Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Annonce

Lack of access rights - File 'http:/www.nigerdiaspora.com/diaspo/admin/media/edit.gif'

dimanche, 26 mars 2006 06:34

Qui sera notre président?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Candidat à sa propre succession, l'homme est âgé de 66 ans. Colonel des forces armées à la retraite, il fut ministre de l'intérieur et préfet. Avant son arrivée au pouvoir en 1999, Mamadou Tandja était connu des Nigériens pour sa rigueur dans la gestion de la chose publique. Il aimait tellement faire respecter l'autorité de l'Etat que certains voyaient en lui l'image d'un dictateur. Malheureusement, depuis bientôt cinq ans qu'il est au pouvoir, Mamadou Tandja offre l'image d'un homme « mou ». Dans leur écrasante majorité, les Nigériens ont assisté impuissants à une sorte de délégation des pouvoirs du Président Tandja à son Premier ministre ; toute chose qui, selon les observateurs, a occasionné les abus de tout genre qui ont caractérisé les cinq ans de gestion du pouvoir de Tandja. On peut, entre autres, parler des violations massives des droits de l'homme (la destitution du Sultan de Zinder, les arrestations intempestives des journalistes, l'exclusion au sein de l'administration et des forces armées) et des détournements massifs des deniers publics à travers des marchés
de gré à gré à des parents, amis, alliés et connaissances (affaire Zeïnab, affaire Zakaï, les LAP et les PSOP, l'affaire UNITEC-BENIN). On retiendra aussi que depuis cinq ans qu'il est au pouvoir, le Président Tandja n'a pas trouvé de réponses adéquates aux maux qui minent la jeunesse (chômage, manque d'emploi, délinquance). L'un des péchés du régime est d'avoir complètement détruit l'unique université dont dispose le pays.

Aujourd'hui, il faut être un ennemi patenté de la nation pour ne pas constater le chaos dans lequel est plongé l'université de Niamey depuis ce 23 février 2001 où le gouvernement de la 5è République a décidé de dissoudre le Centre national des oeuvres universitaires (Cnou), en réponse à une manifestation des étudiants, le 21 février, au cours de laquelle le gendarme

Adamou Bizo a trouvé la mort. Principal thème de campagne du régime, le programme spécial du Président de la République n'a pas véritablement amélioré les conditions de vie des populations rurales qui, dans leur grande majorité, n'ont toujours pas accès aux soins de santé et sont contraintes de parcourir plusieurs kilomètres pour chercher de l'eau.

C'est dire que dans beaucoup des domaines, le Président Tandja n'a rein fait dans le sens d'assurer le bonheur qu'il a promis aux Nigériens en leur demandant de lui accorder « cinq minutes », en allant voter pour lui, contre « cinq ans de bonheur ».

Les travailleurs réunis au sein de quatre centrales syndicales retiendront que depuis cinq ans qu'il est au pouvoir, le Président Tandja n'a jamais accepté de les recevoir.

Face à autant des déceptions, les Nigériens seront-ils prêts à lui accorder d'autres « cinq minutes » ? Les urnes nous le diront.

 

Mahamadou Issoufou

Candidat malheureux au deuxième tour de l’élection présidentielle de 1999, Mahamadou Issoufou est âgé de 52. Ingénieur des mines, il fut successivement Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale. Nombreux sont les Nigériens qui s’accordent à dire que l’homme pourrait bien être le gagnant de l’élection présidentielle de décembre prochain. En reconnaissant publiquement sa défaite, à l’élection présidentielle de 1999, et en réussissant à conduire, pendant cinq ans, une opposition que les observateurs jugent comme la plus responsable des oppositions que le Niger a connues. Mahamadou Issoufou a forcé et force encore l’admiration d’une large majorité des Nigériens qui voient en lui le « sauveur » dans un pays où presque tous les secteurs sont gangrenés par la corruption et où la jeunesse est livrée à son propre sort. Les performances enregistrées par son parti (le Pnds-tarayya) aux élections municipales du 24 juillet dernier font dire à beaucoup que l’étoile de Illéla boy est en train de monter avec une vitesse inégalée.

 

Hamid Algabid

Agé de 62 ans, le candidat du Rdp se présente pour la seconde fois à une élection présidentielle.

Economiste de formation, Dr Hamid Algabid n’est pas pour autant un inconnu sur la scène nationale et internationale. Il a été à maintes fois Directeur au sein de l’administration centrale, avant d’être Premier ministre sous Kountché. Au plan international, Hamid Algabid est connu pour avoir dirigé, pendant 8 ans, l’Organisation pour la Conférence Islamique (O.C.I) et pour être médiateur de l’Union Africaine (U.A) dans le conflit qui déchire actuellement le Darfour (Soudan). Cependant, les chances de l’homme de gagner la prochaine élection présidentielle sont réduites quand on sait qu’il représente un parti qui, depuis l’assassinat de son père fondateur en 1999, n’a cessé de connaître des soubresauts de toute sorte. Sa participation à cette élection permettra tout de même à Dr Algabid de baliser le terrain pour le rendezvous de 2009.

