LES NOUVELLES DU PAYS

Logo  Boube

Ide Habi Haut

Dosso Sogha Nigerdiaspora 001

mercredi, 06 mars 2013 04:47

Fait divers : c’est un Maouri

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connaissez-vous cette expression ? « C’est un Maouri » ; voilà une expression que l’on entend fréquemment chez nous, surtout chez les cousins à plaisanterie des Maouri. Les Maouri, ce sont les Arawa de la région de Doutchi, les Goubawa et autres visages balafrés de deux traits de part et d’autres, balafres atteignant le lobe des oreilles ou s’arrêtant juste au milieu de la joue. Dans tous les cas, « c’est un Maouri ».

D’où vient alors ce cachet de « c’est un Maouri » ? Il parait, il est vraisemblablement établi, il est certain, il est même archi certain que les Maouri sont des gens foncièrement incrédules, têtus à volonté, arrogants et accrocheurs comme pas possible ! Ho hoho ! Je ne vous souhaite pas d’être dans la situation de vouloir changer d’avis à un Maouri qui s’est accroché à un idéal quelconque ; vous perdrez des plumes sans jamais arriver à quelque résultat concret ; ne vous étonnez pas, « c’est un Maouri ».

Togone, un Maouri, un jeune enseignant, s’apprête à répondre à l’appel de son inspecteur. Avant de quitter, son ami Ali lui suggère de prendre le numéro de l’inspecteur au cas où. Déjà sur sa moto qui ronfle, Togone lui dit : « ce n’est pas la peine ; il vient juste de m’appeler ; où peut-il aller ? Je n’ai que 20 minutes pour arriver à l’inspection ». Sur ce, Togone démarre sa moto qui quitte en trombe..

Au premier carrefour qu’il emprunte, Togone tombe sur une benne enfoncée dans le sable. Un véritable embouteillage. Il cherchait à rebrousser chemin quand il reconnut le chauffeur. Il gara sa moto et prêta main forte aux manoeuvres qui poussaient la benne. 30 minutes après, la voiture se dégagea. Togone sauta sur sa moto ; il arriva à l’inspection et croisa l’inspecteur à la sortie : « Togone, tu as pris du retard ; attends moi je reviens dans un instant ». Sur ce, l’inspecteur s’éloigna.

Après une heure d’attente, l’inspecteur ne revint pas. Togone s’adressa au secrétariat et on lui fit comprendre que l’inspecteur ne tardera pas. Il prit son mal en patience. Une heure plus tard, on le rappela à son école où il devait fournir des épreuves pour un devoir surveillé organisé par l’école. Toutes les Huit classes de 3ème étaient bloquées et attendaient son retour. Togone court au secrétariat pour demander le numéro de l’inspecteur : il ne pouvait plus l’attendre ; il veut l’appeler pour l’informer. La secrétaire lui fit comprendre que l’inspecteur ne laisse jamais son numéro de téléphone.

Tout ramolli, Togone retourna s’asseoir. Il continua à attendre. Treize heures sonnaient quand l’inspecteur revint. Il ne reçut Togone que l’espace de 10 minutes après, juste pour lui annoncer qu’il est muté dans une autre école. De plus, l’inspecteur ajouta : « Tu ne devais quand même pas chômer. Il fallait me téléphoner pour t’excuser ». Décidément, le Maouri aurait dû prendre ce numéro de téléphone comme le lui avait suggérer son ami Ali.

Madougouizé 

06 mars 2013
publié le 27 février 2013
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

56ème ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER

Dosso Sogha Nigerdiaspora. 1

Nigerimmo 2

L'Hymne Nationale : La Nigérienne

Auprès du grand Niger puissant
Qui rend la nature plus belle,
Soyons fiers et reconnaissants
De notre liberté nouvelle!
Évitons les vaines querelles
Afin d'épargner notre sang,
Et que les glorieux accents
De notre race sans tutelle !
S'élèvent dans un même élan
Jusqu'à ce ciel éblouissant,
Où veille son âme éternelle
Qui fera le pays plus grand !

Debout ! Niger ! Debout !
Que notre œuvre féconde
Rajeunisse le cœur de ce vieux continent !
Et que ce chant s'entende
Aux quatre coins du monde
Comme le cri d'un peuple équitable et vaillant

Debout ! Niger ! Debout !
Sur le sol et sur l'onde,
Au son des tam-tams
Dans leur rythme grandissant,
Restons unis toujours,
Et que chacun réponde
À ce noble avenir
Qui nous dit : - En avant

 

Art Nigerdiaspora 01

 

 

Onep