s’avéraient, cela pourrait entrainer la réactivation des foyers et mouvements syndicaux, en cas du retour persistant des retards dans le payement des salaires. La situation sécuritaire de la région de Diffa est, par ailleurs, de plus en plus préoccupante et particulièrement sensible pour le gouvernement. Le degré de satisfaction ou d’insatisfaction de l’armée vis-à-vis du régime en place, pouvant être lié à ses performances dans la gestion de ce dossier. D’autre part, le Chef de l’Etat étant, selon les dispositions de la constitution, à son dernier mandat, la question de sa succession pourrait intensifier les luttes de positionnement au sein du parti présidentiel, à même de captiver l’attention et l’énergie de ses cadres.

7- Les leaders de l’opposition sont pleinement conscients de la capacité de tous ces éléments à accaparer le gouvernement, au point d’accélérer le phénomène de son usure ou de… provoquer sa chute. Aussi, ils « bottent en touche ». Laissant le pouvoir s’essouffler, à force de se débattre, tout seul. Après tout, la place centrale que le MNSD occupa au sein des institutions de la 6ème République, ne lui confère pas toute la légitimité requise pour entreprendre durablement un bras de fer avec le pouvoir en place sur la régularité et la transparence des scrutins. Et les capacités d’action et d’influence du MODEN-FA ont été considérablement réduites par l’arrestation des leaders de ses branches les plus actives.

8- Ce repli tactique, permet ainsi à l’opposition nigérienne d’économiser son énergie, de ne pas devoir partager la responsabilité d’une instabilité politique de plus pour le pays, mais aussi d’éviter de s’aventurer sur un terrain que le pouvoir en place maitrise mieux. Celui de la contestation. Le PNDS, principal parti de la mouvance présidentielle actuelle, ayant toujours été le moteur des contestations post-électorales. Son essence plus ou moins syndicale, lui ayant même permis d’étendre le front de la contestation aux syndicats et organisations de la société civile.

9- Aussi, le fait qu’il soit, pour une fois, absent du camp de la contestation post-électorale, pourrait également expliquer la léthargie observée. L’étiquette de partis de notables assumée par certains leaders de l’opposition, ne constituant pas forcément un atout du point de vue de l’aptitude à entreprendre des luttes politiques, impliquant des marches et manifestations, à l’image des Journées d’Action Démocratiques (JAD) organisées sous la 4ème République et les mobilisations observées sous la 6ème République, en grande partie sous l’impulsion et le concours véhément des cadres et militants du PNDS.

10- Cette place prépondérante que le PNDS occupa dans les contestations post-électorales que le pays a connues, suscite, du reste, deux interrogations majeures. Celle de l’authenticité des motivations de sa posture antérieure d’une part, au regard de l’indexation dont il fait l’objet récemment. Et, d’autre part, celle de l’efficacité des méthodes et moyens utilisés dans ces contestations, en termes de leur contribution au processus d’institutionnalisation des mœurs et pratiques politiques de meilleure qualité, et apport concret sur l’amélioration des conditions de vie des populations. Les différends et crises politiques, ayant toujours eu des dénouements plutôt non politiques, extraconstitutionnels et militaires dans ce pays, dont le rang au classement de l’Indice du Développement Humain n’est toujours pas enviable.

11- L’opposition nigérienne peut à cet égard, du fait de l’expérience de la gestion des affaires publiques de ses leaders, ainsi que leur fine connaissance et maîtrise du jeu politique, profiter de cet épisode « silencieux », pour réfléchir davantage sur les voies et moyens permettant d’inaugurer une nouvelle ère politique au Niger. Deux écueils sont à cet égard à éviter. Celui qui résiderait dans la tentation de tourner, le plus rapidement que possible, la page des élections précédentes, d’un côté. Et, de l’autre côté, celui qui consisterait à aborder la question de leurs insuffisances, à travers les méthodes et moyens utilisés par le passé.

12- Les élections présidentielles et législatives de 2016, il convient de le rappeler, ont été émaillées d’insuffisances notoires, de la phase de leur préparation jusqu’à celle de la validation de leur issue. On peut noter par exemple le retard accusé dans l’élaboration du fichier électoral, à l’issue d’un recensement qui n’a pas pu faire l’unanimité aussi bien du point de vue de son exhaustivité que des disparités observées. Des cartes d’électeurs établies avec des informations inexactes, tellement inexactes qu’elles n’auraient pas permis, sous d’autres cieux, à leurs détenteurs de retirer un courrier recommandé.

13- A cela s’ajoutent les arrestations opérées dans les rangs de l’opposition, avant l’ouverture officielle de la campagne présidentielle, et qui ont amené des candidats à battre campagne ou du moins à suivre l’évolution de la « compétition » de leurs lieux d’incarcération, y compris le finaliste du 2nd tour. Une situation inédite au Niger, qui a été suffisamment relayée et raillée par les médias internationaux. Jamais non plus, dans l’histoire politico-électorale du Niger, le taux de participation n’avait été calculé à partir, non pas du nombre total de votants mais de celui… des suffrages exprimés valables. Une opération qui a été par la suite validée par le juge électoral, etc.

14- Ainsi, succomber à la confortable tentation de tourner rapidement la page de ces élections, reviendrait, d’une certaine façon, à : sous-estimer leur évidente dimension régressive ; négliger la capacité de nuisance, à long terme, des germes de division qui y ont été semés ; compromettre la possibilité d’un examen approfondi des dysfonctionnements techniques et organisationnels observés en vue de relever efficacement les défis qu’ils sont susceptibles de poser, pour les échéances électorales à venir, etc.

15- Mais céder, d’autre part, à la facilité d’emprunter la voie des contestations, tel que cela avait été fait antérieurement, serait prendre le risque de privilégier les méthodes favorables à l’exacerbation des tensions et à la polarisation à outrance du paysage politique, et de passer, une fois de plus, à côté d’un dénouement politico-constitutionnel. Un cas de figure qui, non seulement compromet le processus de maturation du processus démocratique nigérien mais aussi, et peut être surtout, ne serait même pas en mesure de persuader, à l’avenir, les acteurs clés de ces contestations, de ne pas se rendre coupables de ce dont ils accusaient les autres.