 

 Mahamane Ousmane

Agé de 54 ans, le candidat de la Cds a déjà occupé le fauteuil présidentiel, suite à l’élection présidentielle de 1993, avant d’être renversé par un coup d’Etat. Actuellement président de l’Assemblée nationale, cet ingénieur statisticien économiste fait face à deux obstacles majeurs qui pourraient lui empêcher de (re) conquérir le fauteuil résidentiel. Primo, beaucoup des Nigériens en veulent à Mahamane Ousmane d’avoir « comploter » avec Tandja et Hama pour « détruire » le pays pendant cinq ans. L’Assemblée qu’il a dirigé s’est illustrée dans la légitimation de toutes les bavures commises par l’exécutif et les dépassements budgétaires. Secundo, le parti qui soutient la candidature de Mahamane Ousmane est en perte de vitesse, depuis le départ de certains de ses responsables et militants qui forment aujourd’hui le Rsd-gaskiya. Avec une bonne troisième place, Mahamane Ousmane aura tout de même son mot à dire par rapport au choix du futur Président.

 

 Moumouni Djermakoye Adamou

Colonel des forces armées à la retraite, l’homme du « qu’on s’en suce » est âgé de 68. Ancien Préfet et ambassadeur, actuellement ministre l’Etat chargé de l’intégration africaine et des programmes du Nepad, Moumouni Adamou Djermakoye se présente pour la 3è fois à une élection présidentielle. Cette fois-ci encore, il risque de jouer au « trouble-fête » dans la mesure où son parti, l’Andp, s’est classé en 5è position aux élections municipales du 24 juillet 2004. En se présentant à une élection, que lui-même sait qu’il n’a aucune

chance de gagner, Moumouni Djermakoye Adamou cherche sans doute un moyen pour se repositionner, selon que le pouvoir reste dans les mains de ceux qui le détiennent ou va dans des nouvelles mains. Les Nigériens retiennent en tout cas que Moumouni Djermakoye et son parti finissent toujours par basculer du côté où se trouve le pouvoir.

 

Cheïffou Amadou

Ingénieur de l’aviation civile, le candidat du Rsdgaskiya est âgé de 62 ans. Ancien Premier ministre de la transition démocratique post-conférence nationale souveraine, Cheïffou Amadou se présente pour la première fois à une élection présidentielle. Certains ont trouvé sa candidature  « prématurée » d’autant que le parti qu’il représente n’a pas encore un an d’existence. Mais, notre cousin a sans doute été galvanisé par le score honorable obtenu par son parti lors des élections municipales du 24 juillet 2004 (4ex avec le Rdp en terme du nombre des conseillers). Le candidat du Rsd jouera sans doute un grand rôle pour les candidats qui arriveront au second tour.

 
Les réactions
 Vive Issoufou Mahamadou Edit
par  [14.11.2004 16:01 - Mamie]
Cher compatriotes ne vous laissez pas leurrer par ces hommes du regime actuel. Qu'ont-ils fait pour le Niger? Rien. Voter pour la reponse aux grands defis Issoufou Mahamadou l'homme du futur. Donnez la chance a cet homme de vous montrer ce dont son parti et lui en sont capable. Ils ne sont pas de bons parleurs mais des hommes d'action.
 vos voix a Tandja Edit
par  [10.11.2004 10:22 - etudiant aux U.S]
un pays ne se construit pas uniquement pendand 5 ans.donc toute persnnne qui est soussiee du Niger, il est temps de donner votre voix au president Tandja.toutes ces candidats etaient passer sur ce pouvoir et ils n avaient rien fait de bon.
 etudiant Edit
par  [26.10.2004 23:10 - daouda saidou]
salut tous les nigeriens de part le monde entier a l'occasion des elections presidentielles et legislatives ,moi,en tant qu'un vrai compatriote je vous invite tous a voter pour monsieur mahamadou issoufou le seul homme politique qui peut essayer de trouver un traitement aux maux du niger car j'ai abuse ma confiance en croyant que son excellence tandja peut tenir parole ,le voila avec son premier ministre monsieur hama plus ont bafoue l'etude et ils ne s'y interesse point .vive le niger ,vive la democratie ,vive le patriotisme.
 issoufou sera le prachain president du niger Edit
par  [08.10.2004 09:47 - yahaha]
je demenderais a tous les nigeriens de bonne volonte de voter mahamadou issoufou, je n'ai pas de parti politique mais je considere qu'il est le seul capable de nous sortir de ces malheures.voyais vous bien on ne peux pas etre un analphabete et diriger un etat faite bien attention. ne recomencait pas la meme eurrere.

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15