Environnement

Ceinture verte de Niamey : Sauver ce qu'il en reste ! La ceinture verte de Niamey est une initiative de l'Etat du Niger. Le projet de construction de cette ceinture verte a été entrepris par les autorités d'alors pour non seulement préserver l'environnement, mais aussi prémunir la ville de
Niamey de différentes intempéries liées au changement climatique. Cet espace vert qui était il y a quelques décennies beau à contempler, n'existe aujourd'hui que de nom. L'action humaine a malheureusement dévasté en si peu de temps cet environnement agréable à voir. En effet, la menace qui pèse sur cette ceinture verte de Niamey est perceptible.
Au départ, cette bande verte péri-urbaine avait une longueur d'environ 25 Km et une largeur d'un 1 Km. Mais aujourd'hui, bien que nous ne connaissions pas sa superficie actuelle, force est de constater qu'elle est réduite incontestablement en raison des lotissements et morcellements répétés dans son emprise.
Dès le lendemain de l'indépendance, les autorités du Niger avaient entrepris de promouvoir les boisements urbains afin de protéger la capitale contre les intempéries, par la création d'une bande verte péri urbaine large de 1 km et longue d'environ 25 km. Pour le Colonel Boureima Idrissa, responsable de la gestion de la ceinture verte de Niamey, l'idée de création de cette bande donna naissance à l'ambitieux projet de constitution de la Ceinture Verte de Niamey (CVN), dont les premières plantations ont démarré en 1965. Cet effort se poursuivra jusqu'en 1995, grâce aux efforts d'investissement de l'Etat et de ses partenaires techniques et financiers, en l'occurrence l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID) ; le Programme des Nations Unies pour le Développement à travers le Bureau des Nations Unies pour la zone soudano-sahélienne (PNUD/UNSO) ; la Banque Mondiale à travers l'Agence Internationale pour le Développement (IDA).

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Environnement