16- Il appartient, par conséquent, aux leaders de l’opposition de redoubler d’ingéniosité, afin de trouver le moyen de rompre le silence, à travers un discours innovant, engageant des actions concrètes, capables de mettre un terme à l’air d’éternel recommencement que revêt le jeu politique nigérien et à la paupérisation croissante des populations. Dans cette perspective, la COPA pourrait davantage placer la dimension coopérative du jeu politique au dessus des logiques de la compétition. Cela favoriserait l’instauration (ou réinstauration) d’un climat de confiance réciproque entre ses membres, qui lui permettrait d’élaborer, de façon plus efficace, une ligne de conduite claire et cohérente. Ceci, pas seulement pour défendre ses intérêts dans la perspective de la reconquête du pouvoir, mais aussi pour l’implacable nécessité de promouvoir un débat inédit, favorable à l’avènement d’une démocratie d’exercice, animée par des équipes agissantes, pleinement dévouées à l’objectif de la réalisation du bien être collectif.  

Aussi, le défi pour la COPA ne résiderait pas uniquement dans sa capacité à convaincre ses cadres et adhérents de la nécessité d’une telle démarche. Il se situe également dans sa détermination à susciter la diffusion des principes qui la sous-tendent et leur appropriation par toutes les composantes de la classe politique nigérienne.

Dr Elisabeth SHERIF

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

vendredi, 22 juillet 2016 03:09

L'air du temps : Le prix de la coquetterie...

Assane SoumanaCe n'est pas du harcèlement. C'est que la situation est tellement cruciale qu'on ne saurait observer un silence complice. Il s'agit du sempiternel problème de l'assainissement, un sujet toujours à l'ordre du jour dans les discussions à Niamey. Il se trouve en effet que les gens ont pris conscience, sans doute du fait des mille et un attraits des réalisations du programme ''Niamey Nyala'' avec ces vastes et somptueux boulevards bien éclairés, que désormais il faudrait aller de l'avant dans la modernisation ainsi amorcée. Ils sont tous d'accord qu'il faut faire de Niamey cette ville dont rêvent tous les Nigériens : une ville coquette et moderne ! Une ville digne d'une capitale qui accueille fièrement ses visiteurs avec les facettes merveilleuses d'une cité-vitrine. Ça, tout le monde en veut !

Le Directeur des ressources humaines du Ministère de la Santé Publique, M. Issa Yahaya et l’inspecteur général des services, Dr. Maï Moctar Hassane ont animé un point de presse hier soir dans les locaux du Ministère. Il s’agit pour les deux responsables du ministère de la Santé publique d’apporter des éclaircissements sur le préavis de grève émis par le Syndicat des Pharmaciens, Médecins et Chirurgiens-Dentistes (SYNPHAMED). Etaient présents à ce point de presse, les conseillers du ministre et le directeur des archives, de l’information, de la documentation et des relations publiques au MSP.

Gouv Min 100 JoursPour sacrifier à une tradition des régimes issus des consultations démocratiques, il est généralement présenté un bilan des cent jours de l'action gouvernementale d'une équipe qui fait ses premiers pas dans la gestion d'un pays. Mais lorsque le Président de la République, qui rempile pour un second mandat, reconduit son Premier ministre pour poursuivre l'œuvre déjà entamée au cours de son premier quinquennat, est-il juste de parler de bilan d'un premier trimestre d'exercice de pouvoir ? Assurément non. En effet, il s'agit, pour le Gouvernement du Premier ministre Brigi Rafini, de poursuivre la mise en œuvre du Programme de la Renaissance dans son acte II.

vendredi, 22 juillet 2016 03:00

Commentaire : Cent jours de labeur !

Oumarou Moussa 100 JoursEn reconduisant SE Brigi Rafini dans ses hautes fonctions de Premier ministre, Chef de gouvernement, aussitôt après son élection pour un second mandat à la tête du pays, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, a opté pour la poursuite et la continuité des actions de son Programme de renaissance du Niger, et couchées noir sur blanc dans le Programme de Renaissance II. Une satisfaction du Président qui réitère sa pleine confiance au Premier ministre en l'invitant, lui et l'équipe gouvernementale mise en place, à ''aller au charbon'' pour traduire en actes concrets les actions bien ciblées et clairement énoncées dans le Programme de renaissance Acte II. C'est dans cette optique que dès l'amorce du ce second mandat le gouvernement s'est mis à l'œuvre.

Le Ministère des Enseignements Secondaires a procédé, hier matin, au Collège d'Enseignement Général (CEG1) de Niamey, au lancement des épreuves du concours d'entrée au Lycée d'Excellence. Ce lancement s'est déroulé en présence du secrétaire général du Gouvernorat de Niamey et des cadres dudit ministère.
Le concours d'entrée au Lycée d'Excellence s'adresse aux meilleurs élèves des classes de 3ème qui se sont distingués avec une moyenne générale annuelle de l'ordre de 13/20.Un des critères est aussi l'admission au BEPC.

Dans la région de Tillabéri, les importantes précipitations enregistrées dans la 2ème décade du mois de Mai 2016 ont permis à 1906 villages agricoles d'effectuer les semis partiels du mil contre 1539 villages soit 76% à la même période de l'année passée. Le stade dominant est la levée avancée à 34%.
La situation de la 1ère décade de juillet présentée par le Directeur Régional de l'Agriculture indique que la campagne agricole 2016 a connu un démarrage précoce dans l'ensemble de la région, comparée à celle de l'année passée. 

Issou Brigi Bazoum Massaoudou''Madame la Présidente Ellen Johnson Sirleaf, chère sœur et amie
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les membres des délégations,
Je voudrais, avant tout, vous exprimer l'immense plaisir que nous avons de vous recevoir aujourd'hui à Niamey. Le peuple nigérien et son Gouvernement sont fiers de recevoir pour la troisième fois, la première femme Africaine élue Présidente de son pays.

