Expédition des conteneurs des déchets de polychlorobiphényles (PCB) : 350 tonnes de déchets de polychlorobiphényles à expédier en France pour traitement et élimination

Le directeur de Cabinet du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable M. Abdourahamane Tari Bako a présidé vendredi dernier, la cérémonie fermeture des conteneurs des déchets de polychlorobiphényles (PCB) produits par trois sociétés à savoir la SOMAÏR, la COMINAK et la NIGELEC pour leurs expéditions en France où ils seront traités. La cérémonie s’est déroulée sur le de stockage de ces déchets, sis à la sortie de Niamey sur la route de Dosso en présence du coordonnateur régional du projet PCB, des responsables en charge de l’environnement, des représentants de ces trois Sociétés et des plusieurs invités.

Au total 350 tonnes de déchets stockés dans sept (7) conteneurs qui seront expédiés en France pour être traités dans une structure appropriée. En procédant à la fermeture des conteneurs, le directeur de cabinet du ministère de l’Environnement a indiqué que l’expédition et l’élimination des déchets constituent une préoccupation majeure des autorités de notre pays. M. Abdourahamane Tari Bako a aussi salué les efforts consentis par chacune de ces sociétés ayant financé le transport de ces déchets de son site à la plateforme de stockage et contribué à la construction de la plateforme en plus du financement par le projet régional de gestion rationnelle de PCB. Il a, par conséquent, invité les autres sociétés et entreprises qui produisent des déchets toxiques d’emboiter les pas à ces trois sociétés et de se mettre en relation avec le Ministère de l’Environnement afin d’évacuer lesdits déchets.

Pour le secrétaire général de la NIGELEC, ce site est un des maillons essentiels de leur projet d’élimination des PCB contenus dans les transformateurs et autres appareils assimilés. M. Mahamadou Arzika a remercié le projet pour son appui financier et à félicité le Ministère de l’Environnement pour son implication dans la réalisation de ce projet. Pour sa part, le directeur régional du projet PCB a, au nom du Centre Régional des Conventions de Bâle et de Stockholm pour l’Afrique Francophone (CRCBR-AF) et du gouvernement sénégalais qui abrite ce centre, félicité le gouvernement du Niger pour ce geste combien important. M. Massamba Ndour a également rendu un hommage à notre pays pour sa participation active et très appréciée dans le fonctionnement et les activités du Centre et dont l’exemple mérite d’être salué.

En effet, explique-t-il sur le plan des démonstrations entrant dans le cadre du projet d’une approche régionale pour une gestion rationnelle des déchets liquides de PCB, dans 14 pays francophones, le Niger a déjà mis en œuvre et avec succès plusieurs activités notamment la transposition de la directive régionale pour une gestion rationnelle de PCB, les inventaires détaillés de PCB suivis d’analyse dans un laboratoire de référence, la mise en place d’un plan d’élimination de PCB d’ici 2028 qui prend en compte le PCB de la SOMAÏR et de la COMINAK. A ceux-là s’ajoutent la mise en place d’un système de management environnemental à la NIGELEC qui prend en compte le paramètre PCB, la sensibilisation aux effets de PCB sur la santé et l’environnement qui a regroupé toutes les parties prenantes et la mise en place d’un centre de stockage temporaire. Le directeur régional du projet PCB a, enfin, remercié le fonds pour l’environnement mondial et le fonds français pour l’environnement mondial qui ont bien voulu accompagner le projet sur le plan financier et le laboratoire de TREDI.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

13 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer