Orange Money 300%

Environnement

Il pleut des cordes à Niamey!Niamey, notre capitale, en cette troisième semaine d’Août, est soumise à un véritable déluge car il y pleut, presque sans interruption, depuis une bonne semaine. Et rien ne laisse présager que nous n’aurons pas la pluie jusqu’en fin Septembre !

Ironie du sort pour un pays sahélien qui, en cette période de culture et de moisson, a l’habitude d’implorer le ciel pour un hivernage fécond, voilà nos braves paysans en train de s’inquiéter pour cette profusion des pluies. Il y a bien sûr des raisons à cela.

Pour ce qui est des cultures vivrières, notamment le mil qui constitue la base de notre alimentation, dans la plupart des contrées des régions de notre pays, nous sommes dans la phase de grenaison (régions de Dosso et Maradi). C’est-à-dire que nous ne sommes pas loin des grandes récoltes (certaines régions ont déjà commencé). Hélas, quand le mil est en phase de maturité, il n’a plus besoin de beaucoup d’eau. Au contraire, c’est, en cette période, que l’ensoleillement achève le processus de maturité. Autant que le trop plein d’eau peut engendrer un phénomène de pourrissement qui amoindrirait forcément la performance des récoltes.

Imprimer E-mail

Environnement