Ibrahim Yacoubou Marjon V KAMARA1. A l'invitation de Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Son Excellence Madame Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Liberia, Présidente en Exercice de la CEDEAO, a effectué une visite d'amitié et du travail au Niger, le 21 juillet 2016, accompagnée d'une importante délégation.
2. Au cours de cette visite, les deux Chefs d'Etat ont eu des entretiens en tête à tête, dans une ambiance empreinte de grande fraternité, suivis d'une séance de travail élargie aux délégations qui les accompagnent.

3. Cette Séance de travail a porté sur un examen approfondi des relations bilatérales et un échange de vues sur les sujets africains et internationaux.

Ellen Johnson Sirlea Niger 1Après l'accueil digne des grands hôtes et l'entretien en tête-à-tête entre le Président Issoufou Mahamadou et son hôte, suivi d'une réunion bilatérale élargie aux délégations des deux pays, les Présidents Issoufou Mahamadou et Ellen Johnson Sirleaf ont animé une conférence de presse conjointe en vue de tirer le bilan de cette visite de travail et d'amitié de la Présidente du Liberia à Niamey.
Prenant la parole, la première, à l'entame de la conférence de presse, la Présidente Ellen Johnson Sirleaf a situé l'importance de sa visite dans notre pays. ''Cette visite est d'une importance particulière pour moi et le peuple du Liberia, car elle a permis de renforcer les liens qui unissent nos deux pays'', a-t-elle déclaré.

Hassoumi Mas point de presse DiffaInvité de l’émission «Entretien à domicile » de la télévision privée Dounia il y a quelques jours, le ministre Massoudou Hassoumi, comme à son habitude, s’est livré à son exercice favori consistant d’une part à présenter leur régime démocratique comme étant le meilleur que le Niger ait eu, et d’autre part diaboliser systématiquement l’opposition et les autres acteurs mal-pensants.

Amadou Salifou Pan 01 M. Amadou Salifou par-ci, M. Amadou Salifou par-là. Depuis quelques temps, on ne parle que de lui dans les salons et les fadas. On parle de sa gestion au cours du laps de temps qu’il a dirigé l’Assemblée nationale, après le départ du président Hama Amadou du perchoir du parlement, contraint à un long exil en France par le régime du président Issoufou Mahamadou. Les informations relayées sur son compte font état d’un détournement de plusieurs dizaines de millions de francs dans le cadre de la réfection de la résidence officielle du président de l’Assemblée nationale qu’il avait décidé d’initier à sa prise de fonction.

jeudi, 21 juillet 2016 08:54

Les prémices d’une faillite d’Etat

Niger Faillite Confronté à d’énormes difficultés dans la mobilisation de ressources financières, l’Etat du Niger est au bord d’une grave crise de trésorerie. En effet, les séries d’arriérés de salaires et les créances des opérateurs économiques et des bailleurs constituent quelques illustrations. Certains fonctionnaires ne sont payés que vers le vingt (20) du mois suivant, d’autres notamment, les enseignants contractuels ont des arriérés de salaires allant parfois jusqu’à trois (3) mois, les déplacements extérieurs des membres du gouvernement sont maximum limités, les commandes publiques sont fortement rationalisées – ceci du fait des difficultés des disponibilités monétaires au trésor public. […]

http://nigerdiaspora.net/images/Issou_Conviction.jpgLa semaine dernière, une surprenante lettre de Brigi Rafini, qui a depuis lors connu des répercussions au sein de l’administration publique nigérienne, était publiée dans ces mêmes colonnes sous le titre inquiétant « L’asphyxie financière n’est pas loin ». Eh bien, on ne croyait pas si bien écrire. Des informations dignes de foi nous apprennent que l’asphyxie financière est déjà une réalité et que Mahamadou Issoufou est pratiquement pris à la gorge. Car, outre ce qui se raconte sur l’assèchement du Trésor public, confirmé par la pêche à la nasse trouée de Brigi Rafini, et tout ce que l’on sait des très nombreux prêts contractés de façon inconsidérée et dont les échéances ont commencé à courir, plus de 22 milliards du Niger viennent d’être saisis dans un contentieux judiciaire. Et croyez-nous, ça va faire mal, très mal.

jeudi, 21 juillet 2016 08:54

Kalla Moutari, ou l’art du passe-droit

Kalla Moutari Min SanteDu temps où il était le gouverneur de Zinder, Kalla Moutari, a été un moment dans le viseur du SAMAN pour avoir aidé des prisonniers à se faire la belle. Visiblement, les magistrats n’étaient pas au courant de toutes les ‘’méthodes’’ blâmables de l’actuel ministre de la santé publique. Lisez.

En septembre 2015, le Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI), section de Zinder, à travers une assemblée générale, s’insurgeait contre les micmacs du gouverneur de la localité, Kalla Moutari. Entre colère et indignation, le SNAI-Zinder condamnait l’immixtion outrancière du gouverneur dans la vente de véhicules reformés ayant appartenus à quelques démembrements de l’Etat.

FMI NigerCes temps-ci, quasiment tous les canaux de communications officiels sont mis à contribution par le pouvoir pour magnifier les relations Niger-FMI. Que vise ce pathétique tapage médiatique ?

Récemment, le Ministre des Finances a cru utile de concocter un communiqué de presse pour « remercier au nom des autorités nigériennes » le FMI d’avoir décaissé environ 17,1 millions de dollars américains, soit environ 10 milliards de FCFA, au profit de notre pays.

http://phpmyadmin.nigerdiaspora.net/images/PNDS_CONGRES.jpgLorsqu’un moteur tombe en panne d’essence, l’engin est immobilisé sans possibilité d’avancer ou reculer de lui-même. Et lorsqu’un régime tombe en panne de sens, il fait une chose et son contraire en même temps. C’est exactement ce qui arrive au pouvoir du président Issoufou Mahamadou. La semaine dernière, le Premier ministre a fait tout un tintamarre autour d’une réunion dite de « haut niveau » pour la relance du programme Kandadji. Brigi Rafini a même fait diffuser une sorte de « Message à la nation » destiné, dit-il, aux populations nigériennes et celles de Tillabéri en particulier.

