Forfait Albarka

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix international

Le Future Policy Award 2017 a établi une liste des meilleures politiques consacrées à lutter contre la dégradation des terres, un des défis majeurs pour l’humanité et qui menace la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, ainsi que la santé de centaines de millions de personnes.

Les six politiques sélectionnées viennent d’Australie, du Brésil, de la Chine, de la région du Tigré en Ethiopie, de la Jordanie et du Niger. L’initiative internationale « 4 pour 1000 » concoure également pour le Prix de la Politique d’Avenir. Chaque année, ce prix prestigieux évalue les progrès faits dans un domaine politique précis et célèbre les lois exemplaires qui créent de meilleures conditions de vie pour les générations présentes et futures.

Cette année, le World Future Council s’est allié avec la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) afin de mettre en valeur les lois et les politiques qui y contribuent, et ce de deux façons possibles.

Premièrement, les lois protégeant la vie et les moyens de subsistance dans les zones arides. Ces dernières couvrent près de 40% des terres émergées et sont extrêmement vulnérables à la surexploitation, à l’utilisation abusive des sols et aux

variations climatiques. Elles comptent parmi les régions les plus sujettes aux conflits et à la sècheresse à l’échelle mondiale.

La sècheresse s’intensifie, s’étend et devient de plus en plus fréquent du fait du changement climatique. Elle est une caractéristique commune des terres arides et peut accroître les tensions entre et au sein de communautés. Au cours du siècle passé, la sècheresse a été plus meurtrière qu’aucune autre catastrophe climatique.

Deuxièmement, les lois contribuant à la cible 3 de l’Objectif de Développement Durable 15, à savoir lutter contre la désertification, restaurer les terres et les sols dégradés (y compris les terres affectées par la désertification, la sècheresse et les inondations), et s’efforcer d’atteindre la neutralité en termes de dégradation des terres à l’échelle mondiale.

L’instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et les systèmes d’irrigation peu performants participent à la désertification. En conséquence, on estime que 135 millions de personnes

risquent d’être déplacées si aucune action n’est mise en œuvre afin de restaurer et réhabiliter les terres dégradées.

La Secrétaire Exécutive de la CNULCD, Monique Barbut, décrit la désertification comme « crise silencieuse et invisible qui déstabilise des communautés à l’échelle mondiale ».

Au total, vingt-sept politiques et initiatives provenant de 18 pays ont été nominées. L’Initiative 3N du Niger, « Les Nigériens Nourrissent les Nigériens: Stratégie pour la sécurité alimentaire, la nutrition et le développement agricole durable », a été sélectionnée pour le prix de la meilleure politique pour la lutte contre la désertification et la dégradation des terres. Il s’agit d’une politique transversale de grande ampleur, visant à renforcer le développement d’une agriculture durable et la résilience des agriculteurs et des éleveurs. L’Initiative 3N se veut inclusive et participative. Depuis 2011, le nombre de personnes souffrant de la faim au Niger a diminué de 50%.

Les autres politiques nominées sont les suivantes : Australie : programmes pour les « Zones Protégées Indigènes » et « Œuvrer pour le pays : Gardes-forestiers indigènes » ; Brésil : programme « Cistern » et programme national de « soutien à la récolte des eaux de pluies et autres technologies sociales pour l’accès à l’eau » ; Chine : loi de la République Populaire de Chine sur la prévention et le contrôle de la désertification ; Région du Tigré, Ethiopie : schéma

d’industrialisation agricole durable avec le soutien de campagnes de mobilisation, et politique « Une terre pour la jeunesse : Plus de monde, moins d’érosion » ; Jordanie : nouvelle stratégie pour les pâturages ; International : initiative « 4 pour 1000 : Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ».

Les vainqueurs seront annoncés le 22 août 2017. La cérémonie de remise des prix se tiendra lors de la 13e Session de la Conférence des Parties de la CNULCD, à Ordos, en Chine du 6 au 16 septembre 2017. Le Future Policy Award 2017 est unique puisqu’il attire l’attention sur les politiques les plus effectives qui changent le cours de nombreuses vies. Le prix a pour but de sensibiliser le monde aux lois et politiques exemplaires.

L’évaluation des politiques est basée sur les « Sept principes d’une politique d’avenir juste ». En conséquence, les politiques sont évaluées non seulement sur la base de l’utilisation durable des ressources, mais aussi de l’équité, de l’éradication de la pauvreté, du processus participatif et de la résolution pacifique des conflits.

(http://www.futurepolicy.org)

25 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Environnement