Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

samedi, 16 juin 2007 18:29

Les deux anciens ministres de l'Education, impliqués dans le scandale du MEBA libérés

Évaluer cet élément
(0 Votes)
A Niamey, la mise en liberté provisoire des deux anciens ministres de l'Education, impliqués dans le scandale du MEBA (ministère de l'Education de base et de l'alphabétisation), a été décidée, le vendredi 15 juin, par la Haute cour

 

Nigerdiaspora de justice. Incarcérés en septembre, ils ont donc pu rentrer chez eux dans l'attente de leur procès.
Cette remise en liberté est finalement assez peu surprenante. Il semblerait, en effet, que la commission d'instruction de la Haute cour de justice n'ait en somme retenu contre les deux anciens ministres qu'une toute petite partie des chefs d'accusation sur lesquels elle était chargée d'enquêter.

Hamani Harouna reste poursuivi pour détournement à hauteur de 10 millions de francs CFA,  une somme qu'il a remboursée. Les juges ont estimé que cela les autorisait à le libérer. Ari Ibrahim, pour sa part, ne reste inculpé que de délit de favoritisme. Ses avocats ont fait valoir le fait que les commerçants qu'il aurait favorisés, pour l'obtention des marchés, n'ont, eux, pas été inquiétés.

Les sommes concernées sont donc dérisoires, si l'on regarde l'ampleur effective des indélicatesses, évaluées à 1,2 milliard de francs CFA. L'argent a disparu, certes, mais les juges semblent ne pas savoir où il est parti. Au point que certains se demandent aujourd'hui s’ils ont vraiment cherché. Certains avocats ont pour leur part dénoncé publiquement les entraves faites aux magistrats dans la recherche de la vérité.

16 Juin 2007
Publié le 16 Juin 2007
Source: http://www.rfi.fr

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15