 Depuis son évacuation sanitaire vers la France peu avant la présidentielle du 20 mars dernier, Hama Amadou, le président du MODEN FA Lumanaafrica demeure dans un silence de tombe. Pourtant, ce silence est si bruyant qu’à Niamey, sa cacophonie perturbe le sommeil des princes qui nous gouvernent. Dans la presse proche du pouvoir, on n’arrive pas à oublier le président Hama qui, visiblement, tente de se faire oublier. On spécule sur sa santé, on l’annonce définitivement parti de son pays pour ne plus jamais y remettre les pieds.

TRESOR NIGERLe Niger tangue. Il tangue dangereusement et il n’y a pas que l’argent qui plombe les élans d’affirmation de ce gouvernement pléthorique issu du coup d’Etat électoral du 20 mars 2016. Mais, je vous parlerai d’abord de l’argent qui manque cruellement au point où les activités économiques tournent dramatiquement au ralenti et que le Fonds monétaire international (Fmi), craignant de voir le Niger retomber dans les abysses des années 90, a dû faire une rapide «perfusion» au Trésor public afin d’éponger la dette intérieure de 2013 et 2014.

Page 1 sur 1023

1 Forum Nigerdiaspora

 

L’entrepreneure du mois : Mme Ibrahim Yacoubou Réki Moussa

Reki Ibarhim Yacouba 002Madame Réki Ibrahim Yacoubou, Administrateur - Directrice Générale d’ASUSU S.A

Première Journée Culturelle Nigérienne en France (JCN Paris 2015)

JCN 2015

 

 

JOURNAUX

Sahel 20 juil.

Sahel Dimanche 15 juil.

Le Canard Déch. 11 juil.

Match 11 mai

Le Courrier 14 juil.

Le Témoin 04 oct.

L'Actualité 06 janvier

Le Temps. 27 août

Jeunesse Info.  11 sept.

Le Nassara.  28 nov.

Monde d'Auj.13 juil.

Bul. Rotab 02 mai

Haské 06 août

Nouv. Republicain 07 janvier

 

Journal télévisé

Nigerdiaspora


Nigerdiaspora a 10 ans !

NIGERDIASPORA ND 10ans

 

 




 

Election présidentielle 2016

  • 1
  • 2
Prev Next
Élections - Niger : Issoufou face à son challenger Hama Amadou

Élections - Niger : Issoufou face à son challenger Hama Amadou

Réactions après la proclamation officielle des résultats globaux provisoires de l’élection présidentielle 1er tour et des législatives : Le candidat Issoufou Mahamadou salue la maturité politique du peuple nigérien

Réactions après la proclamation officielle des résultats globaux provisoires de l’élection présidentielle 1er tour et des législatives : Le candidat Issoufou Mahamadou salue la maturité politique du peuple nigérien

M. Hama Amadou rend hommage au peuple nigérien

M. Hama Amadou rend hommage au peuple nigérien

Au Niger, le président et son prisonnier

Au Niger, le président et son prisonnier

Niger/présidentielle: pouvoir et opposition fourbissent leurs armes pour le 2e tour

Niger/présidentielle: pouvoir et opposition fourbissent leurs armes pour le 2e tour

Présidentielle au Niger: l'épineuse question de la détention de Hama Amadou

Présidentielle au Niger: l'épineuse question de la détention de Hama Amadou

Elections présidentielles : Mahamadou Issoufou et Hama Amadou au second tour

Elections présidentielles : Mahamadou Issoufou et Hama Amadou au second tour

Proclamation des résultats partiels des scrutins du 21 février 2016  : Proclamation des résultats sincères, dans l’intérêt du pays, sa stabilité, la paix et la cohésion

Proclamation des résultats partiels des scrutins du 21 février 2016  : Proclamation des résultats sincères, dans l’intérêt du pays, sa stabilité, la paix et la cohésion

Déclaration du Porte-Parole de l'Union Européenne concernant le 1er tour des élections présidentielles et législatives au Niger : L'UE félicite le peuple nigérien pour sa mobilisation

Déclaration du Porte-Parole de l'Union Européenne concernant le 1er tour des élections présidentielles et législatives au Niger : L'UE félicite le peuple nigérien pour sa mobilisation

Elections au Niger: l'opposition conteste les tout premiers résultats

Elections au Niger: l'opposition conteste les tout premiers résultats

Le Niger suspendu aux résultats provisoires de la présidentielle du 21 février 2016 (Audio)

Le Niger suspendu aux résultats provisoires de la présidentielle du 21 février 2016 (Audio)

Niger : les résultats tombent au compte-gouttes

Niger : les résultats tombent au compte-gouttes

Mission d’observation de l’Union Africaine pour les élections générales du 21 février 2016 : La mission salue le calme et la sérénité ayant marqué le scrutin

Mission d’observation de l’Union Africaine pour les élections générales du 21 février 2016 : La mission salue le calme et la sérénité ayant marqué le scrutin

Déclaration linéaire de la mission d’observation électorale du Comité Interparlementaire (CIP/UEMOA) : La mission considère les élections comme libres, démocratiques et crédibles malgré quelques insuffisances

Déclaration linéaire de la mission d’observation électorale du Comité Interparlementaire (CIP/UEMOA) : La mission considère les élections comme libres, démocratiques et crédibles malgré quelques insuffisances

Elections présidentielles et législatives : La mission d’observation électorale de la CEN-SAD relève les conditions de transparence et de régularité du scrutin

Elections présidentielles et législatives : La mission d’observation électorale de la CEN-SAD relève les conditions de transparence et de régularité du scrutin

Le WANEP-Niger appelle le peuple à maintenir le calme et la sérénité durant tout le processus électoral

Le WANEP-Niger appelle le peuple à maintenir le calme et la sérénité durant tout le processus électoral

Niger: l'opposition refuse les résultats

Niger: l'opposition refuse les résultats

Coalition pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : déclaration sur la crédibilité des résultats diffusés

Coalition pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : déclaration sur la crédibilité des résultats diffusés

