jeudi, 13 septembre 2012 23:13

Détournement de l’aide aux sinistrés : nos inquiétudes étaient fondées !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nous avions émis un certain nombre de réserves quant au bien-fondé de l’organisation du téléthon parce que nous nous inquiétons du sort qui sera réservé à autant d’argent frais entre les mains de certains membres chargés de cette collecte publique. Le communiqué de presse, diffusé le 04

septembre dernier par le Comité Interministériel de Prévention, Gestion et Suivi des Inondations de la Campagne Pluviale 2012, confirme nos inquiétudes.

Nous écrivions notamment, dans notre précédant numéro, que « nous nous inquiétons de toute cette frénésie qui s’est emparée d’une catégorie de citoyens, spécialistes de détournements dans des situations de détresse comme les crises alimentaires et les rapatriements de nos ressortissants de terrains d’instabilité extérieure. Le téléthon de solidarité en faveur des populations victimes des inondations s’est tenu le 25 août dernier mais aucune estimation n’est rendue publique, à ce jour, sur les ressources récoltées. Nous savons qu’en cas de sinistre ou même d’événement moins dramatique, comme par exemple la participation du MENA au CAN, des comités se créent pour récolter des donations. Mais, souvent, l’essentiel des ressources récoltées est affecté au budget de fonctionnement du comité ou à des dépenses fantaisistes de communication. Le bénévolat n’existe pas au Niger. Des hommes et des femmes, toujours enclins à discourir sur telle ou telle souffrance des populations, ne se gênent pas d’émarger dans des fonds destinés à venir au secours des désespérés. Pire, certains se servent même de leurs positions pour carrément détourner des aides. C’est pour faciliter ce genre d’indélicatesse que des pêcheurs en eaux troubles se mobilisent pour créer des comités composés, souvent, d’individus peu recommandables ».

Le ministre d’Etat Abdou Labo, Vice-président du Comité Interministériel de Prévention, Gestion et Suivi des Inondations de la Campagne Pluviale 2012, a confirmé nos inquiétudes en soutenant devant les cameras qu’ils ont « entendu dire que des aides commencent à prendre d’autres destinations ». Il a, pour la circonstance, lancé un appel aux indélicats qu’ils seront poursuivis et punis avec toute la rigueur de la Loi. Mais nous avons pensé qu’il n’a pas besoin d’aller loin pour en attraper d’ « indélicats ». Car le communiqué de presse sur la situation des contributions reçues à la date du 31 août 2012, diffusé par le comité dont il a la charge, en dit long sur l’esprit qui prévaut à son sein. Il suffit de savoir lire entre les lignes ! Voici la phrase qui annonce, pour ceux qui comprennent le sens des mots, que les membres des comités, mis en place pour venir au secours des sinistrés, se sont servis au passage : « Soucieux de l’efficacité et de la transparence qui doivent caractériser la mission des comités communaux, départementaux et régionaux, le Gouvernement a mis à leur disposition des moyens substantiels ». Le communiqué, tout en faisant le point des aides reçues, ne fait aucune mention du montant de ces «moyens substantiels » pour nous permettre de juger de leur opportunité ou non. En clair, en déchiffrant cette phrase, on se rend compte que ceux qui avaient organisés le Téléthon se sont servis dans ces ressources destinées à soulager la détresse des populations éprouvées par les inondations.

Pourquoi des membres de comités, qui sont des agents ou des fonctionnaires au service des Communes et de l’Etat, doivent recevoir des « moyens substantiels » pour venir aux secours des sinistrés alors même que le bénévolat doit être la règle ? Encore une fois, à notre plus grand regret, nous découvrons des individus sans scrupules, sous prétexte de venir en aide aux sinistrés, se servir de leurs positions…pour se servir.

Le Bucheron

14 septembre 2012
Publié le13 septembre 2012
Source :  http://lahache-niger.com/

Dernière modification le jeudi, 13 septembre 2012 23:28