LES NOUVELLES DU PAYS

Logo  Boube

Ide Habi Haut

samedi, 22 janvier 2011 08:22

Elhadj Ousmane Issoufou Oubandawaki, candidat de l’ARD ADALTCHI-MUTUNTCHI

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
President_Oubandawaki
M. Ousmane Issoufou Oubandawaki
Né le 05 septembre 1948 à Konni au Niger, Ousmane Issoufou Oubandawaki fit successivement de très brillantes études :
• primaires à l’école Garçons de Konni ;
• secondaires au lycée national de Niamey où il obtint le baccalauréat série C en 1969 ;

• et supérieures couronnées par l’admission en classe préparatoire au concours d’ingénieur des Grandes Ecoles Scientifiques au lycée Lakanal de Sceaux en France et intégra l’Ecole Nationale d’Aviation Civile (ENAC) d’où il obtint le diplôme d’ingénieur d’exploitation en 1974. Après sa sortie de l’ENAC, il obtient une bourse du programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD/OACI) en vue d’une formation de Master en économie des transports aériens à l’ université de Montréal au Canada. De retour du Canada, il fut intégré à la Fonction Publique du Niger, puis mis à la disposition de la représentation nationale de l’ASECNA à Niamey. Il occupa successivement les fonctions de Chef de Service Technique, DIRECTEUR GENERAL d’AIR NIGER puis Directeur de l’Aviation Civile d’où il fut promu Directeur d’exploitation à la direction générale de l’ASECNA à partir du 1er avril 1985. Ce fut le début d’une brillante carrière internationale qui durera 11 ans et au cours de laquelle il occupa, au siège de l’ASECNA à Dakar, les fonctions de Directeur d’Exploitation, Secrétaire Général, Directeur Administratif et Financier et Directeur des Ressources Humaines. En août 1996, il occupa les fonctions stratégiques de En tant que Ministre de la Défense, il conduit avec succès les négociations ayant abouti à la signature du protocole additionnel d’Alger du 22 novembre 1997, et qui ont ramené la paix et la sécurité dans la région du nord de notre pays jusqu’en 2007. Il a aussi engagé la réforme des conditions de recrutement dans l’armée, au niveau des concours annuels d’entrée dans les écoles de formations militaires, avec plus de transparence et d’équité. En outre, il a initié un projet de revalorisation de 300% des pensions versées aux veuves et orphelins des militaires décédés lors des opérations ainsi que la prise en charge de la formation des orphelins par l’Etat. Cette même réforme prévoit, au moment du départ à la retraite des soldats et sous officiers, à 45 ans, que l’Etat leur assure une formation pratique dans divers métiers tels que la menuiserie, l’électricité, la mécanique, la plomberie en vue de leur reconversion dans la vie civile. En tant que Ministre des transports, il a initié les réformes visant la libéralisation du secteur des transports, ce qui a permis la création de nombreuses sociétés privées modernes de transports. Fort de ce bilan politique positif, les 16 Etats membres l’ont plébiscité Directeur général de l’ASECNA le 16 juillet 1998. A la tête de cette institution panafricaine, il a initié quatre actions majeures au service des Etats membres de l’ASECNA.

A/ Pour la communauté

Comme Directeur Administratif et Financier, il initia en 1993 des mesures juridico-financières qui ont permis non seulement d’éviter les conséquences négatives de la dévaluation sur la trésorerie de l’ASECNA, mais aussi d’augmenter de près de 80% les ressources budgétaires de cette institution. C’est à partir de cette époque que l’agence a eu des moyens financiers propres qui en ont fait une institution prospère. Cette prospérité lui a permis de faire une politique salariale et sociale progressiste, de réaliser des investissements de plusieurs milliards de francs CFA sans besoin de garantie des Etats, et de supprimer les contributions d’équilibre versées par le passé par les pays membres au budget de l’ASECNA chaque année. Par ailleurs, à partir de 1999, nommé directeur général de l’ASECNA, OUBANDAWAKI a aussitôt engagé des négociations avec les partenaires sociaux représentant les travailleurs de tous les Etats, négociations ayant abouti à un pacte social qui a permis une paix sociale de sorte que l’ASECNA n’a enregistré aucun jour de grève pendant tout son mandat de 6 ans ; cela pour la première fois dans l’histoire mouvementée de l’institution. Par ailleurs, pendant son mandat, les salaires du personnel de l’ASECNA ont régulièrement augmenté en moyenne de 8,5% par an.

B / Pour le Niger

Sur les 173 milliards investis dans les 16 Etats membres de 1999 à 2004, vingt-six milliards ont été investis au Niger ; ce qui a permis la création et la modernisation des infrastructures et équipements de l’agence dans toutes les régions du pays , ainsi que la création de plus de 2000 emplois aux jeunes Nigériens. En six années de gestion de cette agence, M. OUSMANE ISSOUFOU OUBANDAWAKI a enregistré des résultats qui lui ont valu la reconnaissance de tous les 16 Etats membres de l’ASECNA, ainsi que l’estime de la communauté internationale. De nombreuses distinctions internationales lui ont été décernées rendant à l’homme un hommage mérité. Le journal sénégalais ‘’LE TEMOIN’’ s’était dit ‘’ébloui par les qualités intrinsèques de l’homme et du gestionnaire patenté qu’est Monsieur OUSMANE ISSOUFOU OUBANDAWAKI’’, et le journal d’ajouter qu’en ‘’SIX ANS seulement de présence à la tête de l’ASECNA, Monsieur Ousmane Issoufou Oubandawaki a pratiquement réalisé des miracles et le mot n’est pas trop fort pour définir le travail de Titan qui a été abattu par cet homme à la simplicité déroutante’’. Les témoignages de reconnaissance de ses succès, tant par les Etats que par les institutions internationales, sont nombreux et éloquents.

• Membre du Comité d’Honneur de l’Institut d’Honneur International de Promotion de Prestige (IIPP) ;

• Commandeur de l’Ordre National du Niger, du Mali, du Sénégal, de la RCA, et des Comores ;

• Récipiendaire, en 2002, du Trophée de l’IPP ‘’Mérite du Développement des Technologies’’ des mains de SE. Maître Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal ;

• Professeur Honoraire de l’Institut Africain de Management de Dakar ; En acceptant son investiture comme candidat de l’A R D aux élections présidentielles de 20011, ELH. OUSMANE ISSOUFOU OUBANDAWAKI voudrait réinvestir ses expériences nationales et internationales de leadership moderne et de gestionnaire rigoureux au service de son pays, le NIGER, et de ressusciter l’Espoir dans les coeurs nigériens à travers une gouvernance fondée sur la justice et l’équité.

 

Lu 3067 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Nigerimmo 2

L'Hymne Nationale : La Nigérienne

Auprès du grand Niger puissant
Qui rend la nature plus belle,
Soyons fiers et reconnaissants
De notre liberté nouvelle!
Évitons les vaines querelles
Afin d'épargner notre sang,
Et que les glorieux accents
De notre race sans tutelle !
S'élèvent dans un même élan
Jusqu'à ce ciel éblouissant,
Où veille son âme éternelle
Qui fera le pays plus grand !

Debout ! Niger ! Debout !
Que notre œuvre féconde
Rajeunisse le cœur de ce vieux continent !
Et que ce chant s'entende
Aux quatre coins du monde
Comme le cri d'un peuple équitable et vaillant

Debout ! Niger ! Debout !
Sur le sol et sur l'onde,
Au son des tam-tams
Dans leur rythme grandissant,
Restons unis toujours,
Et que chacun réponde
À ce noble avenir
Qui nous dit : - En avant

 

 

 

Onep