Elections présidentielle 1er tour et législative du 21 février 2016 au Niger : Début de la proclamation des résultats partiels provisoires

Elections présidentielle 1er tour et législative du 21 février 2016 au Niger : Début de la proclamation des résultats partiels provisoires

Mission d’observation électorale à court terme de la CEDEAO pour les élections législatives et présidentielle 2016 au Niger : M. Amos Sawyer exhorte les nigériens à élire leurs prochains députés et Chef de l’Etat dans le calme

Mission d’observation électorale à court terme de la CEDEAO pour les élections législatives et présidentielle 2016 au Niger : M. Amos Sawyer exhorte les nigériens à élire leurs prochains députés et Chef de l’Etat dans le calme

Déclaration préliminaire de la mission d’observation électorale de la CEDEAO : Le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles, estime la mission

Déclaration préliminaire de la mission d’observation électorale de la CEDEAO : Le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles, estime la mission

Communiqué préliminaire de la Mission conjointe d’Observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe AGIR Europe Afrique : La mission accorde son quitus de crédibilité au scrutin du 21 février dernier

Communiqué préliminaire de la Mission conjointe d’Observation Electorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe AGIR Europe Afrique : La mission accorde son quitus de crédibilité au scrutin du 21 février dernier

Elections présidentielle et législatives dans la 9ème région : Forte mobilisation de la diaspora de la Belgique

Elections présidentielle et législatives dans la 9ème région : Forte mobilisation de la diaspora de la Belgique

Après les opérations de vote : Les nigériens dans l’attente des résultats

Après les opérations de vote : Les nigériens dans l’attente des résultats

Elections présidentielles et législatives 2016 : M. Seini Oumarou s’est dit confiant, «malgré le retards constatés dans le démarrage de certains bureaux de vote»

Elections présidentielles et législatives 2016 : M. Seini Oumarou s’est dit confiant, «malgré le retards constatés dans le démarrage de certains bureaux de vote»

Elections Présidentielles et législatives : Vote des Nigériens de la diaspora en France

Elections Présidentielles et législatives : Vote des Nigériens de la diaspora en France

La diaspora nigérienne de Belgique vote dans le calme et la sérénité

La diaspora nigérienne de Belgique vote dans le calme et la sérénité

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Tous ensemble, pour des élections apaisées

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Tous ensemble, pour des élections apaisées

Niger: derniers préparatifs avant le vote - RFI

Niger: derniers préparatifs avant le vote - RFI

Niger : le vote par témoignage autorisé par  la Cour constitutionnelle

Niger : le vote par témoignage autorisé par la Cour constitutionnelle

Analyse : «Au Niger, les deux camps revendiquent déjà la victoire»

Analyse : «Au Niger, les deux camps revendiquent déjà la victoire»

L'air du temps : Gare à la déperdition des voix !

L'air du temps : Gare à la déperdition des voix !

Elections Présidentielles et législatives du 21 février 2016 : Le Président de la CENI signe l’Arrêté N°067/P/CENI portant modalités de vote par témoignage

Elections Présidentielles et législatives du 21 février 2016 : Le Président de la CENI signe l’Arrêté N°067/P/CENI portant modalités de vote par témoignage

Présidentielle : 2016 Le devoir de neutralité

Présidentielle : 2016 Le devoir de neutralité

Le forcing suspect de la CENI : Un pyromane à la tête de la CENI

Le forcing suspect de la CENI : Un pyromane à la tête de la CENI

À Messieurs le président et le premier vice président de la CENI

À Messieurs le président et le premier vice président de la CENI

Cortège électoral à Niamey : L’interdiction ridicule des caravanes

Cortège électoral à Niamey : L’interdiction ridicule des caravanes

Vote par témoignage : Un forcing suspect

Vote par témoignage : Un forcing suspect

Au Niger, une présidentielle sous forte tension

Au Niger, une présidentielle sous forte tension

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Une délégation de 40 observateurs de l’Union Africaine à Niamey

Elections présidentielle et législatives du 21 février 2016 : Une délégation de 40 observateurs de l’Union Africaine à Niamey

Niger: Issoufou, un "lion" qui se bat pour son fauteuil présidentiel

Niger: Issoufou, un "lion" qui se bat pour son fauteuil présidentiel

Niger/présidentielle: les trois principaux candidats contre Issoufou

Niger/présidentielle: les trois principaux candidats contre Issoufou

Qui sont les principaux candidats à la présidentielle au Niger ?

Qui sont les principaux candidats à la présidentielle au Niger ?

Niger : retour sur la polémique des 20 000 « bulletins de vote » d’Hama Amadou

Niger : retour sur la polémique des 20 000 « bulletins de vote » d’Hama Amadou

Le prochain président du Niger sera... un homme (Audio)

Le prochain président du Niger sera... un homme (Audio)

Francophonie : Michel Kafando va conduire une mission au Niger

Francophonie : Michel Kafando va conduire une mission au Niger

Elections présidentielles au Niger : La COPA 2016, n’accepte et n’acceptera jamais le vote par témoignage car infondé en droit

Elections présidentielles au Niger : La COPA 2016, n’accepte et n’acceptera jamais le vote par témoignage car infondé en droit

Niger/présidentielle: l'opposant incarcéré Amadou croit "en sa victoire"

Niger/présidentielle: l'opposant incarcéré Amadou croit "en sa victoire"

Entretien avec Monsieur Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec Monsieur Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec monsieur Kassoum Moctar, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016 : «Le programme que nous appelons «hakida», c’est-à-dire ‘’la foi en notre Nation’’ s’articule sur un certain nombre de piliers»

Entretien avec monsieur Kassoum Moctar, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016 : «Le programme que nous appelons «hakida», c’est-à-dire ‘’la foi en notre Nation’’ s’articule sur un certain nombre de piliers»

Coalition Pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : communiqué de presse relatif a l’avis du conseil d’état sur le vote par témoignage

Coalition Pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) : communiqué de presse relatif a l’avis du conseil d’état sur le vote par témoignage

Lettre ouverte au président de la République : Il faut savoir partir lorsqu’on n’a plus besoin de vous là où vous êtes

