Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mercredi, 27 juin 2007 20:46

Une bouffée d?oxygène pour les travailleurs nigériens

Évaluer cet élément
(0 Votes)
ImageAprès plusieurs reports, l’Assemblée nationale a enfin examiné et adopté le projet de loi portant statut général de la fonction publique. En effet, les lundi, mardi et mercredi derniers, les élus nationaux se sont suffisamment prononcés sur les 200 articles qui composent ledit projet de loi. 

 

Après les trois jours de débats, dans l’après-midi du mercredi 20 juin 2007, le texte a été voté à l’unanimité par les députés nationaux. Au total, 108 députés se sont prononcés favorables à l’adoption du projet de loi portant statut général de la fonction publique, 0 contre et 0 abstention. En agissant ainsi, l’Assemblée nationale vient de doter la fonction publique nigérienne, d’un outil combien important qui permet-tra, non seulement de sécuriser la carrière du fonctionnaire, mais aussi et surtout de rendre le travailleur nigérien plus motive et plus productif. Parmi les mesures les plus importantes, on peut citer entre autres : l’âge plancher et l’âge plafond pour accéder à la fonction publique qui sont respectivement fixés à 18 et 45 ans ; l’âge de la retraite qui grimpe de 55 ans d’âge ou 30 ans de fonction à 60 ans ; la prise en compte des agents contractuels dans la fonction publique et bien d’autres garde-fous qui vont dans le sens de la gestion optimale de toutes les ressources nationales. Il faut rappeler que la principale préoccupation des différentes centrales syndicales était ce statut général de la fonction publique. Car, ces derniers temps, les autorités ont plus tendance à doter les différents secteurs de l’administration des statuts autonomes, au détriment d’un cadre général qui doit régir, de manière global, l’ensemble des travailleurs de la fonction publique à l’exception de ceux dont le nouveau statut vient d’épargner. Il s’agit des magistrats, des enseignants chercheurs, des corps militaires et paramilitaires qui ne sont pas régis par le statut général de la fonction publique. Intervenant après le vote des députés, la ministre de la fonction publique, Madame kanda Siptey, devait d’abord remercier l’ensemble des députés avant de reconnaître que le présent texte apportera une véritable révolution dans la gestion des ressources et autres compétences nationales, ce qui permettra, sans nul doute à notre administration publique de devenir un meilleur levier de développement économique. Mieux, à entendre les appréciations des différents responsables syndicaux, on peut inéluctablement croire que ce projet de loi portant statut général de la fonction publique est tombé comme une bouffée d’oxygène dans les milieux des travailleurs et des usagers de la fonction publique nigérienne. Gageons seulement que ce statut avec tous les 200 articles qu’il comporte ne soit pas un texte de plus dans les tiroirs des décideurs !

26 Juin 2007
Publié le 25 Juin 2007
Source: La Griffe 

 

 

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15