Environnement

Après la signature en 2001, suivie de la ratification en 2006 de la Convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants (POP), le Niger a lancé, en 2014, le processus d’actualisation du Plan National de sa Mise en œuvre. L’atelier qui se tient du 9 au 10 Aout à l’Hôtel Sahel de Niamey est l’étape de l’examen et de la validation finale du Plan National de Mise en œuvre actualisé de la Convention de Stockholm sur les POP au Niger. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Secrétaire général du Ministère de l’Environnement et du Développement durable, le colonel major Bila Maina.

Pendant deux jours les participants à l’atelier, au nombre d’une quarantaine et l’expert de l'ONUDI M. Bontiebe Badjare, vont examiner, au besoin enrichir et valider le Plan National de Mise en œuvre (PNM), actualisé de la Convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants (POP) au Niger. En ouvrant les travaux de cet atelier, le Secrétaire General du Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, le colonel major Bila Maina a remercié, l'ONUDI, dont l’appui technique, a permis au Niger d’obtenir auprès du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) le financement « des activités habilitantes » pour remplir ses obligations au regard de l'Article 7 de la Convention de Stockholm, qui est un traité international visant à protéger la santé humaine et l'environnement vis-à-vis des Polluants Organiques Persistants (POP). « Cette réunion de deux jours marque ainsi la dernière étape dans le processus d'actualisation du Plan National de Mise en Œuvre de la Convention de Stockholm sur les POP dans le Niger lancé en 2014 », a souligné M. Bila Maina, qui a rappelé également que le Niger a signé et ratifié cette Convention respectivement en octobre 2001 et février 2006.

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Environnement