Lettre ouverte au président de la République : Il faut savoir partir lorsqu’on n’a plus besoin de vous là où vous êtes

Entretien avec M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN Kiishin Kassa, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN Kiishin Kassa, à l’élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016

Entretien avec M. Kalla Karimou, « Si la démocratie contribue à nous diviser au lieu de nous rassembler (…), alors nous devons recadrer notre réflexion dans le sens de voir ce que notre démocratie doit apporter au peuple nigérien »

Entretien avec M. Kalla Karimou, « Si la démocratie contribue à nous diviser au lieu de nous rassembler (…), alors nous devons recadrer notre réflexion dans le sens de voir ce que notre démocratie doit apporter au peuple nigérien »

L'air du temps : Campagne électorale en rase campagne

L'air du temps : Campagne électorale en rase campagne

Election présidentielle 2016 : La Cour d’Etat ajoute la confusion

Election présidentielle 2016 : La Cour d’Etat ajoute la confusion

Nouhou Arzika de « Sauvons le Niger » est déçu par Issoufou (Audio)

Nouhou Arzika de « Sauvons le Niger » est déçu par Issoufou (Audio)

Élections présidentielles au Niger bat son plein

Élections présidentielles au Niger bat son plein

Hama Amadou annonce son Programme de Gouvernance

Hama Amadou annonce son Programme de Gouvernance

‘’Faire du Niger un havre de paix et de prospérité à l’horizon 2016’’ : ainsi se décline le programme politique de Hama Amadou

‘’Faire du Niger un havre de paix et de prospérité à l’horizon 2016’’ : ainsi se décline le programme politique de Hama Amadou

Niger : « pas de rupture d’égalité » entre Hama Amadou et les autres candidats, selon la Cour constitutionnelle

Niger : « pas de rupture d’égalité » entre Hama Amadou et les autres candidats, selon la Cour constitutionnelle

Campagne électorale : Ferveur militante sur fond de dérapages

Campagne électorale : Ferveur militante sur fond de dérapages

Intox et propagation de folles rumeurs

Intox et propagation de folles rumeurs

Entretien avec Monsieur Mahaman Jean-Philippe Padonou, candidat du CDP-Marhaba Bikhum, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : « Notre programme est clair ; il est essentiellement basé sur le monde rural, la jeunesse et la femme

Entretien avec Monsieur Mahaman Jean-Philippe Padonou, candidat du CDP-Marhaba Bikhum, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : « Notre programme est clair ; il est essentiellement basé sur le monde rural, la jeunesse et la femme

Entretien avec Monsieur Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR-Tabbat à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 :« Le programme sur lequel je souhaite convaincre les Nigériens de nous élire (…),c’est ‘’Gouverner le Niger autrement

Entretien avec Monsieur Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR-Tabbat à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 :« Le programme sur lequel je souhaite convaincre les Nigériens de nous élire (…),c’est ‘’Gouverner le Niger autrement

Entretien avec Monsieur Laouan Magagi, candidat de l’ARD Adaltchi-Mutuntchi, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme, il est tout simple (…). C’est un programme qui veut d’un Niger émergent, et au plus vite»

Entretien avec Monsieur Laouan Magagi, candidat de l’ARD Adaltchi-Mutuntchi, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme, il est tout simple (…). C’est un programme qui veut d’un Niger émergent, et au plus vite»

Entretien avec M. Tahirou Guimba, candidat du Moddel Ma’aykata à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme (…) est essentiellement bâti sur notre idéologie qui est de vouloir sortir notre pays des sentiers battus»

Entretien avec M. Tahirou Guimba, candidat du Moddel Ma’aykata à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Mon programme (…) est essentiellement bâti sur notre idéologie qui est de vouloir sortir notre pays des sentiers battus»

Elections Présidentielles et législatives du 21 Février 2016 : Quand la campagne électorale rime avec business

Elections Présidentielles et législatives du 21 Février 2016 : Quand la campagne électorale rime avec business

Pour qui le président Mamadou Tandja portera son choix?

Pour qui le président Mamadou Tandja portera son choix?

‘’Tous ensemble pour un Niger d’Espérance’’, theme de campagne du MNSD Nassara

‘’Tous ensemble pour un Niger d’Espérance’’, theme de campagne du MNSD Nassara

Déclaration de presse du Collectif Résistance Citoyenne

Déclaration de presse du Collectif Résistance Citoyenne

Entretien avec M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-Nassara, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Les conditions de vie des Nigériens demandent à être améliorées aujourd’hui, nous allons le faire à travers ce programme de déve

Entretien avec M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-Nassara, à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «Les conditions de vie des Nigériens demandent à être améliorées aujourd’hui, nous allons le faire à travers ce programme de déve

Entretien avec Monsieur Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS Tarayya à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «J’ai un bilan, je pense avoir tenu mes promesses et j’ai aussi un autre programme pour tracer l’avenir de notre pays»

Entretien avec Monsieur Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS Tarayya à l’élection présidentielle premier tour du 21 février 2016 : «J’ai un bilan, je pense avoir tenu mes promesses et j’ai aussi un autre programme pour tracer l’avenir de notre pays»

Amadou Boubacar Cissé : « Il n’y a pas de raison que la victoire nous échappe »

Amadou Boubacar Cissé : « Il n’y a pas de raison que la victoire nous échappe »

Mahamadou Issoufou : « Cette présidentielle, je la sens bien ! » -

Mahamadou Issoufou : « Cette présidentielle, je la sens bien ! » -

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya, à Dosso : M. Issoufou Mahamadou salue l‘engagement des militants à faire ‘’un coup K.O’’.

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya, à Dosso : M. Issoufou Mahamadou salue l‘engagement des militants à faire ‘’un coup K.O’’.

