Forfait Albarka

Entretien des espaces verts aménagés : Niamey Nyala, c’est prendre soin de notre environnement

Conscient que le développement d’un pays ne peut se faire sans celui des infrastructures, le Gouvernement en a fait une deses priorités. Dans le cadre du Programme de la Renaissance, des infrastructures routières ont été construites, des monuments ont été érigés et des espaces verts aménagés dans le seul but d’embellir la capitale. Force est de constater qu’aujourd’hui, le cadre de vie dans nos quartiers, nos rues, les environs de noslieux de travail laissent trop souvent à désirer, avec un état de saleté des plus criards. Malgré les poubelles mises à disposition et les efforts des personnels chargés de l’entretien, les espaces verts, les espaces publics et les trottoirs sont devenues la proie de personnes peu soucieuses del’assainissement de leur cadre de vieetde la sauvegarde du bien public.

Pour le haut-commissaire au Programme Niamey Nyala, M. MoctarMamoudou, ‘’nous nous sommes inscrit dans un programme large d’aménagement des espaces publics dans la ville de Niamey ; car nous estimons, au niveau du programme, que l’aménagement des espaces publics est fondamental dans le sens où ça consiste à donner aux populations un cadre convivial pour discuter, échanger et pour faire vivre la ville ; c’est qu’on appelle techniquement de l’ambiance urbaine’’. Donc, à ce titre, les responsables de Niamey Nyala ont choisi de commencer par des sites en plein centre-ville, notamment la place Monteil, l’Hôtel des Postes. Ils sont en même temps dans une dynamique d’éclairer la capitale à travers les axes principaux. ‘’Dans un premier temps, nous avons commencé par l’éclairage duBoulevard de l’Amitié qui va du Rond-Point 6ème jusqu’à la Présidence de la République, en passant par la Place Monteil, l’échangeur de la place des Martyrs, le Palais des Congrès, le Rond-point de l’Hôpital. Ces sites, nous allons les éclairer, nous allons les aménager de façon conséquente’’, précise le haut-commissaireau Programme Niamey Nyala. Un aménagement vert à travers la valorisation des espaces verts, c’est ce que Niamey Nyala apporte d’innovant dans ce cadre-là, en arrosant à partir de l’eau brute, précise-t-il.

‘’Nous avons fait un forage à la Place Monteil, ce qui va rendre cette place indépendante en termes de besoin en eau ; on aura de l’eau en permanence et en quantité suffisante, pour arroser les espaces verts. Nous avons fait la même chose au niveau du site du Palais des Congrès’’. Ce sont des projets pilotes que le Haut-Commissariat au Programme Niamey Nyala compteétendre à l’échelle de la ville à travers la valorisation des espaces vides, à partir de l’arrosage à l’eau brute. ‘’Nous estimons que l’eau est une denrée rare, l’eau potable a un coût énorme,la population croît rapidement, et le besoin en eau est important; il est fondamental,pour un développement durable, de s’inscrire dans cette vision d’optimisation de la gestion des eaux.C’est pour cela que nous estimons que c’est un gaspillage d’utiliserde l’eau potable pour arroser des espaces verts. La ville de Niamey acette potentialité physiqueprédisposée à développer des espaces verts,comme l’illustre le fleuve Niger qui traverse la ville’’, soutient-il.

Dans le cadre de la modernisation de la ville donc, ‘’le Programme Niamey Nyala s’inscrit dans ce changement de paradigme, pas un changement radical, mais un changement modéré. Le conventionnel, en termes d’eau et d’éclairage, c’estl’utilisation des énergies renouvelables, du soleil pour le cas du solaire, et des eaux brutes pour nos ressources d’eaux souterraines’’, ajoute-t-il. L’équipe du Haut-Commissaire est dans cette dynamique. Niamey Nyala c’est aussi l’innovation. Dans l’aménagement de ces sites, il ya une volonté de faire beaucoup de choses, mais malheureusement, cette volonté est confrontée à quelques difficultés, notamment l’incivisme au niveau des populations. ‘’Nous constatons, au niveau de la Place Monteil qui est très bien aménagée,qu’il y a des gens qui viennent se soulager sur ce site. Les photos sont là pour illustrer ces propos. Au niveau de l’Hôtel des Postes, nous avons mis du gazon et des plantes ; là également, nous constatons qu’il ya des animaux errants qui viennent brouter ce gazon et les arbres nouvellement plantés. Nous trouvons que c’est dommage. Pour ce qui est du boulevard du Rond-pointdu Palais des Congrès, nous avons enregistré plusieurs volsdes robinets que nous avons installés; ce sont des actes à déplorer, et qu’il faut absolument combattre’’, déplore le haut-commissaire.

Aussi, a-t-il dit, Niamey Nyala compte prendre des dispositions pour que ces choses ne se répètent plus. M. Moctar Mamoudou attire l’attention de tout un chacun sur le fait que ‘’l’aménagement de la ville, ce n’est pas seulement l’affairedu haut-commissariat Niamey Nyala, ce n’est pas propre à la mairie, c’est un travail de tout le monde, c’est une responsabilité partagée par tous ceux qui y vivent, tout le monde doit en être garant. Donc, si un citoyen remarque une incivilité, constate que quelqu’un est entrain de poser un acte qui ne cadre pas avec l’éthique, un acte qui ne cadre pas avec la bonne conduite, il faut le dénoncer, il faut aviser les services compétents. Les gens doivent arrêter ces genres de comportements, et nous avons la responsabilité de les interpeller. Nous avons fait le point déjà à la Police pour qu’elle prenne ses responsabilités. Et, sûrement, elle ne va pas tarder à le faire’’, a dit le haut-commissaire. Le civisme doit œuvrer à la pratique effective des droits et des obligations de tous les citoyens, et travailler ainsi à délivrer le citoyen de son statut de simple usager ou de consommateur de droits. Il responsabilise le citoyen en le faisant prendre conscience de son rôle dans la cité, a conclu le haut-commissaireau Programme Niamey Nyala, M. Moctar Mamoudou.

Aïssa Abdoulaye Alfary (ONEP)

05 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Environnement