dimanche, 15 janvier 2017 21:22

27ème Sommet Afrique France, à Bamako, au Mali : Le Président Issoufou Mahamadou a pris une part active aux travaux du Sommet

Évaluer cet élément
(0 Votes)

27eme Sommet Afrique France BamakoLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier, de retour de Bamako, au Mali, où il a participé activement, le samedi 14 janvier 2017, au 27ème Sommet Afrique France, coprésidé par le Président malien, SEM. Ibrahim Boubacar Keïta, et son homologue français, SEM. François Hollande.

Lors de la première séance de travail à huis clos, sur le thème : « Paix et sécurité », le Président Issoufou Mahamadou a prononcé une importante allocution. Il en est de même lors de la seconde séance de travail à huis clos sur le thème : « Economie et développement ».

Dans une intervention au cours de la première séance à huis clos, le Président Issoufou Mahamadou a salué la contribution inestimable de la France en matière de sécurité régionale, ayant permis d’éviter le chaos au Mali et en République Centrafricaine. Cette contribution de la France a aussi aidé les pays du Sahel dans la sécurisation de leur frontière et la lutte contre les trafics de tout genre, a dit le Président de la République. « Cet engagement de la France est avant tout celui d’un homme, François Hollande, notre ami de toujours », a souligné SEM Issoufou Mahamadou, saisissant cette occasion pour lui rendre hommage et l’en remercier chaleureusement.

Lors de la seconde séance de travail à huis clos, le Chef de l’Etat a été désigné par ses pairs pour introduire le thème « Economie et Développement : l’émergence pour une croissance inclusive et créatrice d’emplois». Dans une intervention, il s’est réjoui de « constater que l’Afrique dans son ensemble enregistre un taux de croissance élevé dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale.»

Ce processus de croissance forte ne peut être maintenu que si le continent poursuit une politique d’investissement dans les infrastructures de base et dans les secteurs productifs,     a-t-il affirmé. (Lire en pages 2, 3 et 4 l’intégralité de deux interventions du Chef de l’Etat).

Quelque 60 délégations dont 35 conduites par des Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris part à cette rencontre axée sur le renforcement de la sécurité et de la démocratie et le développement de l’Afrique.

La cérémonie inaugurale du Sommet de Bamako pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence s’est déroulée au Centre International de Conférence de Bamako en présence notamment des Premières Dames d’Afrique dont celle du Niger Dr. Malika Issoufou Mahamadou.

L’ouverture de cette conférence a été marquée par les interventions des Présidents malien, français et tchadien, SEM Idriss Deby Itno, également Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA).

Prenant la parole le premier, SEM Ibrahim Boubacar Keita a souhaité la plus chaleureuse des bienvenues aux participants à cette conférence avant de rendre hommage au Président François Hollande, celui, de tous les Chefs d’Etat français, dont le rapport à l’Afrique aura été «le plus sincère et le plus loyal».

Le Président malien a notamment rappelé l’intervention militaire française dans le nord du Mali, décidée en janvier 2013 par le Président François Hollande. Cette intervention «a stoppé l’avancée des troupes terroristes et neutralisé la menace qui pesait sur l’existence même de l’Etat malien», a-t-il affirmé.

Intervenant à son tour, SEM François Hollande a affirmé que « la France restera toujours au côté du Mali jusqu’à l’aboutissement du processus de paix, jusqu’à ce que l’Etat malien puisse avoir son autorité respectée sur l’ensemble du territoire malien».

Le Président français s’est réjoui qu’à présent, «les terroristes ne contrôlent plus aucun territoire, la démocratie a repris son cours, les élections ont eu lieu, l’économie repart et la réconciliation avec les accords d’Alger est en cours».

François Hollande a annoncé que 23 milliards d’euros seront mobilisés pour l’Afrique ces cinq prochaines années et quelque 25.000 soldats africains seront formés. La France agit en Afrique par solidarité, par devoir, pour apporter le message de la paix et de la sécurité, a dit le Président français, soulignant que ce sont les africains qui doivent assurer la sécurité des africains, « mais nous (la France) devons vous accompagner, vous soutenir.»

Le Président en exercice de l’Union Africaine a également rendu un hommage appuyé au Président François Hollande pour l’assistance de la France « dans les moments sombres que certains de nos pays ont traversés. » SEM. Idriss Deby Itno s’est réjoui de la pertinence de la thématique de ce sommet, insistant sur la sécurité, l’industrialisation de l’Afrique, le développement et la diversification des économies africaines. Il a également insisté sur le nouveau partenariat entre l’Afrique et la France, un partenariat qu’il veut dynamique, gagnant-gagnant, marqué par le respect mutuel, la confiance, l’égalité, loin des velléités de domination.

Le Président Issoufou Mahamadou, rappelle-t-on, à son arrivée vendredi en fin d’après-midi, 13 janvier 2017, à Bamako, au Mali, a été accueilli, à l’Aéroport International Senou Modibo Keita de Bamako, par le Président de l’Assemblée Nationale du Mali, SEM Issaka Sidibé.

Après avoir passé en revue un détachement militaire qui lui rendait les honneurs, le Président de la République a eu un entretien avec le Président de l’Assemblée Nationale au Salon d’honneur de l’Aéroport. Le Chef de l’Etat est accompagné notamment de la Première Dame, Dr.   Malika Issoufou Mahamadou.

Abdourahmane Alilou AP/PRN

16 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le dimanche, 15 janvier 2017 22:21