Meeting du candidat du MNSD-Nassara à Dosso : Seini Oumarou invite les militants à voter massivement le MNSD-Nassara

Meeting du candidat du MNSD-Nassara à Dosso : Seini Oumarou invite les militants à voter massivement le MNSD-Nassara

Présidentielle au Niger : Seini Oumarou en pleine campagne

Présidentielle au Niger : Seini Oumarou en pleine campagne

Editorial : Pour des élections apaisées

Editorial : Pour des élections apaisées

Campagne électorale mouvementée : Tous interpellés pour des élections apaisées

Campagne électorale mouvementée : Tous interpellés pour des élections apaisées

Le président Issoufou en campagne dans la région de Tillabery

Le président Issoufou en campagne dans la région de Tillabery

Il était une fois… la précampagne de la présidentielle de 2016

Il était une fois… la précampagne de la présidentielle de 2016

Issoufou Mahamadou / « un coup KO » Les rêveries d’un président sortant

Issoufou Mahamadou / « un coup KO » Les rêveries d’un président sortant

Campagne électorale de Lumana : La démonstration de force

Campagne électorale de Lumana : La démonstration de force

Portrait : M. Mahamane Hamissou Moumouni, candidat du PJD Hakkika

Portrait : M. Mahamane Hamissou Moumouni, candidat du PJD Hakkika

Portrait : M. Abdoulaye Amadou Traoré, candidat du PPNU-Sawyi

Portrait : M. Abdoulaye Amadou Traoré, candidat du PPNU-Sawyi

Portrait : M. Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna

Portrait : M. Adal Rhoubeid, candidat du MDR-Tarna

Portrait : M. Kassoum Mamane Moctar candidat du CPR-Inganci

Portrait : M. Kassoum Mamane Moctar candidat du CPR-Inganci

Portrait : M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN-Kiishin Kassa

Portrait : M. Ibrahim Yacoubou, candidat du MPN-Kiishin Kassa

Portrait : M. Mahamane Ousmane, candidat du MNRD Hankuri

Portrait : M. Mahamane Ousmane, candidat du MNRD Hankuri

Portrait : M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya

Portrait : M. Cheiffou Amadou, candidat du RSD Gaskiya

Portrait : M. Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR Tabbat

Portrait : M. Amadou Boubacar Cissé, candidat de l’UDR Tabbat

Portrait : M. Mahaman Jean Philippe Padonou, candidat du CDP Marhaba Bikhum

Portrait : M. Mahaman Jean Philippe Padonou, candidat du CDP Marhaba Bikhum

Portrait : M. Tahirou Guimba, candidat du MODDEL MA’AYKATA

Portrait : M. Tahirou Guimba, candidat du MODDEL MA’AYKATA

Portrait : M. Laouan Magagi, candidat de l’ARD ADALTCHI–MUTUNTCHI

Portrait : M. Laouan Magagi, candidat de l’ARD ADALTCHI–MUTUNTCHI

Portrait : M. Hama Amadou, candidat du MODEN FA LUMANA

Portrait : M. Hama Amadou, candidat du MODEN FA LUMANA

Portrait : M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-NASSARA

Portrait : M. Seini Oumarou, candidat du MNSD-NASSARA

Portrait : M. Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS-Tarayya

Portrait : M. Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS-Tarayya

Portrait : M. Abdou Labo, candidat du CDS RAHAMA

Portrait : M. Abdou Labo, candidat du CDS RAHAMA

L'air du temps : Si j'étais candidat…

L'air du temps : Si j'étais candidat…

Campagne éléctorale 2016, les grands partis déroulent leurs programmes.

Campagne éléctorale 2016, les grands partis déroulent leurs programmes.

Niger/présidentielle: 10.000 partisans du candidat-prisonnier Hama Amadou en meeting

Niger/présidentielle: 10.000 partisans du candidat-prisonnier Hama Amadou en meeting

MESSAGE DU CANDIDAT DE L’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE (UDR-TABBAT)

MESSAGE DU CANDIDAT DE L’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE (UDR-TABBAT)

MESSAGE DU CANDIDAT DU MNRD HANKURI

MESSAGE DU CANDIDAT DU MNRD HANKURI

MESSAGE DU CANDIDAT DU PARTI MOUVEMENT PATRIOTIQUE NIGERIEN MPN KIISHIN KASSA

MESSAGE DU CANDIDAT DU PARTI MOUVEMENT PATRIOTIQUE NIGERIEN MPN KIISHIN KASSA

MESSAGE DU CANDIDAT DU CPR «INGANCI»

MESSAGE DU CANDIDAT DU CPR «INGANCI»

Présentation de l'oeuvre "hymne pour des élections apaisées" au Niger : Quand les artistes musiciens s’engagent pour des élections apaisées

Présentation de l'oeuvre "hymne pour des élections apaisées" au Niger : Quand les artistes musiciens s’engagent pour des élections apaisées

MESSAGE DE LAOUAN MAGAGI, CANDIDAT DE L’ARD ADALTCHI –MUTUNTCHI

MESSAGE DE LAOUAN MAGAGI, CANDIDAT DE L’ARD ADALTCHI –MUTUNTCHI

MESSAGE PROGRAMME DU CANDIDAT DU MODDEL MA’AYKATA

MESSAGE PROGRAMME DU CANDIDAT DU MODDEL MA’AYKATA

Message du candidat du CDP MARHABA BIKHUM

Message du candidat du CDP MARHABA BIKHUM

MESSAGE DU PRESIDENT DU Mouvement Démocratique pour le Renouveau -MDR Tarna

MESSAGE DU PRESIDENT DU Mouvement Démocratique pour le Renouveau -MDR Tarna

Meeting de lancement de la campagne du candidat du MODEN-FA-LUMANA-AFRICA, à Dosso : Forte affluence des militants et sympathisants du parti

Meeting de lancement de la campagne du candidat du MODEN-FA-LUMANA-AFRICA, à Dosso : Forte affluence des militants et sympathisants du parti

Ambiance de campagne à Niamey : La fièvre électorale bat son plein

Ambiance de campagne à Niamey : La fièvre électorale bat son plein

Programme de gouvernement du candidat Mahamane Ousmane : «  NOTRE AMBITION POUR LE NIGER : Avec un Programme de Gouvernement simple, pragmatique et intégré »

Programme de gouvernement du candidat Mahamane Ousmane : «  NOTRE AMBITION POUR LE NIGER : Avec un Programme de Gouvernement simple, pragmatique et intégré »

Messages des candidats à l'élection présidentielle 2016, 1er tour (Publication parrainée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC)

Messages des candidats à l'élection présidentielle 2016, 1er tour (Publication parrainée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC)

Meeting du candidat Issoufou Mahamadou à Tillabéry : Forte mobilisation des populations autour du candidat du PNDS-Tarayya

Meeting du candidat Issoufou Mahamadou à Tillabéry : Forte mobilisation des populations autour du candidat du PNDS-Tarayya

Présidentielle au Niger : Mahamadou Issoufou croit à la victoire au premier tour

Présidentielle au Niger : Mahamadou Issoufou croit à la victoire au premier tour

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya à Diffa : M. Issoufou Mahamadou lance sa campagne depuis la capitale du Manga

Meeting du candidat du PNDS-Tarayya à Diffa : M. Issoufou Mahamadou lance sa campagne depuis la capitale du Manga

Meeting de lancement de la campagne électorale du candidat du MNSD-Nassara, à Niamey : M. Seini Omarou présente son programme basé sur 7 axes stratégiques

Meeting de lancement de la campagne électorale du candidat du MNSD-Nassara, à Niamey : M. Seini Omarou présente son programme basé sur 7 axes stratégiques

Présidentielle au Niger : début de la campagne électorale sans Hama Amadou

Présidentielle au Niger : début de la campagne électorale sans Hama Amadou

Elections au Niger : Coup d’envoi pour la campagne

Elections au Niger : Coup d’envoi pour la campagne

Présidentielles 2016 : Maradi aligne 5 chevaux sur les 15 partants !

Présidentielles 2016 : Maradi aligne 5 chevaux sur les 15 partants !

Ibrahim Yacouba, en route pour la Présidence !

Ibrahim Yacouba, en route pour la Présidence !

Rendez-vous avec l’histoire Le 21 février :élections présidentielle et  législative ou complot contre le peuple ?

Rendez-vous avec l’histoire Le 21 février :élections présidentielle et législative ou complot contre le peuple ?

Election présidentielle de février 2016 : L’improbable second mandat d’Issoufou Mahamadou

Election présidentielle de février 2016 : L’improbable second mandat d’Issoufou Mahamadou

L'air du temps : A partir de demain, la campagne électorale

L'air du temps : A partir de demain, la campagne électorale

Lettre ouverte au président de la République : Quels sont, donc, ces juges, si vous n’avez pas votre main dans l’incarcération de Hama Amadou, qui refusent d’obtempérer à un arrêt de la Cour constitutionnelle ?

Lettre ouverte au président de la République : Quels sont, donc, ces juges, si vous n’avez pas votre main dans l’incarcération de Hama Amadou, qui refusent d’obtempérer à un arrêt de la Cour constitutionnelle ?

Niger/présidentielle: l'opposition refuse de signer "un Code de bonne conduite"

Niger/présidentielle: l'opposition refuse de signer "un Code de bonne conduite"

Présidentielle au Niger: accord d'opposants dans la perspective d'un second tour contre le président Issoufou

Présidentielle au Niger: accord d'opposants dans la perspective d'un second tour contre le président Issoufou

Comment Hama Amadou compte faire campagne malgré son incarcération

Comment Hama Amadou compte faire campagne malgré son incarcération

L’annulation des résultats de 555 bureaux de vote au 1er tour de la Présidentielle de 2011 : quels enseignements en tirer pour les scrutins à venir ?

L’annulation des résultats de 555 bureaux de vote au 1er tour de la Présidentielle de 2011 : quels enseignements en tirer pour les scrutins à venir ?

Niger : vers une candidature unique de l’opposition au second tour de la présidentielle

Niger : vers une candidature unique de l’opposition au second tour de la présidentielle

Situation sociopolitique au Niger « Issoufou est prêt à sacrifier le Niger pour rester au pouvoir » dixit Issoufou Bachard

Situation sociopolitique au Niger « Issoufou est prêt à sacrifier le Niger pour rester au pouvoir » dixit Issoufou Bachard

Message du président de la CENI à l’occasion du lancement officiel de l'opération de distribution des cartes d'électeurs Niamey : L’opération se déroulera du 21 janvier au 20 février 2016

Message du président de la CENI à l’occasion du lancement officiel de l'opération de distribution des cartes d'électeurs Niamey : L’opération se déroulera du 21 janvier au 20 février 2016

Tirage au sort à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) : Le classement des candidats sur le bulletin unique des élections présidentielles de 2016 déjà déterminé

Tirage au sort à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) : Le classement des candidats sur le bulletin unique des élections présidentielles de 2016 déjà déterminé

Droits des candidats aux présidentielles Des questions aux présidents du CSC et de la CENI

Droits des candidats aux présidentielles Des questions aux présidents du CSC et de la CENI

Présidentielles 2016 Le complot contre Hama Amadou se confirme

Présidentielles 2016 Le complot contre Hama Amadou se confirme

Elections générales 2016 : ‘’La région de Diffa connaitra des élections apaisées, comme toutes les autres régions du pays’’, assure le président de la CENI

Elections générales 2016 : ‘’La région de Diffa connaitra des élections apaisées, comme toutes les autres régions du pays’’, assure le président de la CENI

Présidentielles de 2016 : La Cour constitutionnelle valide15 candidatures sur les 16 déposées

Présidentielles de 2016 : La Cour constitutionnelle valide15 candidatures sur les 16 déposées

Election présidentielle 1er tour au Niger :  17 candidats à la conquête du fauteuil présidentiel !

Election présidentielle 1er tour au Niger : 17 candidats à la conquête du fauteuil présidentiel !

Une dizaine de candidatures déposées pour la présidentielle

Une dizaine de candidatures déposées pour la présidentielle

L’élection présidentielle 2016 au Niger : le pari d’une victoire au premier tour à l’épreuve des faits historiques et structurels

L’élection présidentielle 2016 au Niger : le pari d’une victoire au premier tour à l’épreuve des faits historiques et structurels